search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > établissements en actions > La parole aux collégiens d’Is-sur-Tille : N’oubliez pas d’être heureux (...)

La parole aux collégiens d’Is-sur-Tille : N’oubliez pas d’être heureux !

mardi 17 avril 2018, par Edwige Dessaillen

Quand les collégiens ont la parole, qu’ont-ils à dire ? Dans le cadre du dispositif La parole aux collégiens, pendant plusieurs semaines, le metteur en scène et comédien Sébastien Foutoyet de la compagnie SF a récolté la parole des élèves du collège Paul Fort à Is-sur-Tille. Sous différentes formes mais sans aucun filtre, chacun s’est exprimé librement sur l’amour, la société, l’école, la famille, les relations, les différences...

Grâce au dispositif La parole aux collégiens initié par la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, les élèves d’une classe de troisième et d’une classe de troisième SEGPA ont eu la chance de profiter durant trois semaines de la présence active de Sébastien Foutoyet, metteur en scène et comédien.

L’artiste était déjà connu d’un certain nombre d’élèves du collège puisqu’il avait amené, l’année précédente, les élèves d’une dizaine de classes de primaire du territoire à présenter des conférences théâtralisées. Ce travail, dont l’impact avait été fortement ressenti sur le territoire, avait été permis grâce au CLEA du Pays Seine-et-Tilles où la compagnie SF était en résidence.

une expression libérée

Sébastien Foutoyet a souhaité faire réfléchir les élèves sur la question de l’exemplarité du monde des adultes. Où est la bienveillance ? Où est la courtoisie ? Où le sourire ? Où est la générosité ? Où est l’amour dans la vie quotidienne des élèves ? À partir d’interrogations, il a permis aux collégiens de s’exprimer librement sur leur vie au collège, à la maison, dans leurs rapports avec les adultes et avec leurs camarades.

Après avoir écouté tous les élèves, classe par classe, durant une heure, il les a invités à déposer l’expression de leurs sentiments, malaises et bonheurs confondus, dans des urnes placées à différents endroits du collège. Les parents d’élèves pouvaient également participer à cette expression commune, une urne leur étant proposée à l’extérieur de l’établissement.

Durant ces trois semaines, Sébastien Foutoyet a littéralement investi le collège, du matin au soir, lisant des textes durant les temps de récréation, à la cantine, pendant les heures de permanence... Cette généreuse proximité a permis aux élèves d’être en confiance et s’offrir la possibilité de s’exprimer en toute liberté.

C’est à partir de la collecte de tous ces propos que peu à peu, un texte a trouvé forme et s’est élaboré avec les élèves de troisième et leurs enseignants. Discussions, échanges, débats se sont égrenés jusqu’à ce que, de fil en perle, se construise un spectacle.

s’approprier un texte et le dire

Gommant peu à peu leurs peurs et leurs appréhensions, les élèves ont découvert et appris la force de la parole. Chacun s’est progressivement emparé d’une part du texte pour l’apprendre, l’intégrer, le digérer afin de le clamer haut et fort devant un public d’élèves le jeudi 29 mars après-midi, lors de deux représentations.

Ce spectacle préparatoire devant leurs pairs a permis à ces jeunes adolescents de se dépasser pleinement lors de la représentation suivante face aux parents d’élèves, venus nombreux pour l’occasion. Le texte défilait en direct sur un écran derrière les élèves mais à aucun moment, il n’a été besoin de consulter ce support pour comprendre les propos parfois assez durs mais très émouvants joués par les élèves avec une force et une cohésion particulièrement sensibles.

Les collégiens eux-mêmes ont été surpris de leur engagement et de leur force de conviction qu’ils ne soupçonnaient pas. Leurs enseignants, Christelle Aublin et Stéphane Bourcelot, ont pu apprécier peu à peu le chemin accompli et l’impact de cette expérience sur le travail des élèves. Ces derniers ont acquis une confiance indéniable et un réel apprentissage de l’oral.

un partage avec les élèves des écoles du secteur

Ce projet se poursuit jusqu’à la fin de l’année car le principal du collège, Gabriel Antémi, a souhaité que les classes de CM2 des écoles primaires du secteur puissent rencontrer Sébastien Foutoyet et travailler avec lui durant une journée. Ce projet a pu voir le jour grâce au CLEA Seine-et-Tilles. En juin, tous ces élèves seront présents au collège Paul Fort pour présenter le travail réalisé avec l’artiste et partager leurs expériences communes.

Cette résidence de trois semaines pleines aura permis de développer des compétences insoupçonnées, de relier les élèves et de les amener à regarder le monde avec un œil neuf. C’est certain, les élèves auront retenu la phrase souvent exprimée par Sébastien Foutoyet lors de ses trois semaines : "N’oubliez pas d’être heureux !"

- à lire (mais vraiment !) : file_download La parole des collégiens d’Is-sur-Tille


Voir en ligne : site de la compagnie SF