Accueil  >  Volet culturel et parcours EAC > Formations académiques 2012-2013

Rubrique professeurs référents culture

Formations académiques 2012-2013

Le 12 mai 2013 - Emmanuel Freund

Le cycle des formations référents culture s’est achevé le 10 avril dernier, au terme de quatre sessions départementales dont l’enjeu était d’apporter un éclairage à la fois théorique et pratique sur cette fonction essentielle mais encore largement expérimentale. La grande nouveauté de cette année était l’accueil de personnes-ressources collège, venues nombreuses malgré des calendriers de formation chargés et le caractère encore officieux de leur mission.

Les quatre journées de formation ont rassemblé environ cent cinquante enseignants, soit les trois-quarts des référents culture de l’académie. La matinée était consacrée à un rappel des principales missions, assorti d’une présentation du réseau culturel de l’académie. Différents représentants des structures culturelles sont venus témoigner de leur action, à commencer par les institutions qui accueillaient les stagiaires : le Théâtre d’Auxerre pour l’Yonne, les Archives départementales de la Nièvre, l’Espace des Arts de Chalon en Saône-et-Loire et enfin le Consortium de Dijon en Côte d’Or, que nous remercions une fois encore pour leur disponibilité et leur hospitalité.

Le programme de l’après-midi a consisté en une présentation des différentes pistes de mise en œuvre pratique des missions. Les participants ont pu ainsi découvrir ou approfondir leur connaissance des outils d’information et de communication progressivement mis en place par la DAAC depuis quelques années. Une réflexion a été conduite sur le rôle d’accompagnement des projets, à partir d’exemples emblématiques : une action à dominante théâtre menée dans un collège de ZEP d’Auxerre, un projet mené avec en partenariat avec l’Opéra de Dijon... Les journées se sont clôturées par une synthèse axée sur le volet culturel du projet d’établissement.

"mention assez satisfaisant"

Si les retours de questionnaires-bilans sont encore trop peu nombreux, à la date de rédaction de ce compte-rendu, pour permettre de généraliser les constats, environ deux-tiers des stagiaires qui se sont exprimés ont estimé que la formation avait répondu à leurs attentes de façon assez, voire très satisfaisante. Presque tous ont reconnu la pertinence des thèmes abordés, une majorité d’entre eux estimant que leur traitement apportait des réponses dans l’ensemble claires et intéressantes. La présentation des missions et des outils d’information et de communication a été jugée satisfaisante par plus de 80% des stagiaires, tandis qu’un tiers estime que les éclaircissements concernant l’accompagnement des projets aurait pu être plus complet.

Comme il se doit, ce sont les questions « ouvertes » qui ont suscité les réactions les plus fertiles : interrogations pertinentes, avis critiques, suggestions d’amélioration... nombreuses sont les pistes de réflexion qui seront propres à orienter le contenu des prochains stages.

- information sur la mission des référents-culture

Si l’ensemble des enseignants reconnaît la richesse de la mission du référent-culture dans son étendue comme dans sa complexité, un nombre significatif d’entre eux s’interroge sur les limites à y poser, notamment en terme de temps. Cette interrogation se double légitimement, pour les personnes-ressources collège, de la question de leur reconnaissance financière, et plus largement institutionnelle. Comme l’affirme un collègue, « une action d’information en direction des chefs d’établissements est nécessaire pour leur permettre de mesurer l’ampleur des missions d’un référent culture, surtout en collège où celui-ci n’a pas d’existence "officielle". »

- structures culturelles

Les rencontres avec les représentants des structures culturelles ont suscité un vif intérêt dans les départements où elles étaient nombreuses... et une attente non moins prononcée dans les départements où elles sont restées plus rares ! Certains précisent même dans quels secteurs ils souhaiteraient rencontrer davantage d’artistes ou d’acteurs culturels : associations et structures mobiles en milieu rural, bibliothèques et associations littéraires, intervenants en arts du cirque, responsables culturels de collectivités locales...

- échanges et interactions

Dans un même ordre d’idées, le besoin a été exprimé de pouvoir consacrer une partie plus significative du stage à l’échange de pratiques, que ce soit sous la forme de retours d’expériences de la part de « référents chevronnés » ou bien par le biais de tables rondes thématiques. Certains évoquent même l’opportunité de mener des ateliers de montage de projets avec des partenaires culturels.

- outils de communication

Si on s’accorde en général à reconnaître l’utilité et l’efficacité des moyens d’information développés par la DAAC, l’attente se fait à la fois précise et pressante quant aux ressources à y développer en ligne : améliorations à apporter à la base ESPAACES, conseils pratiques pour la recherche de financements, modèles de documents à diffuser dans les équipes pédagogiques pour présenter la mission du référent-culture, calendriers synthétiques sur les dispositifs culturels mentionnant délais et coûts éventuels d’inscription...

La variété et la pertinence de ces suggestions est un bon révélateur des attentes et des compétences qui émergent rapidement chez les professeurs-référents culture, "anciens" comme "nouveaux". En particulier, nombre de collègues semblent avoir parfaitement intégré le fait qu’en matière d’information et d’accompagnement, clarté et efficacité riment avec équité !

Dans la perspective des formations ultérieures, l’ensemble des réponses apportées à ce questionnaire-bilan offre dès maintenant des repères précieux pour pouvoir développer de nouvelles ressources et améliorer les outils existants.

Voir en ligne : le résumé des questionnaires-bilans

juin 2017 :

mai 2017 | juillet 2017


DAAC ACTU

Lettre CAScAD
@daacdijon sur twitter
Fil d'info

Services en ligne

Site académique CSTI
Site arts et culture 89

Les plus populaires

  • L’Échappée littéraire au lycée Jean Rostand à Nevers : littérature et métiers de la mode : (100 %)
  • L’Échappée littéraire au lycée Dumaine à Mâcon : livres rencontrés, livres rêvés : (100 %)
  • Au collège de Joigny, les élèves allophones filment leurs "frontières" : (99 %)