search

Accueil > EAC en actions > Yonne > Espaces naturels sensibles : entre nature et poésie au collège de (...)

Espaces naturels sensibles : entre nature et poésie au collège de Tonnerre

samedi 1er juin 2019, par Emmanuel Freund

Depuis le mois de janvier 2019, deux classes de sixième du collège Abel Minard travaillent sur la nature et la poésie avec la thématique particulière des oiseaux. Le projet interdisciplinaire (SVT, français et EPS) est soutenu par le Conseil départemental de l’Yonne qui a financé plusieurs interventions de la Ligue pour la Protection des Oiseaux, partenaire de cette action.

Ce projet s’inscrit dans le sillage de plusieurs actions antérieures, comme la Semaine japonaise, qui existe au collège depuis trois ans avec des créations annuelles de haïkus, "Nature d’ici et d’ailleurs" mené l’an passé avec un collège de Guadeloupe, ou encore un projet de photographies et d’impressions artistiques autour des vignes, sans oublier la journée d’accueil des sixièmes dont tout une partie s’articule autour de la thématique de l’eau : la Fosse Dionne et ses légendes, l’Armançon et le canal.

Pour l’année 2019, le projet s’est davantage orienté vers la faune et tout particulièrement les oiseaux visibles sur le bassin versant de l’Armançon. La Ligue pour la Protection des Oiseaux de l’Yonne s’est donc trouvé l’intervenante idéale en la personne de Sabine Mongeot, chargée d’études naturalistes, qui est venue à plusieurs reprises au collège pour effectuer des animations pédagogiques : découverte des oiseaux des jardins, des oiseaux migrateurs (grues) et des oiseaux nichant sur les bords de l’Armançon.

En amont, la professeure de SVT, Mme Lang avait étudié les modes de vie et de reproduction de ces oiseaux, si bien que les interventions de la LPO s’en sont trouvées facilitées : atelier d’écoute des chants d’oiseaux, ateliers ludiques de reconnaissance des oiseaux (jeu de cartes de 7 familles, Uno des oiseaux...) suivis d’ateliers pratiques d’observation : d’abord dans la cour du collège, refuge LPO depuis dix ans, puis aux abords du collège vers le canal et les arbres qui le bordent jusqu’à la journée d’exploration complète sur les bords de l’Armançon.

C’est là que les professeurs d’EPS, M. Chaisy et M. Bouadam sont entrés en jeu, car ils ont permis aux élèves d’aller à l’écoute des oiseaux au plus près de leur lieu de vie soit en VTT soit en kayak. Le collège s’étant tout dernièrement équipé de VTT, cette sortie en classe entière est devenue possible sur une journée complète.

Les élèves ont particulièrement apprécié cette sortie d’observation sur le terrain, dont l’une s’est précisément déroulée le jeudi 23 mai, journée de l’école en plein air ! Ces journées avaient été préparées en amont en cours d’EPS afin de s’assurer que chaque élève soit autonome en VTT et que chaque élève soit détenteur du "savoir nager". Tout au long de ces journées, les élèves ont été à l’affût des rouges-gorges, des troglodytes mignons, des mésanges… voire des ragondins !

Ce fut aussi l’occasion pour Kelian Lagreve, un technicien de rivière membre du syndicat du bassin de l’Armançon, de présenter la rivière et son cours, en revenant notamment sur les initiatives récentes entreprises pour faire retrouver à la rivière son cours naturel. Ces explications ont permis de mieux comprendre comment les poissons et les oiseaux sont tributaires du cours de la rivière.

La dimension poétique était également présente tout au long du projet, ne serait-ce que par l’évocation des noms des oiseaux observés : hirondelle des rivages, cincles plongeurs, guêpier d’Europe, petit gravelot… Mathilde Pedrot et Maud Ribaillier, les professeurs de français, ont permis aux élèves de devenir les poètes d’un jour en laissant libre cours à leurs émotions, à leurs sensations, mais aussi à leur inspiration ! Haïkus, calligrammes, poèmes en tous genres ont fleuri tout au long de ces journées. Ils seront ensuite retravaillés en vue de l’exposition du 21 juin au collège où seront présentés des textes documentaires et poétiques illustrés mettant en valeur les oiseaux de l’Armançon.

La reconduction du projet est envisagée pour l’an prochain, soit par une extension au niveau sixième, soit par celle de sa durée à deux jours afin poursuivre cette action éco-citoyenne dans une dimension plus large. Il est en particulier question d’un partenariat avec l’artiste Alain Bresson et sa forêt de géants verts à Argentenay.

article proposé par Mathilde Pedrot, référente culture


Voir en ligne : autres projets sur le site du collège Abel Minard

Galerie