search

Accueil > EAC en actions > Saône-et-Loire > 1% artistique : sur les murs de l’école Arc-en-ciel

1% artistique : sur les murs de l’école Arc-en-ciel

mardi 2 juillet 2019, par Annabelle Renoud

À l’occasion des Journées du 1% artistique, une cinquantaine d’élèves de CE2 de l’école Arc-en-ciel à Mâcon ont eu le plaisir de travailler avec l’artiste Céline Thoué. Cet atelier de pratique a été un moment fort dans un projet d’arts plastiques plus global autour de deux bas-reliefs de l’artiste Maxime Descombin, œuvres acquises au titre du 1% artistique de l’école. Cette aventure culturelle qui enrichit le PEAC des élèves s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets Patrimoines en Bourgogne

Les élèves et leurs enseignantes Nadine Favre et Nathalie Delay ont bénéficié d’une visite au musée des Ursulines de Mâcon et de plusieurs interventions des membres de l’Association pour l’Atelier Maxime Descombin. Les ateliers avec l’artiste ont été financés par Réseau Canopé et l’académie de Dijon dans le cadre de Patrimoines en Bourgogne.

Qu’est-ce que c’est qu’un artiste ? Qu’est-ce qu’une œuvre ?

Les élèves ont abordé ces questions lors d’une première visite à l’atelier Maxime Descombin. La découverte de l’atelier comme lieu de travail de l’artiste et l’observation de nombreuses œuvres à différentes étapes de leur conception (croquis, maquettes, sculptures dans des matériaux différents) ont permis une approche de la démarche artistique, et plus particulièrement celle de M. Descombin qui va de l’art figuratif à l’art non-figuratif.

Qui est Maxime Descombin ?

Les élèves ont rencontré trois membres de l’association Descombin à la médiathèque de Mâcon. Ils ont découvert Nomade, une tapisserie monumentale de l’artiste installée à la médiathèque, ont vu un extrait de documentaire sur l’artiste et ont pu poser toutes leurs questions préparées sur son enfance, son parcours et son œuvre.

La rencontre avec d’autres œuvres de M.D. au musée des Ursulines en janvier a permis d’aborder une notion importante chez cet artiste : la sculpture sérielle. Des œuvres comme Spatiaphone, Relief dynamistique ou Alambic ont permis à chacun d’exercer librement son imaginaire.

Les enseignantes ont mené une rencontre sensible avec les œuvres du 1% artistique de leur école : les deux bas-reliefs situés sur les murs extérieurs et intitulés Culture du corps/Culture de l’esprit et Les jeux/L’enseignement. Les élèves ont réalisé des croquis et fait des recherches sur ces œuvres.

Rencontrer une artiste, découvrir des techniques, exercer sa créativité

Céline Thoué a fait découvrir la linogravure, la typographie, les techniques de monotype. Les élèves ont créé avec ces techniques un abécédaire du projet, une fresque collective sur papier de soie en hommage à Descombin et de nombreuses réalisations individuelles en aplats et volumes qui ont pris place dans une installation monumentale dans l’escalier principal de l’école.

En hommage à Maxime Descombin, les élèves ont également créé des sculptures vivantes. À partir des diapositives offertes en très grand nombre par le photographe Hervé Nègre, les élèves ont créé des sculptures ayant comme "simple" la diapositive. L’ensemble a pris la forme d’une installation. Forts de leur compréhension de la démarche de Maxime Descombin, les élèves lui ont donné le titre : "Simples diapos, sculptures multiples".

À l’occasion des Journées du 1% artistique, les deux classes ont été complètement transformées par la multitude des productions. Des diaporamas ont été projetés. Les parents ont été invités. L’artiste Céline Thoué était présente, ainsi que le photographe Hervé Nègre et les membres de l’Association pour l’atelier Descombin. Les élèves ont pris la parole pour partager leur vécu :

"Ce qui m’a étonné, c’est d’avoir connu Céline Thoué et d’avoir travaillé avec elle sur Maxime Descombin."
"Ce que j’ai aimé, c’est la sculpture relief dynamistique de Maxime Descombin."
"J’ai appris que Maxime Descombin avait fait les deux bas-reliefs sur les murs de notre école."
"J’ai appris que nous tous, on est des artistes !"

Afin que chaque élève puisse garder la mémoire de ce projet, l’Association Pour l’Atelier Descombin a publié un livret "Carnet de découverte artistique autour de l’œuvre de Maxime Descombin" qui a été offert à chaque élève.

contacts

- 
École élémentaire Arc-en-ciel de Mâcon
0711807d@ac-dijon.fr

- Martine Dussauge, conseillère pédagogique en arts plastiques

article proposé par M. Dussauge

crédits photos : M. Dussauge, N. Delay

Galerie