search

Accueil > EAC en actions > archives > 2017-2018 > Saône-et-Loire > Collège Jean Mermoz - Chauffailles : "La Parole aux collégiens : les élèves (...)

Collège Jean Mermoz - Chauffailles : "La Parole aux collégiens : les élèves ont enflammé le Crescent de Mâcon !"

mardi 26 juin 2018, par Annabelle Renoud

Deux classes de troisième du collège Jean Mermoz de Chauffailles ont bénéficié d’une résidence d’artistes dans le cadre du dispositif La Parole aux collégiens proposé par l’académie de Dijon et la DRAC Bourgogne-Franche-Comté. Ce projet mené en partenariat avec les artistes du Crescent, salle de jazz et de musiques actuelles de Mâcon, a été porté avec enthousiasme par une équipe interdisciplinaire français-éducation musicale.

Ce projet a débuté tôt dans l’année sous la forme d’un enseignement pratique interdisciplinaire qui s’est déroulé pendant la première période scolaire, jusqu’aux vacances de la Toussaint, à raison d’une heure par quinzaine. Les élèves ont été invités à choisir une chanson satirique puis à l’analyser et à la présenter à leur classe sous la forme d’un diaporama ou d’une vidéo. Le 20 octobre 2017, les élèves qui le souhaitaient ont assisté à séance d’improvisation hip hop au Crescent. Leurs professeurs Christophe Montfort (lettres) et Stéphanie Tillier (éducation musicale) se sont rendus sur place et ont filmé la scène, les coulisses, les répétitions et la jam session afin de présenter l’ensemble à ceux qui n’avaient pas pu faire le déplacement.

De novembre à janvier, l’artiste rappeur Stéphane Benhaddou, alias l’officier Zen, s’est rendu à plusieurs reprises dans l’établissement pour accompagner l’écriture d’un texte de rap en lien avec le programme d’enseignement moral et civique. Par l’étude de chansons satiriques, les élèves ont découvert les procédés d’écriture qui leur seraient utiles dans leur propre processus de création. Au terme d’un travail destiné à nourrir leur vocabulaire et leur réflexion, ils ont été invités à écrire leurs propres chansons sur le thème de l’identité féminine et de l’identité masculine, ou bien sur un sujet d’actualité qui leur tenait à cœur.

s’engager sur scène

L’étape suivante, qui s’est déroulée jusqu’au mois de juin 2018, a consisté à mettre en musique et à faire interpréter par les élèves les textes qu’ils avaient eux-mêmes rédigés. Respectivement batteur, pianiste et bassiste, Stéphane Fouchet, Romain Nassini et Greg Theveniau sont intervenus tous les quinze jours auprès des collégiens. Les trois musiciens résidents ont été rejoints par Stéphane Benhaddou, rappeur lyonnais invité par le Crescent, pour un total d’une vingtaine d’heures d’interventions. Les élèves ont également eu l’occasion de visiter la structure culturelle dans le cadre d’une sortie organisée sur le temps scolaire, ce qui leur a permis d’apprivoiser la scène où la plupart d’entre eux se sont produits le 14 juin, en présence de plusieurs familles.

Ce projet, qui a été présenté par six élèves pour l’épreuve orale du DNB, a de toute évidence beaucoup appris à l’ensemble des collégiens impliqués. L’analyse des textes satiriques a contribué à étendre leur lexique et les a initiés au commentaire littéraire. L’écriture de leurs propres chansons les a incités à s’informer et à réfléchir sur de grands sujets de société. En préparant leur interprétation, ils ont développé des compétences essentielles liées à la prise de parole en public, telles que la gestion du trac, la maîtrise de l’expression orale et la prise de conscience de la posture corporelle devant une assemblée. Enfin, et c’est peut-être le plus important, ce projet a amené la majorité des élèves qui sont montés sur scène comme la minorité qui n’a pas pu ou pas voulu franchir le pas à saisir la mesure d’une valeur essentielle, en musique comme dans la société : celle de l’engagement, individuel et collectif.

article proposé par Christophe Montfort, enseignant de lettres


Voir en ligne : site du Crescent, SMAC de Mâcon