search

Accueil > EAC en actions > archives > 2012-2013 > Nièvre > Collège des Deux-Rivières - Moulins-Engilbert : "Premier prix CGénial : comme (...)

Collège des Deux-Rivières - Moulins-Engilbert : "Premier prix CGénial : comme une bouffée d’hélium..."

samedi 11 mai 2013, par Emmanuel Freund

« Comment un ballon d’hélium d’élève-t-il dans l’air ? » C’est à partir de cette question simple en apparence que l’atelier scientifique du collège de Moulins-Engilbert a gagné la première place au concours académique CGénial. Retour sur une « ascension » aussi euphorisante qu’inespérée.

Ce projet scientifique a été réalisé dans le cadre d’un atelier hebdomadaire lancé en octobre 2012 et mené sur le temps de l’accompagnement éducatif. Au départ, il a rassemblé une vingtaine d’élèves volontaires, tous niveaux confondus, de la 6e à la 3e. Si tous les élèves n’avaient pas nécessairement un bon niveau scolaire, tous étaient intéressés par les sciences, un intérêt qui ne s’est pas démenti tout au long de l’année et qui s’est traduit par un investissement soutenu.

La création de cet atelier est née de l’envie d’aller plus loin : plus loin dans l’exploration de notions situées en dehors du champ des programmes officiels, tout d’abord. Mais aussi plus loin que les traditionnelles manipulations expérimentales montrées lors des fêtes de fin d’année. Cette envie, élèves et enseignants étaient loin de se douter qu’elle se concrétiserait bien au-delà de leurs espérances...

« manipuler l’impalpable »

La première surprise s’est manifestée par le choix du thème d’étude. M. Clamelin, professeur de physique, propose plusieurs sujets, en lien avec la chimie et l’alimentation, l’électricité et l’habitat... Etrangement ou pas, c’est le thème le plus éloigné des préoccupations quotidiennes qui emporte l’adhésion unanime des élèves. « Pourquoi un ballon d’hélium s’élève-t-il dans l’air ? » Cette question simple en apparence, mais qui met en jeu des notions de physique fondamentale, va mobiliser l’attention et la curiosité des participants pendant plusieurs mois. L’inscription au concours C.génial va représenter un stimulant supplémentaire, tempéré cependant par la peur de « ne pas être à la hauteur ».

La démarche scientifique va se construire au fur et à mesure et permettra aux élèves de « redécouvrir » la loi d’Archimède et ses propriétés. Cette loi est ensuite appliquée au ballon afin de calculer à partir de quel volume celui-ci pourrait s’envoler. Une équation mettant en jeu la masse volumique de l’air et le volume d’une sphère, et dont le résultat s’est trouvé confirmé par l’expérience. Après avoir prolongé l’exploration par des expérimentations dans le vide, les élèves se sont lancés dans la fabrication d’une mini-montgolfière, dont ils ont fait la démonstration du fonctionnement, très appréciée lors de la finale académique.

une leçon de confiance

Dans ce petit établissement rural qui accueille une population souvent défavorisée, l’attribution de la première place au concours C.génial est bien sûr une incomparable source de fierté pour les élèves et leurs parents. Une grande joie, et aussi un grand étonnement : « En arrivant au Creusot pour la finale, les élèves se demandaient un peu ce qu’ils faisaient là », avoue l’enseignant. La reconnaissance de ce projet initié avec les moyens du bord, avec un budget de quelques centaines d’euros, reposant pour sa partie matérielle sur l’entraide avec d’autres enseignants et d’autres établissements, est évidemment une surprise, mais aussi une leçon de confiance qui rejaillit sur l’ensemble des collégiens et de la communauté éducative.

En attendant, le travail ne manque pas. Il faut tout d’abord confectionner une nouvelle montgolfière dans la perspective de la finale nationale à Paris, le 24 mai, au Palais de la découverte, où le collège représentera l’académie de Dijon. Il s’agit également de faire jouer les solidarités pour que tous les élèves participants puissent bénéficier du déplacement et d’un hébergement sur place. Une subvention exceptionnelle est ainsi sollicitée au syndicat de transports locaux. Il sera temps ensuite d’envisager quelle suite donner à cette réussite exemplaire.

lire le compte-rendu du projet


Voir en ligne : le site du collège des Deux-Rivières