search

Accueil > EAC en actions > Côte-d’Or > Une "classe de patois" à l’école de Censerey

Une "classe de patois" à l’école de Censerey

mardi 26 mars 2019, par Emmanuel Freund

Un projet de sensibilisation au patrimoine et aux langues régionales a été mené à l’école de Censerey (Côte-d’Or). Vingt élèves de cycle 2 et de cycle 3 ont eu l’occasion de travailler sur la mémoire orale des métiers anciens et de s’approprier, en bourguignon-morvandiau, une légende locale. Une action originale qui illustre la démarche pédagogique de la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne, partenaire du projet.

Le projet initial était programmé sur cinq séances d’une heure environ avec Camille Rousselet, professeure des écoles à Censerey. L’objectif était d’enquêter sur la mémoire orale des anciens métiers à Censerey et dans les villages où résident les élèves. Il s’agissait également de découvrir et de faire vivre en se l’appropriant la légende de Bois Gravot, un récit appartenant au patrimoine oral local.

À l’époque où ces métiers anciens, ceux du menuisier, du forgeron-maréchal ferrant, du cultivateur ou encore du meunier, étaient encore vivants, les habitants parlaient patois. Associer mémoire vive, langue vivante régionale (bourguignon-morvandiau) et création contée est rapidement devenu une évidence.

Une démarche innovante

La mémoire collective est fragile, tout autant que les langues vivantes régionales qui ne se transmettent plus qu’exceptionnellement de manière directe entre générations. Le bourguignon-morvandiau est reconnu depuis peu comme "langue patrimoniale", tout en restant une "Langue En Danger » (classement UNESCO).

La revitalisation de cette langue s’appuie sur une démarche originale, qui doit allier sauvegarde (par le collectage), transmission active (au sein d’ateliers associatifs, ceux de Langues de Bourgogne, par exemple) et valorisation.

Pour cela, le pôle pédagogique de la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne a mis en place une démarche originale, basée sur 4 axes :
- Le chant : il permet de faire participer immédiatement tout un groupe, et de sensibiliser de manière ludique aux subtilités de la prononciation
- Le conte et la culture orale : parler, raconter, inventer, conter... c’est faire circuler la parole, partager des imaginaires variés et prendre plaisir à transmettre ;
- Le collectage : de mots... d’objets... d’images... de savoir-faire, de savoir-dire... rien ne se perd, tout est richesse !
- La valorisation : parce que le travail de ces vingt élèves (répartis sur 5 niveaux, du CP au CM2) a une valeur en soi, est déjà un acte de création et de transmission, il mérite d’être enregistré, publié, mis en ligne, rendu public car c’est ainsi que vit toute culture : en se partageant.

- lire le file_download compte-rendu pédagogique du projet

article proposé par Gilles Barot, enseignant missionné en service éducatif à la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne


Voir en ligne : service éducatif de la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne