search

Accueil > EAC en actions > archives > 2018-2019 > Yonne > Collège Paul Bert (Auxerre) - Appel à projets PEAC : chant choral et théâtre (...)

Collège Paul Bert (Auxerre) - Appel à projets PEAC : chant choral et théâtre d’ombres

vendredi 14 juin 2019, par Vanessa Gaillet

Depuis le début de l’année 2018-2019, la chorale du collège Paul Bert et une classe de CM1-CM2 de l’école de Champs-sur-Yonne ont préparé ensemble un spectacle choral associant collégiens et écoliers et accompagné des créations en théâtre d’ombres d’une classe de cinquième. Réalisé dans le cadre de l’appel à projet en faveur de la mise en place du parcours d’éducation artistique et culturelle, ce projet trouvera son aboutissement le 17 juin 2019 dans le cadre du Festival choral académique.

Répondant à une commande de l’Académie musicale de Villecroze, le compositeur Julien Joubert a créé les douze numéros de La Fille du Capitaine, une œuvre pour chœur d’enfants, récitant et piano, sur un livret de son ami Gael Lépingle.

En 2018, l’Académie a lancé un appel aux professeurs d’éducation musicale en leur proposant de participer à une semaine de travail avec le compositeur durant les vacances d’automne afin de s’approprier l’œuvre. Didier Bardin, enseignant au collège Paul Bert, a alors été séduit par les mélodies et la qualité générale de l’œuvre. Mettant à profit cette semaine d’échanges avec Julien Joubert, il s’est proposé d’ajouter une partie de violon à l’accompagnement musical et lui a soumis son projet d’adjoindre un théâtre d’ombres pour ponctuer les temps forts du spectacle : idées approuvées par le compositeur !

La fille du capitaine étant une pièce plus adaptée à un effectif moyen qu’à un chœur d’une centaine d’élèves ou davantage, proposition a été faite à Cécile Paquereau, professeure des écoles à Champs-sur-Yonne, de joindre aux collégiens sa classe de CM1-CM2. Les écoliers ont donc bénéficié ainsi d’une heure de répétition hebdomadaire dispensée par Didier Bardin tout au long de l’année, heure parfois ponctuée de répétitions communes avec les élèves du collège. Pour compléter l’ensemble, une jeune élève du conservatoire d’Auxerre s’est jointe au projet sur la recommandation de Gilbert Parinello, son directeur, afin d’interpréter les parties instrumentales au violon.

accompagner en ombres

En parallèle au travail du chant, des créations en théâtre d’ombres ont été envisagées dès le début du projet. Adeline Girard, professeur d’arts plastiques, est entrée en contact avec Pauline Decaux, une artiste marionnettiste de la compagnie Atsaras. Un temps de concertation a permis de définir les moments de chants qu’il semblait opportun d’accompagner en ombres.

La classe de cinquième engagée dans le projet a ainsi bénéficié de dix heures hebdomadaires d’intervention de l’artiste auxquelles se sont ajoutées la répétition générale et la journée de répétition avant le spectacle du 17 juin.

En amont de ces interventions, Adeline Girard avait sensibilisé ses élèves au travail des ombres en leur montrant une marionnette indonésienne ajourée ainsi que des films d’animation inspirés par cet art, comme ceux de Lotte Reiniger et de Michel Ocelot. Plusieurs exercices leur ont fait appréhender les particularités du théâtre d’ombres. Une séance a également été consacrée à l’étude de l’histoire de La fille du Capitaine et du contexte de la Russie des années 1820 qui constitue le cadre du récit.

un travail intense de recherche graphique et de créations

Dès le mois de mars, Pauline Delcaux a défini les différents éléments nécessaires à chaque tableau avec les élèves, qui ont ensuite mené des recherches graphiques en petits groupes. Ces recherches des différents personnages, mais aussi des attitudes et des objets, des éléments de mobilier et des moyens de transport, des soldats et de leurs uniformes, ont été prises en compte par l’intervenante pour l’élaboration des gabarits permettant d’ajourer les silhouettes nécessaires au déroulement de l’histoire. Plusieurs séances ont été consacrées au dessin et au découpage des éléments.

Cette étape a préludé à celle de la manipulation. À l’aide d’un rétroprojecteur et d’un écran, les élèves ont testé les difficultés et les contraintes du déplacement des figures sur l’écran du rétroprojecteur. Chacun a un rôle défini dans le déroulement de l’histoire et doit se tenir prêt pour prendre sa marionnette, la déplacer sur l’écran ou tenir le rôle d’éclairagiste. Les élèves doivent également être attentifs aux chants de la chorale pour que l’ensemble soit cohérent.

Le résultat de ce projet interdisciplinaire sera visible lundi 17 juin, à 20h30, à la salle Podium de Champs-sur-Yonne, dans le cadre du Festival choral académique. L’ensemble de cette action a été soutenu par l’académie de Dijon dans le cadre de l’appel à projets PEAC .

-  file_download programme du spectacle du 17 juin 2019

article proposé par Didier Bardin et Adeline Girard, enseignants du collège Paul Bert