search

Accueil > EAC en actions > archives > 2009-2010 > Côte-d’Or > Réseau intercollèges : "Et moi/émois"

Réseau intercollèges : "Et moi/émois"

jeudi 28 octobre 2010

Ce projet a été mené dans plusieurs collèges du département de la Côte-d’Or, centré sur l’image de soi. Bon nombre d’établissements, dans les missions qu’ils sont amenés à remplir auprès des adolescents, interrogent des notions comme le respect et les rapports filles-garcons.Ces questions ont rencontré une compagnie : la compagnie En attendant qui a développé avec eux le projet nommé Et moi / émois, portraits d’adolescence.

Accueilli avec enthousiasme par le Conseil général de la Côte-d’Or qui le soutient et il est suivi par Edwige Dessaillen de l’Inspection académique de la Côte d’Or. Il est également relayé par l’Association Bourguignonne Culturelle qui en programme les spectacles.

Ce projet mobilisera plusieurs équipes sur les années scolaires 2009 à 2011. En effet, trois collèges (milieu rural, urbain et périurbain) y participent :

- Le collège Isle de Saône de Pontailler-sur-Saône
- Le collège Jean-Phillipe Rameau à Dijon
- Le collège Marcelle Pardé à Dijon, plus particulièrement les élèves internes de l’internat de réussite éducative

Et moi /émois concerne les élèves de 6ème et s’appuie sur les équipes pédagogiques : professeurs de français, de sport, d’arts plastiques, de langues, de musique, de technologie et d’histoire-géographie… en lien avec la vie scolaire (conseiller d’éducation, infirmière…) et le chef d’établissement.

Chaque collège vit le projet de manière autonome. Pour autant, des rencontres et des échanges entre les élèves des différents établissements sont prévus. Une restitution du travail de la première année sera présentée dans le cadre du festival les enchantés à Dijon en juin 2010.
Pour une présentation détaillée du projet Et moi / émois et l’agenda des actions, il est possible de consulter le site de la Compagnie en attendant

Le projet

Son origine :
par Jean-Philippe Naas, metteur en scène de la compagnie :

« « J’ai éprouvé le désir de créer un spectacle qui parle de l’adolescence… Dans mon travail à destination du jeune public, je pars du principe que les enfants vivent dans le même monde que nous, les adultes. … Au cours de résidences, j’ai été frappé par la façon relativement crue dont des élèves parlaient de leurs relations amoureuses. J’ai même été choqué par les propos que certains garçons tenaient sur les filles. J’ai donc ouvert au sein de la compagnie un chantier de réflexion sur les rapports entre les garçons et les filles. Nous avons abordé la construction de l’identité sexuelle, et plus largement la construction de l’individu, son rapport aux autres et du coup la naissance du désir ». »

Les temps forts

1. Plusieurs spectacles de la Compagnie viendront ponctuer le déroulé de l’action.
Les élèves ont déjà vu le spectacle Moi et ma bouche donné au Théâtre des Feuillants les 23 et 24 novembre derniers, suivi d’une rencontre avec le metteur en scène Jean-Philippe Naas .

Ils verront ensuite le spectacle J’ai aimé (le 1er et le 2 février 2009 dans le Off du festival A pas contés). La compagnie présentera par ailleurs son nouveau spectacle destiné aux enfants à partir de 4 ans : Tous les garçons et les filles…

2. Des rendez-vous dans les établissements scolaires avec les artistes de la compagnie.

Sigolène De Chassy – artiste polyvalente ; Jérôme Laferrière – compositeur ; Jean-Philippe Naas – metteur en scène ; Laurent Pernot – plasticien-vidéaste ; Agnès Saraiva – comédienne ; Aurélie Slonina – plasticienne ; Anouk Vadot – comédienne

3. Des productions d’élèves : portait et autoportrait .

Les élèves vont réaliser deux triptyques portant sur l’image qu’ils ont d’eux-mêmes, une image en construction…

Les supports choisis seront l’écriture et l’image.

Les réalisations des élèves seront présentées lors du festival les enchantés, occasion de découvrir leur travail de l’année : travail théâtral, radiophonique, numérique et d’écriture.

Pour l’année 2010-2011, c’est tout le travail autour des arts numériques qui prendra le relais du travail engagé autour du portrait, sous la direction du vidéaste Laurent Pernot.