search

Accueil > EAC en actions > archives > 2018-2019 > Saône-et-Loire > Collège Jules Ferry (Génelard) - LPAC : Explicit liber en résidence

Collège Jules Ferry (Génelard) - LPAC : Explicit liber en résidence

mardi 25 juin 2019, par Annabelle Renoud

Le trio Explicit liber est intervenu au cours d’une résidence artistique auprès des élèves de troisième du collège Jules Ferry à Génelard dans le cadre du dispositif La parole aux collégiens. Prenant au mot l’intitulé de l’opération menée à l’initiative de la DRAC et de l’académie de Dijon, la formation de jazz a impliqué l’ensemble des élèves dans son projet dont le but est de sensibiliser les jeunes publics à l’univers du jazz, à la littérature contestataire et à l’histoire des grands mouvements sociaux de notre époque. Une restitution publique du projet a eu lieu le 4 juin 2019 à l’ECLA de Saint-Vallier.

Le trio Explicit liber a été créé en 2016 par le contrebassiste chalonnais Benoit Keller. L’esprit de Charlie Haden plane sur cette formation musicale qui évolue autour des univers du jazz et des grands mouvements contestataires de notre époque. Benoit Keller (contrebasse, viole de gambe, effets, magnétos à bande), Denis Desbrières (batterie) et Aymeric Descharrières (saxophone soprano, electronic wind instruments) se produisent ainsi autour d’un concept original de concert pédagogique où des magnétophones à bandes côtoient un instrumentarium riche allant de la Renaissance aux musiques actuelles. Le jeu et les répertoires de ce trio oscillent entre musique vivante et documentaire de type journalistique.

La parole aux collégiens !

Benoit Keller, contrebassiste et directeur artistique de la formation, est intervenu auprès des deux classes de troisième du collège Jules Ferry afin de préparer cinquante-six élèves à une représentation publique en fin d’année scolaire. Ce concert a eu lieu le 4 juin 2019 dans le cadre de la saison culturelle de L’ECLA (Saint Vallier).

Le projet mené dans le cadre de La parole aux collégiens et intitulé comme tel a été imaginé autour de trois éléments artistiques et culturels bien distincts : une narration axée sur la littérature contestataire, une création musicale et sonore et une sensibilisation à l’histoire des grands mouvements sociaux de notre époque. Cinquante-deux heures d’interventions auprès des élèves furent nécessaires afin de parfaire les lectures et d’organiser l’ordre des narrations sous forme de synopsis.

les interventions pédagogiques dans le détail

-  La littérature contestataire

Benoit Keller est intervenu en cours de français auprès de Karine Devillard, professeure coordonnatrice du projetpour travailler sur des textes choisis par les élèves dans le cadre du programme scolaire. Dans un premier temps les extraits ont ainsi été lus par les collégiens et accompagnés en musique (viole de gambe, contrebasse). Les narrations ont également été mises en situation sonore par l’emploi de matériels de diffusion (microphones, effets et mégaphones). Dans le but de préciser la diction, la prononciation et la respiration, un travail d’écoute et d’analyse a été réalisé par la diffusion de nombreuses archives sonores. Pour des raisons historiques, artistiques et surtout pratiques les bandes sons ont été diffusées sur magnétophone à bande Akaï 1722L de 1970 et Nagra III de 1968.

-  La contestation écologique

Préoccupés par les problèmes climatiques actuels les élèves de 3ème2 ont travaillé en cours de sciences de la vie et de terre sur une lecture de Greta Thunberg, l’étudiante norvégienne à l’origine du mouvement de grève pour le climat. Un travail de traduction du texte a été mené en cours d’anglais par Sylvie Rodrigues. S’en est suivi une mise en musique avec leur professeur de SVT Hélène Pacaud.

