Accueil  >  Dispositifs et ressources > Classes à horaires aménagés

Rubrique Textes officiels

Classes à horaires aménagés

Le 14 septembre 2016 -

La classe à horaires aménagés est un dispositif d’éducation artistique et culturelle permettant aux élèves d’école élémentaire et de collège d’approfondir leurs connaissances et leurs pratiques dans un domaine artistique précis.

Chaque année, plusieurs demandes d’ouverture sont soumises à la décision rectorale. Pour aboutir, ces démarches doivent s’appuyer sur une expérience confirmée de pratique artistique par une équipe motivée et expérimentée dans un domaine précis, soutenue par le chef d’établissement ou l’IEN.

Si les textes officiels ont permis la création de ces classes dans les domaines de la musique (2002), de la danse (2007) et du théâtre (2009), il est possible, sur ces exemples, de proposer des classes dans d’autres domaines artistiques, à l’image des classes arts plastiques par exemple.

un assez long processus d’ouverture

Une fois la décision prise de solliciter une ouverture, la première étape consiste évidemment à en informer l’IA-DASEN qui, jugeant d’une telle opportunité à l’échelle de son département, pourra encourager ou non le projet.

En fonction de ce premier avis, débute la préparation du dossier qui prend généralement un temps très long : le dossier étant à déposer début novembre, il est recommandé de s’y prendre plusieurs mois à l’avance. L’établissement contacte alors l’inspecteur du domaine artistique envisagé, de la DAAC et de la cellule offre de formation qui instruit le dossier au rectorat, afin de prendre conseil et de s’informer des différentes conditions.

Une classe à horaires aménagés est nécessairement un projet de territoire. À ce titre, une ou plusieurs collectivités locales sont associées au projet, notamment par le biais du choix comme du financement de l’intervenant artistique, dans le cadre d’un partenariat conclu avec une structure et/ou un artiste. Pour des classes musique et/ou danse, il s’agit notamment des conservatoires ; pour les autres, il s’agit de compagnies, artistes individuels, etc. pour lesquels il convient de privilégier un ancrage dans le territoire. La prise en charge financière des intervenants est traditionnellement réalisée par la(es) collectivité(s). Les équipes travaillent alors le projet de la classe, en fonction des programmes existants officiellement (pour la musique et la danse) ou non (le théâtre, les arts plastiques…).

les principaux écueils à éviter

Pour se donner toutes les chances de réussite, il faudra veiller à respecter un certain nombre de points :
- la classe s’appuie sur des expériences dans le domaine concerné d’au moins deux ans avant l’ouverture, sous forme de partenariats artistiques et culturels ou d’actions d’envergure ;
- le volume horaire hebdomadaire supplémentaire doit être d’au moins 3h et jusqu’à 6h par niveau, en plus de l’éventuel horaire « réglementaire » ;
- une pratique artistique est indispensable, (de 2 heures hebdomadaires pour le théâtre, par exemple) ;
- la pratique artistique doit rayonner auprès du reste de l’école ou de l’établissement ;
- les enseignants doivent avoir une certification dans le domaine artistique concerné, ou être en cours d’obtention de cette certification ;
- le projet doit prévoir un certain nombre de sorties, de rencontres, d’échanges ;
- les enseignants assurent l’éducation culturelle du domaine, tandis que la pratique est le fait des intervenants artistiques dont le choix doit être validé par la DRAC ;
- le dossier présente une annexe budgétaire qui sera la plus précise possible ; une partie des dépenses (sorties, par exemple) sera le fait de l’établissement sur ses fonds propres, tandis que le reste (financement de l’intervenant) échoie plutôt à la collectivité, dont l’engagement doit donc être réel ;
- le dispositif est lancé pour un niveau la première année (6e ou 5e par exemple) et gagne un niveau supplémentaire chaque année ;
- les élèves doivent avoir la possibilité de poursuivre leur pratique artistique dans l’établissement où ils poursuivront leur scolarité, dans le cadre d’une option de la même spécialité en lycée par exemple.

