search

Accueil > EAC en actions > Saône-et-Loire > Lycée Claudie Haigneré (Blanzy) - Une fresque street art sur le gaspillage (...)

Lycée Claudie Haigneré (Blanzy) - Une fresque street art sur le gaspillage alimentaire

lundi 10 février 2020, par Annabelle Renoud

Au cours de l’année scolaire 2018-2019, deux classes du lycée professionnel Claudie Haigneré ont participé à la création d’une fresque sur le gaspillage alimentaire et le respect de la planète avec les artistes graffeurs Snare et Tchak. Ce projet a impliqué deux classe de CAP ATFMC (Assistant Technique en Milieux Familial et Collectif) ainsi que la classe d’élèves d’allophones UP2A, qui ont passé de nombreuses heures à la confection de cette œuvre monumentale.

C’est le service d’intendance de l’établissement qui a été à l’origine de ce projet, l’intention de départ étant de rénover le réfectoire en respectant la charte régionale de restauration mise en place par le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté. L’ensemble de l’action a été mené et accompagné par Gaëtane Delavaud, professeure de lettres-langues et coordonnatrice UP2A, Marie Gautier, professeure d’arts appliqués, et Céline Commeau, professeure documentaliste. Leur but était d’impliquer des élèves dans la confection d’une fresque afin qu’ils s’approprient ce nouvel espace de vie. Une subvention du rectorat (DAAC) a permis de concrétiser ce projet qui inclut une dimension artistique et culturelle significative.

Plusieurs étapes ont été nécessaires avant d’entamer le chantier. Les élèves ont tout d’abord fait des recherches d’images pour trouver des idées autour de la thématique imposée. Les artistes sont venus à leur rencontre afin de se présenter, de montrer leurs travaux précédents grâce à leurs books et de les sensibiliser à l’art et à l’histoire du graffiti.

À la suite de cette prise de contact, Snare est revenu dans l’établissement avec un croquis préparatoire. Cette maquette initiale a été réalisée en prenant en compte les envies des lycéens, qui ont également été sollicités pour donner leur avis sur la maquette, apporter des modifications et aborder la question du choix des couleurs.

Une fois le croquis validé par la direction du lycée, le chantier a véritablement pu commencer. Les élèves se sont impliqués dans son déroulement en sous-couchant les plaques de contre-plaqué et en participant à une initiation à la bombe de peinture sur du cellophane. Le but était de se familiariser à la peinture à l’aérosol, une technique loin d’être aussi simple qu’il n’y paraît. De fait, ces premiers essais furent concluants pour tous !

Les apprentis-graffeurs ont poursuivi la réalisation de la fresque par la mise en couleurs des contours et des zones peints par les artistes. Munis de masques de protection et de combinaisons, les jeunes se sont relayés pour une étape qui a demandé plusieurs heures de travail. Les finitions ont été effectuées par les artistes eux-mêmes en aval du projet.

Les lycéens participant au projet ont apprécié de travailler sur cette fresque avec les artistes Snare et Tchak, que l’ensemble de l’équipe remercie grandement pour leur professionnalisme et leur disponibilité. Tous les élèves demi-pensionnaires et internes côtoient désormais quotidiennement cette œuvre d’art contemporain aux dimensions conséquentes (13 mètres sur 2,50 mètres) qui leur permet de réfléchir aux conséquences de la surconsommation.

- à lire : les impressions des élèves et l’interview des artistes dans la troisième édition de Génération, le journal de l’établissement (pages 4 et 5)

article proposé par Céline Commeau, professeure référente culture


Voir en ligne : le projet sur le site du lycée Claudie Haigneré