search

Accueil > événements > archives > 2015-2016 > dans l’Yonne > Bovary, au Théâtre d’Auxerre

Bovary, au Théâtre d’Auxerre

jeudi 3 mars 2016, par Laurence Rauline

Le 1er mars 2016 a eu lieu, au Théâtre d’Auxerre, la création de Bovary, les films sont plus harmonieux que la vie, un spectacle dont Cendre Chassanne, metteure en scène, auteure et comédienne, a écrit le texte, d’après Gustave Flaubert, et qu’elle interprète elle-même sur scène. L’artiste est en résidence au Théâtre jusqu’en juin 2017.

Le spectacle part d’une idée : « C’est Truffaut qui aurait dû faire le film plutôt que Chabrol ». La célèbre adaptation est jugée « ratée », « trop académique ». À partir de cette conviction, Cendre Chassanne écrit les premières lignes de Bovary. En hommage à Truffaut, elle reprend, dans le titre de la pièce, un extrait de cette réplique de La Nuit américaine (1973) : « Les films sont plus harmonieux que la vie. Il n’y a pas d’embouteillages dans les films, pas de temps morts. Les films avancent comme des trains, tu comprends, comme des trains dans la nuit. »

Allo François…

Plusieurs mois plus tard, seule sur scène, Cendre Chassanne dialogue avec Truffaut, pour envisager l’écriture d’une adaptation du roman. Elle lui confie le scénario dont elle aurait rêvé et qui a échappé à Chabrol. Elle dialogue aussi avec Flaubert, auquel elle envoie des mails, et avec les personnages de Madame Bovary, dont elle retrace le parcours.

Elle s’intéresse d’abord à l’enfance et à l’adolescence de Charles et d’Emma. Elle évoque leur mariage, cet échec programmé dès leur première rencontre, le dégoût qui s’installe et l’adultère qui offre à Emma un certain épanouissement. À la fin, elle ne s’attarde pas sur la mort d’Emma. Elle choisit plutôt d’insister sur Berthe, personnage parfois oublié, petite fille au destin brisé, finalement obligée de travailler dans une filature de coton pour survivre.

La mise en scène mêle le jeu, la projection vidéo et la musique. À l’écran, le spectateur peut voir des images d’Emma qui fume, rêve, évolue dans un monde contemporain qu’elle regarde avec intensité. Mélancolique et sensuelle, cette Emma d’aujourd’hui semble courir sans vraiment savoir où sa course la mène, simplement pour respirer, ne pas étouffer. La musique, moderne et entêtante, rythme le spectacle et souligne les tentatives d’Emma pour échapper à la médiocrité de son quotidien.

un spectacle créé avec des jeunes et dédié aux jeunes

Des lycéens de Jacques Amyot et de Vauban, à Auxerre, ont été associés au processus de création du spectacle. Une série de stages a permis à 13 jeunes volontaires de se réunir pour des enregistrements sonores. Ces élèves ont également suivi les répétitions jusqu’à la création.

Madame Bovary - intervention au lycée de ToucyCendre Chassanne a également présenté son projet dans divers lycées de l’Yonne : aux élèves de 1ère L et Terminale L du lycée Pierre Larousse de Toucy, par exemple. À ces élèves qui ont ensuite assisté au spectacle, elle a expliqué que Madame Bovary n’était pas seulement l’histoire d’un banal adultère au XIXe siècle, mais bien une histoire qui nous parlait de nous et de nos aspirations à l’idéal, au bonheur absolu, à la liberté. Un roman résolument moderne, alors qu’une vraie égalité hommes-femmes reste à conquérir et que tant de gens sont encore malades de ne pouvoir aimer librement.

Les derniers mots du spectacle sonnent comme un appel à la nouvelle génération, invitée à poursuivre, avec plus de bonheur si possible, la quête inachevée d’Emma : « L’émancipation, c’est le combat. »

en savoir plus

- consulter le blog Bovary  :
- télécharger le dossier pédagogique
- Le texte du spectacle est disponible aux éditions Rhubarbe/Auxerre – le théâtre (7€).


Voir en ligne : site de la compagnie Barbès 35