search

Accueil > événements > archives > 2015-2016 > en Saône-et-Loire > Des Archives au théâtre, une approche inédite de la Première Guerre (...)

Des Archives au théâtre, une approche inédite de la Première Guerre mondiale

dimanche 3 janvier 2016, par Emmanuel Freund

Les Archives départementales de Saône-et-Loire mettent en valeur un patrimoine épistolaire exceptionnel. A partir de la correspondance d’une famille marquée par la Grande Guerre, la Compagnie Par Monts et Merveilles a créé un spectacle de lectures théâtralisées. Destinées aux collégiens et aux lycéens, ces représentations sont de véritables outils pédagogiques au service des enseignements, disciplinaires et interdisciplinaires

Depuis neuf ans, les Archives départementales de Saône-et-Loire mettent en valeur une correspondance d’une richesse exceptionnelle comprenant plus de 440 lettres du couple Louise et Jean Déléage, ainsi que de leurs deux fils, Maurice et André, écrite lors de la Première Guerre mondiale. A travers une sélection de lettres, Gilles Berry et Céline Brosselin, les deux comédiens de la Compagnie Par Monts et Merveilles, ont mis en scène un spectacle intitulé Les Déléage, un couple à l’épreuve de la guerre, qui est proposé aux établissements scolaires du département.

Cette année, trois représentations ont été programmées, l’une au théâtre municipal de Paray-le-Monial pour l’ensemble scolaire La Salle, l’autre à l’espace culturel Saint Léger de Bourbon-Lancy pour le collège Ferdinand Sarrien et la dernière au cinéma La Palette de Tournus pour le lycée Gabriel Voisin. De la Quatrième et à la Première, ce sont plus de cinq cents élèves qui ont profité de ces lectures théâtralisées, avant que celles-ci soient réinvesties par leurs enseignants.

Madame Blanchard, professeur de français au collège Sarrien de Bourbon-Lancy, livre son témoignage sur cette expérience :

« J’ai revu tous les élèves qui, à l’unanimité, ont beaucoup apprécié le spectacle. Ils ont aimé la façon dont les comédiens ont interprété les lettres, troublés parfois par les lectures à deux voix d’une même missive. Ceci nous a permis d’évoquer la magie de la lettre : écrite par une « voix », elle emprunte ensuite celle de son destinataire. Les élèves ont évoqué l’émotion qui se dégageait des lettres, du jeu des comédiens et de la mise en scène. Ils ont été charmés par des tableaux en ombres chinoises.

Revenir sur le spectacle nous a permis d’évoquer le problème de la guerre et de la contribution des civils. Nous avons aussi évoqué la richesse et la force de l’écrit qui survit à ses auteurs et qui traverse les centenaires pour témoigner de moments historiques importants de notre civilisation, pour témoigner aussi de la nécessité de communiquer avec ceux que l’on aime.

Il y a beaucoup de poésies dans ce spectacle à la croisée des arts (théâtre, écriture, musique, art pictural), à la croisée des disciplines : professeurs de Lettres et d’Histoire se régalent. Nous voyons là l’illustration juste de nos cours (épistolaire et guerre 1914-1918). Les élèves pourront aussi réinvestir ce spectacle dans le cadre de l’histoire des Arts.

C’est donc un travail formidable de toute une équipe associant archivistes et artistes. Cette généreuse cohabitation permet de faire connaître et revivre une correspondance, une époque, des êtres « vrais » et tous les sentiments qui les ont animés. Merci pour cette merveilleuse idée ! ».

article proposé par Jean-Christophe Martin, professeur en service éducatif aux Archives départementales de Saône-et-Loire


Voir en ligne : présentation du service éducatif des Archives départementales 71