search

Accueil > EAC en actions > archives > 2018-2019 > Côte-d’Or > Lycée Clos Maire (Beaune) - Commémoration 1918 : un EPI sur les (...)

Lycée Clos Maire (Beaune) - Commémoration 1918 : un EPI sur les Bleuets

samedi 1er juin 2019, par Emmanuel Freund

Comment rendre hommage aux victimes de la Première Guerre mondiale de Beaune à travers une œuvre artistique ? Lancé en 2016 dans le cadre d’un enseignement pédagogique interdisciplinaire, un projet triennal a vu le jour au lycée Clos Maire. Destiné chaque année à deux classes troisième préparatoire à l’enseignement professionnel, il vise à faire participer les élèves au Centenaire 1914-1918.

Le principal objectif résidait dans la création d’un mémorial dédié aux soldats beaunois morts sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. Présentée lors des commémorations du 11 novembre 2018, cette création artistique a été filmée par les élèves de la section cinéma du lycée Clos Maire. Participative et éphémère, l’œuvre a été également présentée à différents concours.

Ce projet lancé par Nathalie Collard, professeure d’arts appliqués, a été inspiré par The Tower Poppies, l’œuvre éphémère réalisée en 2014 par les artistes anglais, Tom Piper et Paul Cummings et visible à la Tour de Londres. Cette œuvre commémorative rendait hommage aux nombreux soldats britanniques par la création et la mise en scène d’un grand nombre de coquelicots rouges en céramique plantés dans le sol.

Dans le projet beaunois, les coquelicots ont été remplacés par les bleuets, autre fleur symbolique des sacrifices des soldats de la Guerre 1914-18. Les élèves ont fabriqué, de toutes pièces, 471 bleuets à partir de matériaux divers.

apprendre autrement en associant les savoirs

L’intérêt de ce projet ne résidait pas seulement dans la dimension historique des événements, mais aussi dans son caractère interdisciplinaire. En effet, plusieurs disciplines ont été impliquées dans ce projet, notamment les arts appliqués, l’histoire, l’anglais, les mathématiques, le français, la découverte professionnelle et l’information-documentation. Les élèves ont ainsi pu mettre en œuvre des compétences disciplinaires mais également transversales et professionnelles. À titre d’exemple, ils ont travaillé sur la forme géométrique du mémorial avec l’aide de leur professeur de mathématiques. L’étude et la visite du monument aux morts ont été confiées à la professeure d’histoire et complétées par une séance de recherche aux Services des Archives de la Ville de Beaune durant laquelle les élèves ont pu observer des documents authentiques retraçant l’histoire du monument.

Ce projet a mis également l’accent sur la découverte des métiers de la pierre. En effet, les élèves ont été initiés, pendant une dizaine d’heures, à la taille de la pierre et à la gravure. Cette initiation a été assurée par une tailleuse de pierre, contribuant également à la réalisation d’une stèle moderne qui s’intégrera à l’œuvre mémorielle.

des dimensions EMI et EAC

Par la suite, les élèves, encadrés par la professeure documentaliste Christine Mazué, ont mis en œuvre quelques compétences informationnelles en s’initiant plus précisément aux règles de l’écriture numérique. Les différents temps forts du projet ont fait l’objet d’articles publiés sur le blog Les Bleuets qui est inscrit au concours Blogue ton école. Depuis septembre 2018, ce média est régulièrement mis à jour par les élèves qui diffusent les dernières actualités relatives au projet.

Ce projet a nourri le parcours artistique et culturel des élèves en leur faisant bénéficier de différentes sorties grâce à des partenariats avec des structures locales comme le Service des Archives, l’espace culturel La Lanterne magique, le Théâtre de Beaune et le Musée du Camp américain.

La Première Guerre mondiale a pu ainsi être été abordée par le biais d’autres formes artistiques, comme la sculpture, avec la visite d’une exposition de Paul Day, artiste britannique, ou encore le théâtre, par la représentation de la pièce La Fleur au fusil, interprétée par François Boursier d’après le texte d’Alain Guyard.

sensibiliser à la mémoire

La conception de ce mémorial a permis d’aborder avec les élèves le sens et la valeur du souvenir et de l’hommage. Un travail de mémoire qui a tout d’abord pris forme avec la visite et l’étude du Monument aux morts.

Dès la rentrée de septembre 2018, Nathalie Collard a préparé les commémorations du 11 novembre en faisant appel à Théo Volatier, scénographe. À partir de vidéos de performers artistiques, les élèves ont travaillé sur les différentes postures à adopter le jour du 11 novembre. Le jour J, les élèves ont manifesté une attitude solennelle, fiers d’être associés à ces commémorations du Centenaire 14-18.

Pour prolonger ce travail de mémoire, les élèves ont effectué un séjour de trois jours à Paris au cours duquel ils ont participé, le 28 novembre, au ravivage de la flamme du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe.

L’ensemble de ce projet a été couronné de succès puisqu’il a remporté le Prix de la Citoyenneté au niveau régional.

contacts

Nathalie Collard, professeure d’arts appliqués

Christine Mazué, professeure documentaliste et référente culture