search

Accueil > ressources > ressources générales > La plate-forme du 1% et ses usages pédagogiques

La plate-forme du 1% et ses usages pédagogiques

lundi 1er avril 2019, par Guillaume Capou

Lancée début avril 2019 à l’occasion de la cinquième édition des Journées du 1% artistique de l’école à l’enseignement supérieur, la plate-forme académique du 1% inventorie les œuvres visibles dans les établissements et référence les projets EAC qu’elles suscitent. Son utilisation ouvre un vaste champ des possibles d’un point de vue pédagogique.

découvrir la "collection académique" des 1%

Les écoles et les établissements scolaires possédant une œuvre relevant du 1% artistique présentent collectivement une vaste exposition d’art contemporain à l’échelle de l’académie tout entière. Une collection sans doute dispersée mais qui n’en représente pas moins un témoignage remarquable de la vitalité et des singularités de la création artistique depuis le début de la seconde moitié du XXe siècle.

L’usage le plus immédiat de la plate-forme est de faire découvrir la variété de ces créations en repérant des œuvres artistiques exposées au sein des établissements de l’académie. Accompagnés et guidés par leur enseignant, les élèves peuvent combiner les différents champs de la base en utilisant la recherche multi-critères.

La géolocalisation des œuvres permet aux usagers d’identifier celles qui se trouvent à courte distance de leur établissement, dans la perspective de visites d’autres collèges ou d’autres lycées afin d’explorer ce patrimoine de proximité, dans le cadre de liaisons interdegrés par exemple. Toutefois, un établissement scolaire n’étant pas de prime abord un musée, il convient bien évidemment d’adresser d’une demande d’autorisation préalable à la direction des établissements concernés. Précisons également que ces autorisations éventuelles ne peuvent être accordées qu’à des groupes d’élèves dans un cadre strictement pédagogique. Notons enfin que cette approche géographique permet aux enseignants ne disposant pas d’œuvre dans leur établissement de découvrir un patrimoine de proximité pour lequel la contrainte des déplacements scolaires et de leur coût demeure limitée.

présenter l’œuvre de l’établissement

- décrire l’œuvre : artiste, titre, type d’œuvre, matériau, époque : les différents champs de la base de données constituent des critères qui peuvent déterminer un projet de présentation des œuvres, en fonction des objectifs pédagogiques visés.

- écrire un livret sur le 1% donne l’occasion aux élèves, comme ceux du lycée des Marcs d’Or à Dijon, d’offrir un outil de découverte de l’œuvre lors des Journées du 1%, des journées d’accueil des futurs élèves ou des Journées portes ouvertes.

- inviter l’artiste générera très certainement un projet de rencontre et de pratique en EAC autour du 1%. La plate-forme offre alors une première étape où les élèves prennent la mesure de l’importance de l’œuvre - ou de sa méconnaissance. Certains artistes sont décédés ou indisponibles, mais parfois cette contrainte peut donner lieu à des mises en valeur pour le moins originales, comme ce fut le cas en 2018 au collège des Lentillères à Dijon, avec le canular savamment orchestré de l’annonce de la venue de Christian Boltanski.

- rédiger un cartel : la fréquentation de l’œuvre peut aussi aboutir à la rédaction d’un cartel, dont les élèves travailleraient sur le texte en amont, suivraient la réalisation matière du cartel et inviteraient l’artiste et/ou les élus à une nouvelle inauguration de l’œuvre. L’association Descombin a par exemple financé au moins six cartels au cours de l’année 2018 dans les établissements de l’académie possédant une œuvre de l’artiste éponyme. La présence d’un cartel est indiquée sur la fiche descriptive du 1% de la plate-forme.

