search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > établissements en actions > La parole aux collégiens - théâtre contre préjugés au collège Arsène (...)

La parole aux collégiens - théâtre contre préjugés au collège Arsène Fié

mercredi 6 juin 2018, par Thierry Mourot

Le collège de Saint-Amand-en-Puisaye a fait partie cette année des établissements bénéficiant d’une résidence dont le principe est d’associer une pratique artistique au vécu de la citoyenneté et des valeurs républicaines des jeunes. L’équipe pédagogique a fait le choix du théâtre pour rendre les élèves capables de mettre en scène et à distance la discrimination sous toutes ses formes.

Établissement rural situé aux confins de la Nièvre et de l’Yonne et investi dans différentes initiatives destinées à enrichir le parcours d’éducation artistique et culturelle de ses élèves, le collège Arsène Fié a rejoint les quelque vingt-quatre établissements de l’académie bénéficiaires de la parole aux collégiens. La résidence d’artiste mise en place dans le cadre de ce dispositif financé par la DRAC Bourgogne-Franche-Comté en partenariat avec le rectorat a été confiée au metteur en scène et réalisateur Serge Sándor.

À l’initiative de nombreux projets menés avec des publics adolescents et adultes éloignés de la culture, ce comédien à l’expérience éprouvée connaît bien le territoire nivernais. Serge Sándor, dont la volonté est "d’apporter le théâtre là où il n’est pas", était donc le candidat tout désigné pour s’investir auprès du public de cet établissement.

C’est en partenariat avec trois enseignants du collège, Julien Anquez, professeur d’allemand, Nadège Cerbelaud, professeur de lettres, et Isabelle Pereira, professeur d’éducation musicale, que l’artiste est intervenu auprès d’une classe de troisième, ès le mois d’octobre 2017, lors de séances de pratique artistique hebdomadaires.

des élèves acteurs et concepteurs

Les objectifs du projet étaient de favoriser la prise de confiance en soi, de permettre aux élèves de trouver leur place au sein d’un groupe et d’améliorer leur prise de parole face à un auditoire par le biais de la pratique théâtrale et du chant choral. L’aboutissement de cette action a été la réalisation d’un spectacle dont les élèves ont été non seulement les acteurs mais aussi les concepteurs.

Par groupes, ils ont pris en charge le choix des musiques et des chants, la répartition des costumes, et se sont également chargés de la communication autour du projet. C’est aussi en tant qu’auteurs qu’ils ont pu livrer par le biais de leur création un regard caustique et pertinent sur certains préjugés sociaux et moraux. Le point de départ du processus d’écriture a été l’étude d’extraits du Mariage forcé, de Molière. À travers l’écriture des saynètes qui en ont été inspirées, les adolescents ont choisi de dénoncer la discrimination sous toutes ses formes.

Intitulée Mariage en noir et blanc, la représentation a eu lieu le vendredi 4 mai au château de Saint-Amand-en-Puisaye devant un public conquis, réactif et surpris par l’originalité de la mise en scène. Parents et professeurs ont été impressionnés par l’assurance et la concentration dont ont fait preuve ces collégiens qui ont su surmonter leur timidité pour les uns, et pour les autres leurs difficultés scolaires.

Du côté de la classe elle-même, ce bilan positif paraît totalement confirmé puisque l’ensemble des élèves de troisième ont émis le souhait de renouveler cette expérience le 5 juin, cette fois devant cette fois leurs camarades du collège...

article proposé par Isabelle Pereira, professeur d’éducation musicale et référente culture du collège Arsène Fié