search

Accueil > EAC en actions > Nièvre > Salut à toi ! rencontres interculturelles au lycée de Clamecy

Salut à toi ! rencontres interculturelles au lycée de Clamecy

mardi 23 avril 2019, par Emmanuel Freund

Par le biais de différents dispositifs et partenariats, le lycée Romain Rolland entreprend un travail de sensibilisation afin de lutter contre les préjugés et d’inciter à la réflexion sur cet enjeu contemporain majeur qu’est la question des migrations. Des rencontres avec des demandeurs d’asile et les ateliers d’expression littéraire et artistique menés dans le cadre du dispositif Salut à toi ! sont au cœur de cette dynamique qui engage les élèves à faire rimer solidarité et citoyenneté.

De février à juin 2018, des élèves du lycée Romain Rolland ont bénéficié d’un projet mené dans le cadre de l’opération file_download Salut à toi ! . Ce projet de sensibilisation à la cause des migrants, qui associe l’exercice des langages à celui de la citoyenneté, a été initié par Adeline Shishido, professeure de lettres, en partenariat avec Maxime Apostolo, directeur de l’association Pulsart à l’origine du dispositif, ainsi que l’association Solidarité Migrants. Les ateliers de création menés au cours de cette action ont également concerné les élèves bénéficiant de l’enseignement d’exploration littérature et société encadrés par Ingrid Roumier, professeure de lettres, et Marie-Pierre Cerveau, professeure d’histoire-géographie.

Des rencontres avec des demandeurs d’asile ont été organisées dans les classes et les différents groupes concernés, sur le temps scolaire et périscolaire. Les ateliers ont donné lieu à des échanges et à des textes illustrés de dessins, où chacun a pu s’exprimer. Pour les uns, il s’agissait de raconter leur parcours, d’expliquer les raisons de leur départ, d’évoquer les expériences malheureuses ou plus heureuses vécues en France. Pour les autres, ce fut l’occasion d’essayer de comprendre ce qui peut pousser à tout quitter, de réaliser ce que cela signifie, mais aussi de réfléchir à ses propres origines, et d’imaginer un avenir où chacun peut trouver sa place.

une réalité inégalement connue et reconnue

Le projet s’est fondé sur le constat d’une relative méconnaissance de cette problématique majeure de la part d’une certain nombre d’élèves du lycée. Pourtant, il existe bien à Clamecy un Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile (CADA), et des enfants issus de famille en attente de régularisation fréquentent depuis des années les établissements scolaires de la ville, principalement au primaire et au collège. Cependant, les lycéens venant d’autres villes connaissent peu cette réalité et n’ont parfois jamais eu l’occasion de fréquenter des personnes migrantes.

En 2017, Adeline Shishido, alors en charge de l’enseignement d’exploration littérature et société, avait organisé une rencontre entre Feroz, un demandeur d’asile afghan, et sa classe. Certains élèves avaient ainsi été sensibilisés à la question des migrations au point d’en faire l’année suivante leur sujet de TPE. Ce groupe a poursuivi sa réflexion en découvrant le difficile parcours des demandeurs d’asile, à travers d’autres rencontres avec le personnel et des résidents du CADA, ainsi que la présidente d’une nouvelle association d’aide aux migrants, l’association Solidarité Migrants du Haut Nivernais, Lison Delsalle.

vivre et devenir ensemble

Les réalisations des élèves ont été exposées une première fois au début du mois de juillet 2018 dans le cadre du festival Les Petites Rêveries organisé sur le thème des migrations par la Maison Citoyenne de Clamecy en partenariat avec le festival Résistance, l’ACL, l’association Solidarité Migrants et la Ville de Clamecy. À la suite d’une représentation de la pièce Sans laisser de traces, de Rachid Bouali, et de témoignages de migrants, des lectures ont été faites par des lycéennes qui ont su communiquer leur émotion à un large public.

Au-delà de l’émotion, la parole donnée aux migrants et livrée directement aux lycéens constitue un témoignage irremplaçable sur les réalités vécues par ces demandeurs d’asile. Parmi bien d’autres, le file_download récit de Mahmood et Samim , deux réfugiés afghans, retrace leur destin et quelques unes des convulsions de leur pays d’origine avec une clarté factuelle propre à susciter bien des prises de conscience chez leurs destinataires. D’ailleurs, les productions de ces derniers, comme le file_download témoignage de Tom , semblent confirmer à quel point ces échanges se font en "bonne intelligence", celle qui allie réflexion et empathie pour rendre possible le fameux "vivre ensemble" en faisant concevoir un devenir commun. C’est là une des intuitions fécondes qui confèrent à l’opération Salut à toi toute sa valeur.

restitutions et reconduction

D’octobre à décembre 2018, l’exposition Salut à toi a trouvé sa place au sein du lycée. À la demande de ses collègues, de nouvelles rencontres ont été organisées par Adeline Shishido avec le concours de Sylvie Bouvart, la directrice du CADA, ce qui a permis à d’autres migrants d’apporter leur témoignage. Dans le cadre de L’Échappée littéraire, une classe de seconde a débattu avec l’auteure Delphine Coulin, dont le roman Une fille dans la jungle traite des mineurs isolés dans la jungle de Calais. Un thème qui résonne également avec la programmation culturelle du lycée dans le domaine du théâtre, puisque les lycéens ont également pu assister, au sein de l’établissement, à la représentation de la pièce Inoxydables , qui plonge le spectateur dans la peau d’un migrant.

Au printemps 2019, la reprise des ateliers Salut à toi ! devrait permettre de nouvelles créations mettant en lien lycéens et personnes migrantes autour de cette question majeure de notre époque. À ce titre, une restitution est d’ores et déjà prévue le 5 juin à la mairie de Clamecy.

contacts

Adeline Shishido, coordonnatrice du projet

Maxime Apostolo, directeur de l’association Pulsart 06 80 84 43 17


Voir en ligne : site de l’association Pulsart