La venue d’un agriculteur biologique au sein du collège a fait l’objet d’un second travail cette fois-ci sous forme journalistique. Les élèves de 3e2 ont ainsi pu préparer et réaliser une interview d’Adrien Chevalier, maraîcher bio à Saint Vallier. La séance fut enregistrée puis mise en musique afin d’être diffusée lors du concert de restitution le 4 juin 2019.

Aussi afin d’illustrer les problèmes de biodiversités évoqués dans les allocutions de Greta Thunberg et d’Adrien Chevalier les collégiens ont réalisé une captation sonore lors d’une sortie en forêt située à proximité du collège. Les bandes sons ont été enregistrées, mises en musique par le trio explicit liber et également diffusées sur scène.

-  L’histoire des mouvements sociaux

Durant leur scolarité les collégiens ont pu bénéficier d’une sortie scolaire à l’Écomusée du Creusot. Une visite de l’exposition "Mai 68, cinquante ans après" a été organisée et encadrée par Karine Devillard et Gaëlle Anchisi, professeure documentaliste.

Afin de parfaire les lectures entreprises en cours de français, un travail de technique vocale a été réalisé en cours d’éducation musicale au côté de Willy Delfieu. Un accent a été porté sur les techniques de respiration, d’intonation, de prononciation et de rythme par des lectures de discours d’hommes politiques, d’artistes et de journalistes. Les élèves ont pu également préciser l’aspect musical de leurs lectures par l’écoute et l’analyse de figures incontournables du slam. Les accompagnements instrumentaux improvisés lors des interventions pédagogiques ont permis d’illustrer et de préciser les propos choisis. Ils ont eu comme objectif de préparer les élèves à une situation de concert.

rayonnement sur l’établissement

En parallèle, dans le cadre de la vie scolaire, les élèves ont pu réaliser des bandes sonores de scènes de leur vie de collégiens par l’emploi d’enregistreurs numériques de type Zoom H1N. En parfaite autonomie, ils ont choisi d’enregistrer des ambiances de récréation, de réfectoire, de bus, etc. Ces bandes-son ont ainsi été écoutées, triées et diffusées sur scène sous forme d’interludes musicaux.

Dans une démarche journalistique, les collégiens ont également réalisé un micro-trottoir au sein du collège Jules Ferry auprès de leurs camarades. Encadrés par Daniel Candiotto, conseiller principal d’éducation, ils ont pu questionner leurs camarades sur leur vision de leur vie scolaire au collège.

La réalisation d’affiches du concert a été assurée grâce à la coopération de Gaëlle Leroy, professeure d’arts plastiques. Les dix meilleures réalisations ont été imprimées en format A3 et fournies à la salle de L’ECLA afin de participer à la communication du concert de restitution.

Deux représentations ont été réalisées au sein du collège. Les élèves ont ainsi pu se familiariser avec un espace scénique et présenter le travail en cours à tous les élèves de l’établissement Jules Ferry.

Un extrait des enregistrements réalisés en classe a également été mis en musique et interprété par Benoit Keller lors d’un concert de la chorale et de la classe de théâtre lors le 24 mai 2019 à la salle des fêtes de Génelard. Quatre filages accélérés ont été nécessaires au sein du collège afin de préciser les déplacements des élèves et d’imaginer une scénographie.

intérêt pédagogique

Cette résidence a permis d’aborder sous une forme originale des artistes incontournables et des points primordiaux du programme de troisième, comme le travail sur l’argumentation. Par ailleurs, le travail mené a permis de développer les compétences orales des élèves (mise en voix de textes). La capacité à travailler en groupe, l’écoute, l’appréhension des spécificités du spectacle vivant, voilà autant de compétences qui ont été développées durant ce projet. Qui plus est, les élèves ont pu découvrir de nouveaux supports de travail à travers l’enregistrement sur bande. De même, ils ont côtoyé et travaillé avec des musiciens professionnels, ce qui est une vraie chance dans leur parcours culturel.

article proposé par Benoit Keller


Voir en ligne : compte-rendu à lire et à écouter sur le site du trio Explicit Liber

Galerie