Une fois déposé en novembre, le dossier est instruit par la cellule Offre de formation au rectorat qui recueille l’avis de l’inspecteur de la spécialité, du DAAC, de l’IA-DASEN, de la DRAC, avant de le présenter au recteur. Si l’arbitrage est favorable, le dossier est présenté ensuite en CAEN et CDEN et la décision en est communiquée aux intéressés en mars-avril afin de pouvoir préparer en ce sens l’année suivante.

L’obtention de classes à horaires aménagées est donc d’abord affaire de temps, de motivation d’une équipe pédagogique soudée derrière son chef d’établissement, et de partenariats territoriaux et artistiques solides.

un dispositif en expansion dans l’académie

En 2015-2016, l’académie de Dijon compte dix-sept écoles et collèges disposant de classes à horaires aménagés, dont deux ayant rejoint le dispositif en février 2016 (en italiques dans le tableau).

CÔTE D’ORécole ou collègespécialiténiveaux
Dijon collège Marcelle Pardé Musique et danse de la 6e à la 3e
Dijon collège La Maîtrise Musique de la 6e à la 3e
Dijon collège St Dominique Musique de la 6e à la 3e
Dijon école Voltaire Musique CE2, CM1 & CM2
Dijon collège Les Lentillères Arts plastiques de la 6e à la 3e
Dijon collège Montchapet Théâtre de la 5e à la 3e
Pontailler collège Isle de Saône Théâtre 6e & 5e
Is-sur-Tille collège Paul Fort Théâtre 6e
Selongey collège Champ Lumière Théâtre 6e & 5e
SAÔNE & LOIREécole ou collègespécialiténiveaux
Autun collège la Châtaigneraie arts plastiques 6e
Chalon collège Camille Chevalier Musique et danse de la 6e à la 3e
Chalon école primaire Vivant Denon Musique CE1 & CE2
Chalon école primaire Jean Moulin Musique CE1
Chalon collège Robert Doisneau Arts plastiques (photographie) de la 6e à la 3e
Chalon collège Jean Vilar Théâtre de la 6e à la 3e
La Clayette collège Les Bruyères Théâtre 5e
YONNEécole ou collègespécialiténiveaux
Auxerre collège Denfert-Rochereau Musique 5e
Avallon collège Maurice Clavel Théâtre 5e
Villeneuve/Yonne collège Chateaubriand Théâtre 4e

textes officiels

- Classes à horaires aménagés musicales dans les écoles élémentaires et les collèges (CHAM) : circulaire n°2002-165 du 2-8-2002 (BO n°31 du 29-8-2002)

- Programme d’enseignement des classes à horaires aménagés musicales (CHAM) :
arrêté du 22-6-2006 (JO du 4-7-2006 ; BO n°30 du 27-7-2006)

- Classes à horaires aménagés danse dans les écoles élémentaires et les collèges (CHAD) : circulaire n°2007-020 du 18-1-2007 (BO n°4 du 25-1-2007)

- Classes à horaires aménagés Théâtre dans les écoles élémentaires et les collèges (CHAT) : circulaire n° 2009-140 du 6-10-2009 (BO n°39 du 22-10- 2009)

- Les CHA sur le portail Eduscol

documents à télécharger

Dossier à retourner avant le 4 novembre 2016 pour une ouverture à la rentrée 2017

-  Formulaire de demande d’ouverture d’une classe à horaires aménagés
-  annexe 1 : fiche budgétaire
-  annexe 2 - convention avec la structure culturelle

contacts

- Nathalie Huleu, responsable cellule offre de formation, cof@ac-dijon.fr 03 80 44 85 97
- secrétariat de la DAAC, action.culturelle@ac-dijon.fr 03 80 44 89 77

mai 2017 :

avril 2017 | juin 2017


DAAC ACTU

Lettre CAScAD
@daacdijon sur twitter
Fil d'info

Services en ligne

Site académique CSTI
Site arts et culture 89

Les plus populaires

  • Un EPI médias au collège de Saint-Martin-en-Bresse : (100 %)
  • Commémoration du 18 juin : le Pôle Vocal à Paris : (38 %)
  • Patrimoines en Bourgogne - appel à projets 2017-2018 : (36 %)