search

Accueil > EAC en actions > archives > 2010-2011 > Yonne > Collège Maurice Clavel - Avallon : "Volet culturel - un travail dans la (...)

Collège Maurice Clavel - Avallon : "Volet culturel - un travail dans la confiance et la complémentarité"

lundi 4 octobre 2010, par Emmanuel Freund

Public défavorisé, rotation importante des personnels : le collège Maurice Clavel d’Avallon connaît les difficultés de nombreux établissements ruraux. Pourtant, les résultats dépassent les espérances… et la moyenne départementale. Ils sont le fruit du travail d’une équipe dont l’engagement se reflète dans un volet culturel dense et cohérent. Ateliers artistiques ancrés dans la vie culturelle du collège, et rayonnant au-delà ; dispositifs interdisciplinaires impliquant tous les enseignants : autant d’atouts pour favoriser l’enseignement de l’histoire des arts.

VCPE : « accompagnement » ou accord fondamental ?

Avallon, collège Maurice Clavel : un établissement en zone rurale « isolée ». Un public scolaire provenant pour les deux tiers de catégories sociales défavorisées. 86% de réussite au DNB, deux tiers de mentions. Une « plus value » confirmée par le faible écart entre orientation souhaitée et orientation obtenue : la plupart du temps, les 40% d’élèves qui n’intègrent pas de 2nde GT obtiennent la Seconde professionnelle correspondant à leur premier vœu.

file_download VCPE : « accompagnement » ou accord fondamental ?

Des ateliers ancrés dans la vie du collège… et au-delà

« Quand on dit Clavel, on dit théâtre, » assure M. Ferrand. En effet, la réputation de l’atelier théâtre du collège n’est plus à faire, au point que ses représentations sont devenues un événement à part entière dans l’agenda culturel d’Avallon. 56 élèves, trois pièces par an, cinq intervenants : l’ampleur du projet est à la hauteur des ambitions et de la passion de ceux qui l’animent.

file_download Des ateliers ancrés dans la vie du collège… et au-delà

Un parcours d’enseignement d’histoire des arts

A Clavel, on ne peut pas dire que l’arrivée de l’histoire des arts ait pris grand monde au dépourvu. Dès la première année, cet enseignement a mobilisé l’ensemble de l’équipe pédagogique et les trois quarts des élèves de Troisième. « Ici, on a de la chance, les collègues, le chef d’établissement, tout le monde voulait que ça ait lieu, commente Prisca Randrianasoloson, la coordonnatrice du dispositif. On avait tous conscience que c’était quelque chose d’essentiel pour les élèves. » Il faut dire que la nouveauté de cet enseignement est assez relative : certains professeurs, comme Cédric Dérand (histoire-géographie) ont intégré ce genre d’approche depuis longtemps, en en faisant même un aspect essentiel de leur pratique pédagogique.

file_download Un parcours d’enseignement d’histoire des arts