search

Accueil > EAC en actions > Côte-d’Or > LPAC - La guerre civile espagnole mise en scène au collège de (...)

LPAC - La guerre civile espagnole mise en scène au collège de Selongey

mardi 2 juillet 2019, par Marie Buridon

Le collège Champ-Lumière a accueilli la compagnie bisontine Day for Night en résidence dans le cadre du dispositif La Parole aux collégiens soutenu par la DRAC et l’académie de Dijon. Le projet, alliant éducation à la citoyenneté et pratique artistique, a porté sur le thème de la Guerre d’Espagne à partir de l’adaptation avec les classes de troisième du roman de Lydie Salvaye, Pas pleurer. Il a été mené avec la metteuse en scène Anne Montfort et deux comédiens, Léa Masson et Mathieu Dion.

Pluridisciplinaire, ce projet a été mené en collaboration avec les trois professeurs de français, Cécile Raymond, Fabienne Forquet et Myriam Jacquenet, également professeur de théâtre ainsi qu’Aline Bernhard, professeure documentaliste. L’équipe enseignante a aidé les apprentis comédiens à répéter leurs scènes. Carole Garreau, professeure d’espagnol, a travaillé avec eux sur l’étude du contexte historique et leur a notamment appris une chanson révolutionnaire espagnole.

Le projet s’est amorcé dès le mois d’octobre avec la première rencontre entre Anne Montfort et l’ensemble des élèves. Au cours de ce rendez-vous inaugural, la metteuse en scène a annoncé que chaque classe de troisième aurait en charge une ou deux scènes du roman qu’elle avait elle-même adapté.

L’une des trois classes a travaillé sur deux scènes situées au début du roman qui présentent le personnage principal, Montse, et sa famille, et qui montrent comment son frère José est séduit par les idées anarchistes.

La deuxième classe a mis en scène trois extraits. La première scène présente une assemblée dans le village où les idées anarchistes de José se heurtent aux idées communistes de Diego. Puis ils ont mis en scène des passages qui se déroulent à Barcelone, lorsque Montse s’y rend avec son frère et découvre la vie libertaire qui y règne.

Enfin, la troisième classe a préparé une lecture polyphonique de la fin du roman, lorsque Montse, à la fin de la guerre, doit fuir l’Espagne lors de la Retirada.

Les élèves de la classe à horaires aménagés théâtre ont écrit des "discours de révoltes" sur des thèmes tels que les inégalités entre les hommes et les femmes, la misère, la discrimination, l’écologie ou la violence. Ces discours ont ensuite été réinvestis dans le spectacle et joués lors de la "scène du village" où différentes idées politiques s’expriment.

À travers l’étude de l’œuvre de Lydie Salvayre, les élèves ont pu réfléchir au lien que l’individu entretient avec son histoire intime et l’Histoire avec un grand H. Ils se sont également interrogés sur le rôle de l’engagement politique et sur l’importance du témoignage, du devoir de mémoire. Grâce à l’évocation de la guerre d’Espagne et des trajectoires des différents personnages du roman, les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ont pu être abordées avec les élèves.

immersion théâtrale

D’octobre à mars, la metteuse en scène s’est rendue une fois par mois au collège. Tout au long de ces séances, les élèves ont pu prendre conscience des différentes étapes d’une création, de la lecture-découverte à la mise en voix en passant par la mise en espace et le montage des différentes scènes travaillées.

Le travail s’est poursuivi sur scène durant trois jours consécutifs. L’occupation de la scène, les déplacements, les transitions : les élèves les moins rompus à ce genre d’exercice ont pris confiance et gagné en aisance. Indéniable temps fort du projet, ces jours de répétition ont permis de fédérer les classes autour d’un même objectif, la représentation finale.

Maîtrise de soi et du stress, de l’écoute et de la bienveillance envers les autres, autant d’apprentissages mis en pratique lors de la restitution donnée le mardi 9 avril devant leurs camarades et le soir devant leur famille.

article proposé par Aline Bernhard, professeure documentaliste et référente culture