search

Accueil > EACS en actions > Saône-et-Loire > Jouer et se jouer de son rôle social : une résidence d’artistes au collège de (...)

Jouer et se jouer de son rôle social : une résidence d’artistes au collège de Saint-Germain-du Bois

mardi 11 décembre 2018, par Emmanuel Freund

Les élèves des quatre classes de troisième du collège du Bois des Dames de Saint-Germain du Bois sont engagés dans un projet au long cours avec le collectif d’artistes de rue La Méandre, installé à Chalon-sur-Saône. Axé sur le thème du costume et de son rôle social, ce projet s’inscrit dans le cadre du dispositif La parole aux collégiens, mis en place et financé par la DRAC Bourgogne-Franche-Comté.

Trois semaines de travail avec Maëlle, Mélissa et Guilhem, membres du collectif qui compte une quinzaine d’artistes, sont prévues tout au long de l’année scolaire. Le thème retenu est le costume social. Que les vêtements disent-ils de ceux qui les portent, ou au contraire, que cherchent-ils à dissimuler ? Quelle incidence entre l’habit et le rôle, la place que chacun occupe ou rêve de tenir dans la société ? Quels sont les effets de la mode, du conformisme ou, à rebours, de l’originalité à tout crin ? Quels personnages les vêtements font-ils endosser ? Ce sont quelques-unes des pistes que les élèves ont commencé à explorer, avec grand intérêt, avec les artistes.

La première semaine de résidence s’est déroulé du 5 au 9 novembre 2018 à la salle des fêtes de Saint-Germain du Bois. Chaque classe a découvert le thème et le travail artistique proposé durant une demi-journée. Après des exercices d’échauffement et de déplacements favorisant la prise en compte du corps dans l’espace, les élèves ont été invités à revêtir différents vêtements, bien différents de la garde-robe habituelle du collégien, mis à disposition par La Méandre : couvre-chefs, jupes, pantalons, foulards, vestes dépareillés... Grâce à ces accoutrements, ils ont joué se sont joués des limites limites physiques du corps en utilisant ou en fabriquant différents postiches : épaulettes, faux culs et faux seins, ventres proéminents réalisés avec du carton ou de la mousse, déhanchements, allure dégingandée, etc.

L’objectif était de créer, une fois les vêtements enfilés, tels une seconde peau, un personnage, à l’aide d’une fiche sous forme de portrait chinois. Chaque élève s’est ainsi transformé en un personnage dont il a adopté la démarche et dont il a inventé l’identité, le parcours de vie et les relations avec les autres personnages. Chacune des créations a été présentée à l’ensemble du groupe. Les premières réserves ou réticences passées, les élèves se sont prêtés au jeu et certains d’entre eux ont proposé des productions originales.

Chaque séance a été ponctuée par un temps d’échanges avec les artistes sur la place du costume au sein de la société, les hiérarchies sociales induites, le rôle du vêtement dans le cadre du travail.

La résidence se poursuivra en février et mars 2019. Les élèves auront, d’ici là, le temps d’approfondir leur personnage, avant de proposer une restitution au collège selon des modalités encore secrètes !

article proposé par Nathalie Gras, professeur de français, et Sylvette Charvin, professeur documentaliste, coordonnatrices du projet


Voir en ligne : site de La Méandre, collectif d’artistes

Galerie