- créer un logotype à partir de l’œuvre : le 1% peut emblématiser l’identité de l’établissement. À Brochon, le collège La Champagne a repris dans son logotype visible dans le hall d’entrée le motif de son 1%, une œuvre qui figure un banc dont la forme est celle du symbole de l’infini. À Auxerre, au lycée Jacques Amyot, c’est la silhouette imposante du Minotaure, une sculpture monumentale d’Arturo Carmassi, qui a inspiré l’emblème de l’établissement.

mettre l’œuvre en perspective

La plate-forme du 1% permet d’établir des itinéraires variés afin de considérer les œuvres selon différentes perspectives.

Une approche diachronique permet par exemple de constater les évolutions du nombre de commandes réalisées dans le cadre du 1% au fil des décennies, les réalisations étant les plus nombreuses dans les années 1970 et 1980.

Une approche synchronique permet de contextualiser l’œuvre en croisant la décennie et le type d’œuvre. La recherche croisée, par exemple "sculpture" et "années 1970" fait apparaître un échantillon de vingt-sept créations qui peuvent donner lieu à des comparaisons et à des correspondances entre les particularités plastiques, les dimensions sémantiques et les partis pris esthétiques qui ont présidé à leur élaboration.

donner à voir l’œuvre de l’établissement : le 1% et la médiation culturelle

L’utilisation de la plate-forme peut être la première étape d’un projet de médiation artistique et culturelle qui peut prendre la forme d’un parcours de visite co-construit avec les élèves.

- créer un parcours numérique et esthétique autour des œuvres du 1% : ce type de projet peut s’inscrire dans des dispositifs de valorisation du patrimoine local comme Angles de vue pour les collèges de l’Yonne ou Patrimoines en Bourgogne pour tous les établissements de l’académie.

- intégrer le 1% à un parcours patrimonial lors des Journées européennes du Patrimoine : faisant partie du patrimoine, les œuvres du 1% peuvent être présentées au public lors des JEP en septembre, comme c’est régulièrement le cas au lycée Jacques Amyot à Auxerre, ou bien sûr lors des Journées du 1% artistique au printemps.

Pour les établissements situés dans les périmètres des Villes et Pays d’Art et d’Histoire, des itinéraires de visites guidées incluant le 1% peuvent être organisés avec les collectivités locales.

Dans le cadre de ces parcours, il est possible de réaliser une exposition sur l’historique du 1%.

Les publics à qui sont destinés les projets de médiation organisés par les élèves sont variés : il peut s’agir d’un public extérieur (dans le cadre des JEP), des autres élèves de l’établissement, d’élèves du premier degré dans le cadre d’un projet de liaison inter-degrés ou de visites de découverte pour les futurs élèves. Plus largement, en incluant les parents d’élèves et l’ensemble du personnel des EPLE, le 1% peut donner lieu à d’importants projets fédérant la communauté éducative autour d’un objet, d’un lieu ou mieux d’un symbole.

pratique artistique et 1%

Produit d’une création, l’œuvre du 1% peut à son tour constituer un support à partir duquel proposer des activités de pratique artistique pour les élèves.

- explorer l’œuvre par une approche sensible, créative et ludique : c’est ce qu’ont fait les élèves de l’école Saint-Rémy à Montbard dans le cadre d’un projet EAC avec un artiste qui leur a permis, à partir de la lecture du 1% du rectorat, de créer un autre tableau.

- réaliser un film sur le 1% : l’œuvre hébergée dans l’établissement peut présenter un cadre ou un décor propice à la réalisation d’une fiction cinématographique, y compris sur le mode de la parodie et du détournement. Au collège Les Cinq Rivières à Charny, cette piste a donné lieu à la réalisation d’un film suédé dans lequel le 1% sert littéralement de support à une comédie musicale quelque peu décalée...

- rénover son 1% : vaste projet de réappropriation d’une œuvre souvent en péril faute d’entretien, la base de données donne à voir ces projets de rénovation conduites avec les élèves comme au collège Bibracte à Château-Chinon en 2014.


Voir en ligne : plate-forme académique du 1% artistique