search

Accueil > événements > archives > 2017-2018 > dans l’académie et au-delà > Nouvelle journée EAC pour les professeurs fonctionnaires stagiaires de (...)

Nouvelle journée EAC pour les professeurs fonctionnaires stagiaires de l’ESPE

vendredi 1er juin 2018, par Eric Peclet

Devant l’enthousiasme qu’avait suscité la première journée EAC en mai 2017 dans le cadre de la formation des professeurs fonctionnaires stagiaires, il a été décidé de reconduire cette année ce projet qui a eu lieu à la faculté de lettres le 30 mai 2018. Fruit de la réflexion et de l’étroite collaboration entre l’ESPE Bourgogne, la DRAC Bourgogne Franche-Comté, l’académie de Dijon et La Minoterie, cette journée a amené plus d’une centaine de professeurs débutants du 2nd degré à rencontrer divers artistes qui leur ont fait vivre et pratiquer au plus près un projet artistique.

Au programme pour les stagiaires répartis par groupes selon l’atelier de leur choix : atelier théâtre, mise en scène, marionnettes, arts plastiques, cirque, photo, percussions, vidéo… et avec pour mot d’ordre : prendre du plaisir.

Tout au long de la matinée, les futurs enseignants se sont laissé apprivoiser et gagner par des artistes qui les ont rapidement amenés à s’investir pleinement malgré la timidité et certaines réserves. Et pour ce faire, rien de tel, par exemple, que des exercices simples de cohésion de groupe qui ont permis à certains collectifs d’évoluer en pleine confiance, exercices dont le futur réinvestissement en classe s’avère facile et particulièrement opportun.

L’après-midi, sur l’estrade de l’amphithéâtre Roupnel, ce sont des enseignants conquis et radieux qui se sont à tour de rôle ont restitué auprès de leurs camarades la riche expérience vécue au sein de leurs ateliers respectifs. Ils n’ont d’ailleurs pas manqué de remercier très chaleureusement les artistes pour la qualité et la valeur de leur transmission.

déjouer des présupposés

Ces activités ont contribué à faire évoluer bien des représentations. Les présupposés des participants au groupe "marionnettes" se sont rapidement dissipés devant une pratique artistique large qui peut toucher tous les âges. En jouant tour à tour le rôle de photographe et celui de modèle, les membres du groupe "photo" se sont avoués stupéfaits de découvrir que tout le monde peut être photogénique pour peu qu’on utilise des effets simples de lumière et d’ombre.

C’est par le biais de projections qu’il a été possible de profiter du travail non dénué de poésie et d’humour des vidéastes amateurs sur le thème de l’espace et de ses occupants. On a également pu découvrir le travail d’arts plastiques qui s’est appuyé sur l’architecture des lieux et dont les images glissaient au gré de mots choisis pour partager au plus près l’expérience vécue.

Pour le plaisir des yeux, l’atelier "cirque" a permis de constater que des novices peuvent acquérir, en quelques heures, diverses compétences en jonglerie. Pour le plaisir des oreilles, l’atelier "percussions" a prouvé aux participants toute l’étendue des possibilités offertes à des personnes ne maîtrisant pourtant ni le solfège, ni la pratique d’un instrument.

éduquer à l’art par l’art

Enfin, les différents ateliers de théâtre ont révélé sous un jour inattendu des stagiaires qui ont à l’évidence pris beaucoup de plaisir à partager une véritable connivence au sein du groupe, plaisir largement partagé avec la salle. Autant d’expériences qu’on ne peut que souhaiter voir se répercuter plus tard dans les futurs classes de ces professionnels de l’éducation.

Car tout l’enjeu de cette journée est bien là : "semer des graines" qui trouveront un jour l’occasion de germer dans les classes en y instillant, à l’occasion de projets culturels, plaisir et partage. Convaincre de jeunes collègues de l’intérêt de l’EAC non de manière théorique mais avant tout par la pratique, en éduquant à l’art par l’art. Les jeunes collègues ont ainsi vécu par eux-mêmes une pratique artistique même de courte durée et ils ont vu comme celle-ci peut, dans un groupe classe, transformer les relations, valoriser chacun et donner envie de continuer. Nul doute que tous les participants, qui n’oublieront pas cette journée, peuvent témoigner aujourd’hui de l’apport évident que peut constituer auprès des élèves un projet d’éducation artistique et culturelle.