search

Accueil > événements > archives > 2017-2018 > dans l’académie et au-delà > Patrimoines en Bourgogne : Christian Boltanski revient sur son œuvre au (...)

Patrimoines en Bourgogne : Christian Boltanski revient sur son œuvre au collège des Lentillères

jeudi 15 mars 2018, par Benjamin Girault

En 1973, une fresque photographique représentant les premiers élèves des Lentillères est installée dans le hall du collège. Quarante-cinq ans plus tard, Christian Boltanski revient dans l’établissement dijonnais pour actualiser son œuvre. Le 5 avril 2018, l’artiste plasticien s’entretiendra avec les élèves avant de dévoiler son projet lors d’une grande conférence de presse. Une classe de troisième prépare cet événement dans le cadre d’un projet Patrimoines en Bourgogne.

Le portrait des élèves du CES des Lentillères, aussi appelé Les Enfants de Dijon, est une installation murale réalisée en 1973 par Christian Boltanski au titre du 1% artistique et culturel. Cette œuvre a été créée à l’aide de photographies données par les élèves, soit au total 340 portraits.

L’artiste s’est orienté sur la mémoire, l’enfance et l’oubli pour réaliser cette fresque qui montre comment étaient les élèves en 1973 : leurs goûts, leurs préoccupations, leur environnement et leurs souvenirs. Les photos, qui devaient être placées dans des cadres en métal et en bois sous du plexiglas, occupent entièrement le mur.

L’accrochage de ces portraits a été effectué en juin 1974 par Christian Boltanski et Serge Lemoine dans le hall de l’établissement. L’inauguration de l’œuvre a eu lieu quelques mois plus tard, à la fin du mois d’octobre 1974, en présence du maire de Dijon et du ministre de la Culture.

Qui est Christian Boltanski ?

Christian Boltanski est un artiste français né le 6 septembre 1944 à Paris pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa famille est victime de la Shoah. Il est photographe, sculpteur et cinéaste. Il est avant tout connu pour ses installations, et se définit lui-même comme un peintre.

L’art de Christian Boltanski aborde les notions de mémoire, d’oubli et de mort. Il a acquis depuis 1980 une reconnaissance et une notoriété internationales en particulier en Allemagne, aux États-Unis et au Japon.

L’artiste questionne sans cesse la frontière entre absence et présence dans son œuvre. Les thèmes récurrents sont la mémoire, l’inconscient, l’enfance et la mort notamment en référence à la Shoah qu’il a subie indirectement. Employant divers matériaux (photographies anciennes, objets trouvés, carton ondulé, pâte à modeler, luminaires, bougies…), Boltanski cherche l’émotion à travers toutes les expressions artistiques qu’il utilise : photos, cinéma, vidéo.

La vidéo comme la photo sont des présences, des mémoires qui, selon lui, au lieu de faire revivre les absents vont au contraire mettre davantage en évidence leur disparition.

Lauréat de plusieurs prix internationaux, l’artiste, dont les œuvres figurent parmi les plus grandes collections du monde, vit et travaille à Malakoff.

un projet patrimoine autour de l’œuvre de Boltanski

Pour préparer la venue de l’artiste, les élèves de la classe de troisième A, leur professeur d’arts plastiques Corinne Journot, leurs professeurs de français et d’histoire géographie, Benjamin Girault et Sami Bany, et l’artiste plasticienne Fanny Durant ont travaillé sur l’œuvre dans le cadre d’un projet Patrimoines en Bourgogne.

Ce dispositif permet à de nombreux élèves de travailler avec des intervenants qui leur font partager leur expérience artistique tout en les familiarisant avec une œuvre en lien direct avec le patrimoine bourguignon, en l’occurrence ici avec l’œuvre de Christian Boltanski qu’ils côtoient chaque jour puisqu’elle fait partie intégrante de leur collège. Il s’agit en effet du 1% artistique présent dans les lieux publics.

Les élèves rencontreront l’artiste le jeudi 5 avril dans l’après-midi pour le questionner sur son art et lui présenter leurs travaux. Christian Boltanski leur dévoilera sans doute également ses intentions pour réactualiser son œuvre.

des élèves en ébullition

Outre le travail autour de l’œuvre de l’artiste, les élèves de la classe de troisième A ont été chargés de l’organisation de l’évènement. Ainsi, depuis plusieurs semaines, ils rédigent un communiqué de presse, créent le carton d’invitation, diffusent l’information dans les médias et sur les réseaux sociaux mais aussi auprès de leurs camarades. Ils assurent également toute la logistique de la conférence de presse.

Ce grand événement permet ainsi de faire revivre l’œuvre de Christian Boltanski au sein du collège, de lui donner sens auprès de tous les élèves et ce, dans l’esprit des objectifs gouvernementaux qui prescrivent de tendre vers "100 % d’éducation artistique et culturelle".

Les élèves sont impatients et souhaitent attirer beaucoup de personnes pour cette conférence de presse exceptionnelle le jeudi 5 avril à 17h30.


Voir en ligne : Patrimoines en Bourgogne - appel à projets 2018-2019