Accueil  >  Dispositifs et ressources > Organiser une sortie patrimoine : conseils et financements

Rubrique Patrimoine

Organiser une sortie patrimoine : conseils et financements

Le 1er février 2015 - Éric Gady

Si le principe de la sortie pédagogique s’impose souvent dans le cadre d’un projet patrimoine, la question du coût est un frein qui amène parfois les équipes pédagogiques à renoncer. Cet article fait le point sur les différentes pistes et possibilités, notamment en matière de financement.

JPEG - 7.7 ko

Un projet d’Éducation Artistique et Culturelle s’enrichit souvent d’un déplacement hors de l’établissement. Si sur le fond du projet l’enseignant peut être aidé aussi bien par le référent culture de son établissement que par l’enseignant en service éducatif de la structure culturelle dans laquelle il entend amener ses élèves, les questions administratives et surtout le financement du projet posent souvent des difficultés qui l’amènent parfois même à devoir renoncer. Le recours aux conseils et compétences du gestionnaire et/ou de l’intendant de l’établissement est indispensable pour mener à bien les projets. Mais, en dehors des aspects purement administratifs, d’autres conseils peuvent être donnés afin de rendre plus facile aux enseignants la réalisation de ces projets.

Sortie gratuite ou payante ?

La première question qui se pose à l’enseignant est : qui va supporter les coûts engendrés par la sortie ? On peut d’abord penser que le voyage pédagogique soit gratuit pour les élèves. C’est généreux, mais il faut bien reconnaître aussi que la difficulté pour trouver des financements est telle qu’il paraît souvent préférable de demander aux familles une participation financière plutôt que d’annuler une visite. Certes, toutes les familles ne peuvent payer parfois des coûts même faibles, mais, dans ce cas, l’aide du fonds social par exemple, doit être proposée aux familles. Il ne faut pas hésiter à demander à l’assistante sociale les possibilités pour emmener les élèves qui ne pourraient venir pour des raisons purement financières. (...)

Patrimoine lointain ou local ?

De nombreux élèves et professeurs peuvent rêver d’un voyage scolaire pour découvrir le patrimoine du château de Versailles, du Louvre ou de la cathédrale de Chartres pour ne rester que dans les limites de l’Hexagone. C’est enthousiasmant et très utile en effet, mais les frais, la fatigue et le temps de visite ne sont pas les mêmes non plus. Or, la Bourgogne est riche d’un patrimoine très divers auquel on ne pense pas forcément en premier lieu. On peut ainsi rencontrer un excellent témoignage fort original de la cour du roi soleil au château de Bussy-Rabutin, découvrir les richesses artistiques des musées des beaux-arts de Dijon comme des autres villes de l’académie et rencontrer l’art roman ou l’art gothique dans les cathédrales d’Autun ou de Sens. Avec moins de trajet, les élèves seront moins fatigués si le départ de l’établissement ne se fait pas aux aurores et peut-être mieux disposés à profiter de ces sorties pédagogiques en restant plus longtemps sur place. Le coût financier en sera moins évidemment élevé sans que la satisfaction de l’enseignant en soit diminuée. (...)

JPEG - 21.2 ko

Fonds propres ou aides financières ?

Fixer le coût d’un voyage revient à diviser le total des charges par le nombre de participants, ce qui dissuade parfois immédiatement l’enseignant de proposer sa sortie tant il peut se dire qu’il ne parviendra pas à remplir son bus. Pourtant, des aides existent qui peuvent éviter de faire porter sur les familles la totalité du coût de la sortie.

Les enseignants connaissent avant tout les aides présentes au sein même des établissements. Dans le primaire, les coopératives scolaires, qui se gonflent grâce aux actions réalisés dans les écoles ainsi qu’à la générosité des parents, permettent de réduire très souvent les coûts des sorties. Dans le secondaire, l’apport du Foyer Socio-Éducatif est souvent plus modeste, mais à ne pas négliger toutefois.
Il est aussi possible de faire appel à d’autres aides parfois moins connues et moins utilisées : (...)

- télécharger l’article complet

Cette page sera régulièrement remise à jour. Pour y contribuer avec d’autres pistes de financement possibles, écrire à son auteur eric.gady@ac-dijon.fr.

février 2017 :

janvier 2017 | mars 2017


DAAC ACTU

Lettre CAScAD
@daacdijon sur twitter
Fil d'info

Services en ligne

Site académique CSTI
Site arts et culture 89

Les plus populaires

  • Vincent Dedienne et l’enseignement optionnel théâtre au lycée Hilaire de Chardonnet : (100 %)
  • DAAC - organigramme 2016-2017 : (71 %)
  • Le collège de Charny partenaire de la Cinémathèque de Paris : épisode 1 : (63 %)