search

Accueil > EAC en actions > archives > 2011-2012 > Saône-et-Loire > Lycée Emiland Gauthey - Chalon-sur-Saône : "Semaine culturelle, ouvrir vers (...)

Lycée Emiland Gauthey - Chalon-sur-Saône : "Semaine culturelle, ouvrir vers d’autres mondes"

dimanche 24 juin 2012, par Emmanuel Freund

« En mai, fais ce qu’il te plaît » : pour la huitième année consécutive, le lycée Emiland Gauthey a vécu au rythme de sa Semaine culturelle, du 10 au 16 mai dernier. Ateliers, expositions, spectacles, restitutions en tous genres et tous domaines confondus : cette manifestation d’une richesse foisonnante était consacrée au thème des carnets de voyage. Carole Jaillet, professeur référent culture, revient sur les objectifs de cette opération et nous livre quelques clés de la réussite d’une initiative qui fait parler d’elle au-delà des murs de l’établissement.

La Semaine culturelle, c’est tout d’abord une programmation dense et variée, déclinant le thème du voyage de façon souvent inédite, qui commence par la découverte de la proximité. Les élèves ont pu visiter ou revisiter de nombreux lieux culturels de leur propre ville lors de déplacements organisés au Conservatoire, ou encore aux musées Niepce et Denon, entre autres. D’autres promenades thématiques, comme la découverte des vitraux ou le « voyage au cœur du raisin », les ont amenés à explorer le patrimoine local et régional.

Le voyage a également été abordé sous l’angle scientifique avec des conférences sur le développement durable ou des expositions sur l’infiniment grand et l’infiniment petit, sans oublier l’ambitieux projet TARA valorisé par le dispositif Graines d’explorateurs. Cinéma, philosophie et même sophrologie ont aussi été convoqués pour revisiter les « carnets de voyage » sous l’angle de la fiction, de la rencontre de l’autre ou encore de l’odyssée intérieure. Les nombreuses expositions émaillant la manifestation ont été enrichies d’autres actions qui ont connu un vif succès auprès des adolescents : atelier graff, atelier clown, contes d’ici et d’ailleurs.

Une mobilisation croissante

Depuis huit ans, cet événement mobilisateur s’enracine dans le paysage culturel du lycée et connait un succès qui s’amplifie. Cette année, plus de deux tiers des élèves ont été impliqués dans au moins une activité, et l’équipe de professeurs s’élargit régulièrement autour d’un noyau de « fidèles ». Les partenariats et les intervenants extérieurs sont nombreux.

file_download 8 ans de culture au lycee emiland gauthey (ppt1)

Présentée lors de la journée Portes ouvertes, la Semaine culturelle consolide un succès qui est un réel atout pour l’image du lycée. « Les actions se passent aussi bien à l’intérieur du lycée qu’à l’extérieur, commente Carole Jaillet, documentaliste à l’origine de l’événement. Ce projet permet de mettre en place des travaux collectifs, transversaux et de rapprocher le lycée général et le lycée professionnel. » En effet, les contributions de la section « Métiers de la mode », tout comme les représentations de l’option théâtre du lycée Hilaire de Chardonnet constituent des échanges très appréciés des élèves.

La semaine culturelle, mode d’emploi

Coordonner un événement de cette ampleur ne va pas de soi. Au-delà de l’enthousiasme et l’engagement manifestes de la coordonnatrice et des personnels impliqués, une préparation en amont est nécessaire : « J’organise une réunion à la rentrée scolaire pour choisir, avec ma collègue professeur documentaliste, Mme Sage-Vian, les coordonnateurs de discipline et les enseignants volontaires, le thème de la prochaine semaine culturelle. Il faut qu’il soit suffisamment large pour que toutes les disciplines puissent s’investir dans ce projet. Chacun émet des idées d’actions, d’interventions... Puis, au cours de l’année, d’autres projets émergent petit à petit. Un tableau d’inscription, pour certains ateliers, est affiché en salle des professeurs afin que les collègues inscrivent leurs classes, proposent des créneaux. Cette semaine a lieu depuis plusieurs années maintenant, j’ai donc de nombreux contacts et mes collègues sont partants ! »

file_download 8 ans de culture au lycee emiland gauthey (ppt2)

Signe que la manifestation est passée dans les mœurs : les inévitables perturbations causées par son déroulement sont bien tolérées par l’ensemble des professeurs, qui ont l’habitude de voir leurs emplois du temps dérangés pendant ce temps fort consacré à l’art et à la culture. De fait, l’incidence sur les cours reste assez relative, puisque les seules heures banalisées restent le « 12-14 » du dernier jour où une scène et une sono sont mises à disposition des élèves. « Inscrite au projet d’établissement, conclut Carole Jaillet, la Semaine culturelle a pour objectifs d’ouvrir les élèves sur le monde qui les entoure, sur les autres, qu’ils se construisent et mettent en avant leurs talents. Développer leurs connaissances et leur pratique artistique est essentiel. »