search

Accueil > EACS en actions > Côte-d’Or > La transfiguration du banal, un projet starter au collège de (...)

La transfiguration du banal, un projet starter au collège de Chevigny-Saint-Sauveur

lundi 25 février 2019, par Emmanuel Freund, Marie Buridon

Les 28 élèves de la 6e6 du collège Camille Claudel de Chevigny-Saint-Sauveur ont participé du 11 au 25 janvier 2019 à la réalisation d’un projet starter imaginé par l’artiste plasticienne Aurore-Caroline Marty et encadré par les professeurs de français et d’arts plastiques.

Les élèves se sont plongés vendredi 11 janvier 2019 dans l’univers d’Aurore-Caroline Marty, qui a présenté sa pratique artistique en montrant quelques-unes de ses œuvres. Au cours de cet échange, les élèves de sixième ont découvert dans l’intimité du lieu le quotidien d’une artiste d’aujourd’hui ainsi que son parcours et l’ensemble de ses activités.

Cette prise de contact a été prolongée par une réflexion collective sur ce qui fait la singularité esthétique d’un objet du quotidien. Répartis en dix groupes, les élèves ont choisi un objet parmi une sélection hétéroclite apportée par l’intervenante : vases, masques, porte-biberon, jouet d’enfant, fleurs artificielles, horloge, objet décoratif... Chacun de ces artefacts, perçus au départ comme banals, voire désuets ou même un peu kitsch, a été observé, analysé et décortiqué afin d’en faire ressortir le plus grand nombre possible d’éléments graphiques qui évoquaient son identité.

des objets peu banals

Les formes, les lignes, les courbes et les couleurs apparus dans les dessins des élèves ont servi de base de travail à leurs futures créations : des sculptures devant mettre en lumière l’objet banal, transfiguré sous leur regard.

À partir des dessins, chaque groupe a créé un croquis. Les élèves ont réalisé de petites maquettes en volume avec du papier, ce qui leur a permis de prendre conscience de l’échelle de leurs futures sculptures. Aurore-Caroline Marty a ensuite proposé une réalisation 3D de leur projet.

Aidés par l’artiste et par leurs deux enseignants, Christophe Pellerin (arts plastiques) et Sylvie Ferry-Valloo (français), les élèves ont progressivement élaboré et construit leurs volumes dans l’effervescence d’une ambiance d’atelier. Ils ont ainsi pu découvrir diverses techniques d’assemblage de matériaux, de façonnage de formes et de volumes, de mise en couleur.

artistes et médiateurs à la fois

En parallèle avec leur activité artistique, les créateurs en herbe ont couché sur le papier leurs impressions et relaté leur expérience dans un carnet de bord tenu en cours de français et utilisé pour la rédaction d’un blog.

Vendredi 25 janvier 2019 à 18 h, dernier jour d’atelier, les élèves ont dévoilé leurs dix sculptures devant un public fourni. À cette occasion, les élèves ont revêtu le costume de médiateur pour présenter leurs propres œuvres à un public curieux et impressionné. Les jeunes artistes ont su, avec des mots justes, expliquer leur démarche et parler de leur pratique, ce qui leur a permis de prendre conscience de leurs apprentissages.

article proposé par Christophe Pellerin, professeur d’arts plastiques


Voir en ligne : site du collège Camille Claudel

Galerie