search

Accueil > ressources > outils et méthodes > Le jumelage : un outil pour développer le partenariat entre établissements (...)

Le jumelage : un outil pour développer le partenariat entre établissements scolaires et structures culturelles

samedi 2 mars 2019, par Éric Gady

Le jumelage constitue la forme privilégiée du partenariat à l’échelle locale. Établissement scolaire et structure culturelle peuvent ainsi mettre en place des actions EAC qui bénéficient aux élèves. Même si les jumelages ne sont pas nécessairement formalisés par une convention, ils constituent un outil au service de l’objectif des 100 % d’élèves concernés par l’EAC.

S’il n’existe pas de jumelage type, les jumelages présentent un certain nombre de caractéristiques communes :

une diversification des actions

Les actions auxquelles le jumelage permet d’aboutir sont très diverses dans leurs modalités, leur contenu et leur ampleur. Un jumelage peut consister notamment en :
- une information faite aux élèves sur la programmation d’un spectacle, d’une exposition ;
- des conditions tarifaires négociées pour faciliter l’accès des élèves à cette programmation ;
- une présentation de cette programmation par des interventions d’artistes en amont ou des rencontres en aval ;
- des propositions régulières aux élèves, voire à leurs parents, de participer à des événements artistiques et culturels programmés par l’institution culturelle partenaire,
- l’accueil de manifestations artistiques au sein de l’école ou de l’établissement ou le prêt d’œuvres dans le cas des musées ou des centres d’art ;
- l’organisation, dans ou hors temps scolaire, de rencontres avec des professionnels de secteurs culturels variés, invités à s’exprimer sur leur métier ainsi que sur leurs pratiques créatives ;
- l’accueil en résidence d’un artiste (écrivain, plasticien, musicien, danseur) ou d’une équipe artistique pendant plusieurs mois ;
- la participation à des ateliers artistiques, à des classes à projet culturel et artistique ou à des enseignements.

une inscription dans la durée

Le jumelage favorise, sur le long terme, les rapprochements entre l’institution culturelle et la communauté éducative. Ces rapprochements peuvent être opérés par des actions de formations initiale et continue élaborées conjointement. Ils peuvent également favoriser la constitution d’un lieu de rencontre et de ressources au sein de l’école ou de l’établissement scolaire ou de l’établissement culturel, aux multiples vocations possibles (expression, documentation, échange d’information sur les grandes manifestations artistiques, les stages des formation proposés hors cadre scolaire).

Des outils pédagogiques d’appropriation des collections (pour le musée), de découverte du théâtre (pour les scènes nationales ou les centres dramatiques nationaux) peuvent être conçus par les enseignants avec les professionnels de la culture (conservateurs, commissaires d’exposition, médiateurs culturels). La pérennité du jumelage est garantie par l’inscription des actions dans le projet d’école ou le projet d’établissement.

une cohérence du projet

Sous réserve que les écoles, groupements d’écoles et établissements se soient dotés eux-mêmes d’une politique artistique et culturelle clairement définie et que les partenaires pressentis aient fait de même, les jumelages permettent la constitution d’ensembles vastes, actifs et cohérents. Dès lors, l’unité de mesure n’est plus l’école ou le musée, le collège ou le centre culturel, le lycée ou le conservatoire mais un dispositif en réseau couvrant, par exemple, la totalité d’un réseau d’éducation prioritaire ou d’une agglomération, ou une partie d’un département.

une concertation

Les jumelages apportent une forte stimulation locale en rapprochant les services déconcentrés de l’État concernés, les collectivités territoriales, les enseignants et les partenaires culturels, les artistes et leur public. Ils permettent une meilleure prise en compte des aspirations des jeunes et une diffusion de la culture plus effective. Ils favorisent la concertation, la confrontation créative, le dialogue et l’émergence d’idées nouvelles. Ils garantissent la circulation de l’information et la mise en commun des données.

une mise en œuvre organisée

La mise en œuvre des jumelages s’appuie sur un groupe de travail constitué au niveau du département ou de l’académie. Ce groupe est composé du DAAC ou de son chargé de mission départemental, du conseiller EAC de la DRAC, ainsi que des personnels des collectivités locales impliquées. Ce groupe a pour mission d’animer et de mettre en relation les écoles/établissements scolaires et les structures culturelles, dans un souci de cohérence entre les situations partenariales existantes et les projets de jumelages. Il aide au montage de projets au sein des écoles/établissements et apporte son conseil aux équipes volontaires pour l’élaboration des conventions. Il suit et évalue ces opérations.


Voir en ligne : le jumelage, sur le portail Eduscol