search

Accueil > dispositifs > Patrimoine > Le 1% artistique : vade-mecum pour organiser des actions EAC

Le 1% artistique : vade-mecum pour organiser des actions EAC

lundi 1er avril 2019, par Guillaume Capou

La plupart des établissements de l’académie disposent d’une œuvre relevant du 1% artistique. Certains en possèdent même plusieurs. Ces œuvres constituent un patrimoine dont la proximité permet d’initier un vaste champ d’activités dans le domaine de l’éducation artistique et culturelle. Éprouvées dans des collèges et des lycées de l’académie, un certain nombre de pistes s’offrent pour valoriser le 1% et sensibiliser à ses enjeux liés au patrimoine et à l’art contemporain.

Le 1% : un objet, une histoire, une identité

Chaque œuvre relevant du 1% est liée à une partie de l’histoire de l’établissement : une construction, une extension de bâtiment... Le collège ou le lycée s’est agrandi et son identité en a été modifiée. L’œuvre d’art en porte le témoignage et répond à une commande liée à cette construction ou extension (voir ici le décret du 29 avril 2002 précisant la loi de 1951). Associée à une page de l’histoire de l’établissement, elle concerne la communauté éducative dans son ensemble.

L’œuvre du 1% souligne quelquefois la spécificité des enseignements, comme ceux des métiers de la céramique au lycée Henry Moisand) à Longchamp. Elle peut également figurer un objet symbolique correspondant à l’histoire locale, comme l’œuvre intitulée Camera obscura et réalisée en hommage à Nicéphore Niépce au lycée Pontus de Tyard à Châlon-sur-Saône. Enfin, elle est parfois en prise directe avec la vie quotidienne des élèves comme la fresque de Laurent Gueneau au collège Miles à Noyers-sur-Serein.

Pour organiser des activités, voici quelques pistes de réflexion au préalable :

- Où est située l’œuvre du 1% dans l’établissement ? Est-ce son emplacement d’origine ? Pourquoi a-t-elle installée ici ou déplacée ailleurs ?
- Que représente-t-elle ? Quels sont les matériaux utilisés ? En quoi sa représentation et ses matériaux symbolisent-ils l’établissement et/ou son environnement ? Est-ce que ce sont les mêmes matériaux que les bâtiments ou que la ville ?

- L’artiste est-il connu ? Son nom est-il visible ? Qui est-il et quel est son lien avec l’établissement ? Est-ce un ancien professeur, un artiste local ou un artiste de renommée plus large ?

Pour dresser une première carte d’identité du 1%, on dispose des ressources suivantes :

- la base de données du 1% pour l’ensemble des collèges et des lycées de l’académie de Dijon ;

- pour les lycées, la base de données Palissy du Ministère de la Culture donne des informations plus précises.

L’œuvre du 1% peut être utilisée comme symbole pour marquer l’identité de l’établissement et fédérer sa communauté éducative :

- en organisant une présentation de l’œuvre ou une activité EAC par des sixièmes ou des secondes lors de journées d’accueil des futurs élèves ;

- en organisant une présentation de l’œuvre ou une activité EAC lors des rencontres parents-professeurs ;

- en inventant un nouveau logo de l’établissement à partir du 1%, comme l’a pensé et réalisé l’équipe pédagogique du lycée Jacques Amyot à Auxerre.

des appels à projets et des événements pour valoriser le 1%

En tant qu’élément patrimonial, l’œuvre du 1% peut-être abordée dans le cadre d’appels à projets relevant de l’EAC.

- Patrimoines en Bourgogne offre la possibilité de valoriser l’œuvre. L’exemple de l’installation photographique murale de Christian Boltanski célébrée au collège des Lentillères quarante-cinq ans après son inauguration en est un exemple mémorable.

- Le Prix de l’audace artistique et culturelle peut se penser en lien avec l’œuvre du 1%.

- Les résidences d’artistes peuvent fournir un cadre intéressant pour travailler avec un plasticien, autre que l’auteur du 1%, et mener des actions EAC destinées à rayonner sur un large public d’élèves.

Le 1% étant un élément du patrimoine local, des actions de valorisation peuvent être envisagées en lien avec la vie de l’établissement et de son volet culturel lors d’événements institutionnalisés. Outre les Journées du 1% artistique de l’école à l’enseignement supérieur, désormais instituées au printemps, l’inscription d’une action dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine peut marquer, en période de rentrée scolaire, un temps fort fédérant la communauté éducative autour d’une œuvre emblématique.

Dans le cas où l’œuvre du 1% est dégradée et nécessite des travaux de rénovation, cette entreprise peut elle aussi donner lieu à un projet EAC destiné à la valoriser, comme ce fut le cas en 2016 au collège Bibracte à Château-Chinon.

contact

Guillaume Capou, coordonnateur académique patrimoine


Voir en ligne : Journées du 1% artistique de l’école à l’enseignement supérieur