search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > établissements en actions > De la connaissance à la reconnaissance d’autrui : un projet starter au (...)

De la connaissance à la reconnaissance d’autrui : un projet starter au collège de Chenôve

samedi 21 avril 2018, par Edwige Dessaillen

A travers les parcours starter, le Conseil départemental de la Côte-d’Or participe à la connaissance et au développement des pratiques artistiques au sein des établissements scolaires. Un exemple parmi bien d’autres : les élèves d’une classe de troisième du collège Le Chapitre à Chenôve ont eu la chance de bénéficier d’un projet imaginé par la plasticienne Annelise Ragno. Avec elle, par la photographie, ils ont appréhendé l’Autre sous toutes ses formes.

Qui est l’Autre ? Comment aborder le handicap ? Comment considérer les différences culturelles et physiques ? Cette réflexion a été au cœur de ce projet starter qui a débuté pour les élèves en novembre 2017, par la découverte du travail d’Annelise Ragno présenté aux ateliers Vortex à Dijon. "J’ai engagé un travail vidéo et photographique sur le geste et les sentiments provoqués par les attitudes", explique l’artiste.

C’est dans cet esprit qu’il a été demandé aux élèves de réfléchir sur l’altérité à partir d’œuvres plastiques et littéraires pour les amener à réaliser des photographies associées à de courts textes. Chacune des productions finales des élèves devait répondre à la question : Qui est l’autre ? Leur réalisation a donné lieu à un voyage intime sur soi et les autres que les collégiens ont présenté à l’oral lors de l’exposition de leurs travaux. Ce questionnement, qui représente un enjeu majeur pour ces élèves, a été préparé en amont par leur professeur de français, Marie Povéda, et par la lecture du documentaire À voix haute - La force de la parole , de Stéphane de Freitas et Ladj Li.

se raconter, se représenter

47 autobiographies , de Jacques Rebotier, a servi de support littéraire pour amener les élèves à l’écriture et à l’expression de soi. La photographie s’est alors imposée comme une façon de transfigurer le réel. À travers l’objectif, les élèves ont été attentifs à saisir la magie d’un moment précieux, à la capter et à la fixer.

Avec le matériel professionnel de l’artiste, les élèves ont expérimenté l’art photographique par petits groupes. Annelise Ragno a ainsi pu prendre le temps de comprendre leurs attentes, leurs besoins et de leur montrer comment transcrire des émotions et sentiments par un cadrage, une lumière, comment donner un rythme à leur photo. D’être initiés à la photographie par petits groupes "nous donnait l’impression de participer à quelque chose d’important", affirme l’un des élèves.

une acception de l’autre dans ses différences

Le collège Le Chapitre à Chenôve est classé en réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+). Dans cet établissement où les rapports entre les élèves sont parfois compliqués, Annelise Ragno a su fédérer les membres de la classe et les amener, avec l’enseignante coordinatrice du projet, à se livrer en toute confiance sur des thèmes aussi importants que la sexualité, les problèmes de religion, l’acceptation de l’autre malgré les différences physiques - couleurs de peau incluses.

A travers tout ce projet, les élèves ont été questionnés sur leur dimension citoyenne, au sein de la classe, du collège dans son entier et au-delà, dans leur vie quotidienne. Regarder l’autre à travers le viseur de l’appareil photo leur a permis de se découvrir dans leur diversité mais aussi dans toute leur individualité. Grâce à la distance de l’art photographique, ils se sont rapprochés les uns des autres, ainsi que l’écrit un collégien : "Nous avons appris à voir une même chose sous plusieurs angles. Nous avons compris que plusieurs points de vue peuvent coexister".

- à découvrir : les photographies et les textes des élèves dans le carnet file_download À deux - de la connaissance à la reconnaissance d’autrui


Voir en ligne : Le site d’Annelise Ragno