search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > établissements en actions > "Histoires de familles" : un EPI au collège Aragon

"Histoires de familles" : un EPI au collège Aragon

mardi 24 avril 2018, par Emmanuel Freund

C’est le lundi 29 janvier que s’est achevé l’EPI mené pour la deuxième année au collège de Chatenoy-le-Royal, à savoir la représentation théâtrale de saynètes écrites par les élèves dans le cadre des cours d’histoire-géographie et de français. Il s’agissait de faire endosser à chaque élève de troisième de la classe concernée le rôle du membre d’une famille plongée dans les soubresauts de l’histoire entre 1914 et 1945.

Six familles représentatives étaient proposées : une famille française d’extrême droite, une famille allemande sympathisante nazie, une famille communiste française, une famille de français d’Algérie, une famille juive et une famille paysanne accueillant un enfant juif. La saynète devait réunir les quatre membres de la famille lors d’un repas.

Cette année, le projet s’est enrichi d’une dizaine de séances de pratique théâtrale avec la comédienne Katia Armand.

L’intervenante elle a d’abord proposé différents exercices sur la voix, le corps, l’écoute, la confiance, la concentration et la prise de l’espace scénique. Elle a également conseillé les élèves pour la mise en scène de leur saynètes avant de les faire répéter et de les encourager.

lire, écrire, jouer

Cet EPI a permis dès la rentrée de septembre de faire lire et écrire les élèves, en accompagnant le déroulement du programme d’histoire. Le journal d’Adèle, lu dès les vacances d’été, ainsi que des lettres de Poilus, le roman épistolaire Inconnu à cette adresse ou encore des extraits du Journal d’Anne Frank ont été lus puis étudiés en classe.

Des titres différents pour chaque famille ont été ensuite proposés, afin de plonger les élèves dans l’ambiance et de leur permettre de personnaliser les dialogues de leur saynète. Des recherches documentaires, associées à l’écriture d’une "lettre de Poilu" et d’un extrait de journal intime, ont également enrichi leur texte.

Début décembre, les deux classes de troisième ont assisté à une lecture théâtralisée du roman de Kressmann Taylor par la Compagnie Le Bout du Bout du Banc au Réservoir de Saint Marcel.

Un échange animé à l’issue du spectacle avec les membres de la troupe a permis de faire émerger des questions sur la mise en scène, le rôle de la lumière, de la musique, des déplacements, et sur le métier de comédien.

Puis a commencé la phase d’écriture et d’entraînement théâtral, où pendant une heure, dix semaines d’affilée, les apprentis comédiens ont pu s’entraîner, tester et remanier leur texte et leur mise en scène, prévoir leurs accessoires sous la houlette de Katia Armand.

Le grand jour est enfin arrivé, et tous, malgré leur trac, ont joué le jeu, en connaissant par cœur leur texte parfois fort long, en donnant vie à leur personnage, par des costumes et des accessoires, certains ayant même enrichi jusqu’à la dernière minute leur saynète.

un bilan très positif

Les témoignages recueillis immédiatement après la représentation montrent un ressenti des élèves extrêmement positif, même sur les points qui auraient pu poser problème. Par exemple, le fait de ne pas avoir choisi sa "famille", les groupes ayant été imposés par les professeurs, a pu rendre difficile l’interprétation d’un personnage dont on ne partage pas les idées. Cependant, cela oblige à essayer de le comprendre en endossant son point de vue.

La seule réserve exprimée concernait l’étalement du travail dans le temps, jugé trop long et cependant nécessaire pour être en phase avec le programme d’histoire géographie.

Nul doute que comme l’année précédente, cette aventure sera choisie par de nombreux élèves comme sujet lors de l’épreuve orale du brevet. Ce jalon important dans leur parcours d’éducation artistique et culturel leur donnera également l’occasion d’un archivage dans leur espace "Folios".

Quant aux professeurs, le bilan est également très positif : investissement des élèves très satisfaisant, progression dans les méthodes de travail de groupe et les connaissances historiques, travail de mise en scène qui a permis d’enrichir l’écriture.
L’équipe est prête à renouveler l’expérience l’année scolaire prochaine dans les mêmes conditions, et sera sans doute enrichie par les collègues d’une deuxième classe de troisième.

article proposé par Patricia Cesco, professeur documentaliste et référente culture au collège Louis Aragon à Chatenoy-le-Royal