search

Accueil > EAC en actions > archives > 2011-2012 > Nièvre > Collège Henri Clément - Donzy : "EDD : de l’Atrium au forum écologique"

Collège Henri Clément - Donzy : "EDD : de l’Atrium au forum écologique"

dimanche 24 juin 2012, par Emmanuel Freund

Depuis deux ans, le collège de Donzy restructure son Atrium bâti en 1991. Cinq cents mètres carrés d’espace vert situés à l’intérieur de l’établissement ont été remaniés selon les principes du développement durable. Deux classes de 5e et de 4e ont suivi ce projet interdisciplinaire faisant intervenir des artistes et des paysagistes. L’Atrium est destiné à devenir un lieu d’accueil et de ressources pour l’éducation à l’environnement. Un espace d’échange et de partage essentiel dans l’écosystème culturel du collège.

27 juin 2012 : le nouvel Atrium du collège Henri Clément de Donzy est inauguré. Guidés par les élèves et par Elisabeth Amara, la principale du collège, le directeur des services académiques et les élus partenaires de cet imposant projet ont pu découvrir un véritable microcosme. Grâce au soutien du Conseil général, de la Communauté de communes et du Pays, ce qui était initialement une serre bâtie au sein même du collège a été métamorphosé en un espace vert aménagé de façon écologique et originale.

Les visiteurs découvrent tout d’abord la « clairière », avec ses plantes de prairies et ses bassins de plantes aquatiques. Puis on se perd dans la « vallée des brumes », un milieu de forêt tropicale humide avec son rideau de plantes grimpantes et tombantes, qui donne accès au « mont désert », une troisième zone sablonneuse et rocailleuse aux plantes résistantes à la sécheresse.

un microcosme vert

Pour concevoir et réaménager ce labyrinthe végétal, un travail de deux ans a été nécessaire, mobilisant deux classes de cycle central et une équipe interdisciplinaire composée de professeurs de SVT, de technologie et de documentation. Les interventions d’Anne de Villèle, plasticienne, de Claire-Hélène Delouvée, paysagiste, ou encore du grapheur Kallouf ont permis de développer et d’approfondir les différentes facettes de cette action, à la fois technique, scientifique et artistique. L’enjeu était de « remanier l’espace intérieur selon les caractéristiques et les ressources préexistantes du milieu, de façon à ce qu’il soit entièrement autogéré »

En amont, un état des lieux était nécessaire. Les élèves ont ainsi fait des photos et des croquis de l’atrium, ils en ont établi un plan détaillé afin de déterminer la surface et le volume à exploiter. Les caractéristiques physiques du milieu ont été déterminées : température, humidité, luminosité, teneur en C0²... Enfin, le recensement des essences végétales a été effectué afin d’évaluer leur état phytosanitaire.

créer le milieu « Atrium » de toutes pièces

Ce bilan a été suivi par une phase de préparation des sols mettant en jeu des connaissances, comme le rôle des micro-organismes et des insectes, et des savoir-faire incluant entre autres des techniques de jardinage ou de récupération d’eau de pluie.

Dès lors, les idées ont fleuri pour aboutir à des aménagements fonctionnels visant à la plus grande autonomie possible en matière de ressources et d’énergie. Les bassins et les cascades sont alimentés en eau par un système de récupération utilisant les gouttières des bâtiments voisins. L’arrosage des plantes obtenues en lien avec les horticulteurs locaux se fait à l’aide de goutte à goutte et d’asperseurs spécialement étudiés. Pour nourrir les plantes sans chimie additive, le compost est fourni par les déchets triés de la cantine. Une faune diverse est progressivement intégrée : des vers de terre pour entretenir le sol, un vivarium avec des phasmes, des papillons, voire des coccinelles contre les pucerons, des animaux aquatiques.

L’environnement esthétique a été enrichi avec des décorations basées sur l’aspect naturel du bois, comme des mobiles ou des densifieurs en baguettes de saules, ou encore des fresques murales réalisées avec l’aide d’un grapheur. Les ambiances sonores n’ont pas été oubliées, avec l’ajout de sons inspirés par les bruits de la faune… et remplaçant dès lors les sonneries actuelles du collège !

Désormais, l’atrium est prêt pour devenir un lieu d’accueil pour des manifestations consacrées à l’environnement, et d’autre part, un espace ressources pour les publics scolaires travaillant sur cette thématique, notamment dans le cadre des parcours culturels et de la liaison inter-degrés Ecole/Collège.

Toute une série d’actions est déjà envisagée, qu’il s’agisse de l’accompagnement éducatif avec la mise en place d’un club jardinage, ou bien avec l’accueil des élèves des écoles primaires du secteur, ou encore de l’ouverture de l’établissement sur des associations impliquées dans le commerce solidaire. Autant d’initiatives à renouveler ce lieu exceptionnel et à lui faire illustrer tous les sens possibles de l’expression « développement durable ».

Emmanuel B. Freund, juin 2012