search

Accueil > EAC en actions > Saône-et-Loire > "De la suite dans les idées ..." : jazz et littérature contestataire au (...)

"De la suite dans les idées ..." : jazz et littérature contestataire au collège de Couches

mardi 11 juin 2019, par Annabelle Renoud

Le trio de jazz Explicit Liber a entrepris durant la saison scolaire 2018-2019 une démarche d’actions culturelles auprès des classes de troisième du collège Louis Pergaud à Couches autour d’un projet commun intitulé "De la suite dans les idées…". Ce projet a bénéficié du soutien de la salle Jean Genet, du Département de Saône-et-Loire et de l’académie de Dijon dans le cadre de l’appel à projets en faveur de la mise en place du PEAC.

Formation créée en 2016, Explicit liber met au cœur de son projet la sensibilisation des jeunes publics à l’univers du jazz et aux grands mouvements contestataires de notre époque. Benoit Keller (contrebasse, viole de gambe, effets, magnétos à bande, compositions), Denis Desbrières (batterie) et Aymeric Descharrières (saxophone soprano, electronic wind instrument) ont su faire évoluer leur répertoire entre musique vivante et documentaire de type journalistique. Ce trio se produit ainsi autour d’un concept original de concert pédagogique ou des magnétophones à bandes côtoient sans complexe un instrumentarium riche allant de la Renaissance aux musiques actuelles.

Benoit Keller est intervenu auprès des deux classes de troisième du collège Louis Pergaud afin de préparer cinquante élèves à une représentation publique en fin d’année scolaire qui a eu lieu le 3 mai 2019 dans le cadre de la saison culturelle de la Salle Jean Genet (Couches).

De la suite dans les idées…

Ce projet pédagogique a été imaginé autour de deux éléments artistiques bien distincts : une narration axée sur la littérature contestataire de notre époque et une création musicale et sonore. Il s’est développé tout au long de l’année en cours de français auprès avec Brigitte Leboeuf et Mathieu Choquet, professeur référent. Benoit Keller est également intervenu en classe d’éducation musicale avec Thierry Potrat et en cours d’anglais avec Aldo Weiss.

Les enseignants ont dans un premier temps proposé un corpus de textes ( file_download extraits choisis ) que les élèves ont lus et parmi lesquels ils ont retenu ceux sur lesquels ils souhaitaient travailler. S’en est suivi un travail rigoureux de leur part, sur la diction des textes, certains allant même, jusqu’à les apprendre par cœur, ce qui n’était pas une exigence de la part des enseignants, mais une volonté de beaucoup d’élèves, afin de pouvoir s’en imprégner au mieux et en donner la meilleure interprétation possible.

En effet, quarante heures auprès des élèves auront été nécessaires afin de parfaire et préciser les narrations. Benoit Keller est intervenu en cours de français en plaçant d’emblée les collégiens en situation par l’emploi de matériels de diffusion : microphones, effets et mégaphones.

un travail de longue haleine sur la diction

Dans le but de préciser la diction, la prononciation et la respiration, un travail d’écoute et d’analyse a été réalisé par la diffusion de nombreuses archives sonores. Pour des raisons historiques, artistiques et surtout pratiques les bandes-sons ont été diffusées par un magnétophone à bande Nagra III de 1968. Sur le thème de la contestation les élèves ont ainsi pu entendre des lectures et s’inspirer de discours d’orateurs pertinents (Charles de Gaulle, Jacques Chirac, Christiane Taubira etc). Les élèves ont pu également se rendre compte du travail à réaliser par l’écoute de slam (Amee, Grand Corps Malade, Abd al Malik).

Les accompagnements instrumentaux improvisés lors des interventions pédagogiques ont permis d’illustrer et de préciser les propos choisis. Ils ont eu comme objectif de préparer les élèves à une situation de concert.

Un travail autour d’une allocution de Martin Luther King a également été réalisé en cours d’anglais. Deux heures ont été consacrées à la lecture et à la mise en musique du texte "I have a dream".

création sonore et représentations

En parallèle, les élèves ont pu réaliser des bandes sonores de scènes de leur vie de collégiens par l’emploi d’enregistreurs numériques de type Zoom H1N. En parfaite autonomie ils ont choisi d’enregistrer des bruits de récréation, de réfectoire, de bus etc. Ces bandes-sons ont ainsi été écoutées, triées et diffusées sur scène sous forme d’interludes musicaux.

Deux chansons illustrant le propos contestataire ont été proposées en début d’année scolaire et travaillées en cours de musique ("Le déserteur" de Boris Vian et "la mauvaise herbe" de Georges Brassens). Ces deux titres ont été arrangés par Benoit Keller afin d’être interprétés et accompagnés par le trio Explicit liber lors du concert de restitution à la Salle Saint Genet. Thierry Potrat, professeur d’éducation musicale, a eu également à charge de diriger la chorale en cours et durant le concert de fin d’année.

Deux filages accélérés ont été nécessaires au sein du collège afin de préciser les déplacements des élèves et d’imaginer une scénographie. Une répétition générale en présence des élèves et professeurs concernés a eu lieu avec le trio le 3 mai 2019 à la Salle Jean Genet (Couches). Le concert d’une durée d’une heure et quart, rappels inclus, a été programmé en soirée.

L’intérêt pédagogique de ce projet est multiple. D’abord, il a permis d’aborder sous une forme originale des points primordiaux et des artistes incontournables du programme de troisième. Par ailleurs, il a permis de développer les compétences orales des élèves à travers la mise en voix de textes. Le travail sur l’argumentation a été également un des points fondamentaux de ce projet.

La capacité à travailler en groupe, l’écoute, l’appréhension des spécificités du spectacle vivant, voilà autant de compétences qui ont été développées durant ce projet. Qui plus est, les élèves ont pu découvrir de nouveaux supports de travail à travers l’enregistrement sur bande. De même, ils ont côtoyé et travaillé avec des musiciens professionnels, ce qui est une vraie chance dans leur parcours culturel.

extraits en écoute

- Stabat mater Furiosa, de Jean-Pierre Siméon

- "Je refuse la guerre", de Louis-Ferdinand Céline

- "Le temps de vivre", de Boris Vian

- Discours sur le colonialisme, d’Aimé Césaire

- De la suite dans les idées - improvisation

contacts

Benoit Keller

Mathieu Choquet, enseignant coordonnateur du projet

crédit photo : Journal de Saône-et-Loire


Voir en ligne : "La suite dans les idées" sur le site d’Explicit liber

Galerie