search

Accueil > événements > en Saône-et-Loire > Passerelle théâtre : une journée en immersion au lycée Hilaire de (...)

Passerelle théâtre : une journée en immersion au lycée Hilaire de Chardonnet

dimanche 4 février 2018, par Benjamin Girault

Le 22 janvier 2018, de 9 heures à 20 heures, des élèves de troisième des collèges de Givry, de Saint Germain du Plain, de Saint Marcel, de Verdun sur le Doubs et du collège Jean Vilar de Chalon ont découvert l’option théâtre du Lycée Hilaire de Chardonnet de Chalon-sur-Saône. Cette journée d’immersion complète avec des artisans du théâtre, les professeurs en charge de cet enseignement au lycée et les élèves de seconde avait pour but de présenter l’option facultative.

Après un accueil dans le réfectoire du lycée autour de pâtisseries et de jus de fruit, les collégiens ont rejoint la salle Antoine Vitez pour assister à un travail de restitution autour du Pinocchio de Joël Pommerat des élèves de seconde de l’option facultative dont ils ont pu apprécier le jeu d’acteur mais aussi la mise en scène riche et inventive.

Ils ont été invités à redécouvrir le conte de Pinocchio et se rendre compte que le jeune pantin était loin d’être l’enfant angélique dépeint par Walt Disney dans son film d’animation. A l’issue de cette petite forme, les élèves de troisième ont pu questionner les élèves de seconde sur leur travail.

L’enseignement du théâtre est conjointement assuré par des professeurs titulaires de la certification théâtre et par des professionnels du spectacle. Il mêle pratique théâtrale et théorie. Renaud Diligent, metteur en scène à la Compagnie ces Messieurs Sérieux, Cécile Cadoux et Emeline Seghetto, enseignantes de théâtre au lycée, ont expliqué aux jeunes collégiens le fonctionnement de l’option. Une option facultative dès la seconde que l’on peut poursuivre en première et terminale quelle que soit la filière envisagée, avec deux heures de pratique et une heure de théorie. Une option obligatoire pour la section littéraire uniquement en première et terminale, avec trois heures de pratique et deux heures de théorie.

Emeline Seghetto explique également que l’enseignement du théâtre au lycée s’inscrit "l’école du spectateur". Chaque lycéen en effet fréquente cinq à six fois par année les salles de spectacle pour assister à des représentations en tout genre. Les élèves de seconde, par exemple, se sont rendus au mois d’octobre à l’Opéra de Dijon pour y voir le Pinocchio de Joël Pommerat adapté à l’opéra.

Pour poursuivre la journée, les élèves de troisième ont été répartis dans différents ateliers qui mêlaient les différents collèges et les lycéens de seconde. Des élèves donc, avec une pratique théâtrale très diversifiée puisque si certains bénéficient d’une formation solide depuis quatre ans au sein de la classe à horaires aménagés théâtre du collège de Jean Vilar de Chalon-sur-Saône, certains fréquentent simplement un club théâtre pendant la pause méridienne et d’autres découvrent pour la première fois, en dehors de l’enseignement des lettres, cet art. Un melting pot souhaité pour favoriser les échanges et le partage.

découvrir l’option par des ateliers d’expression dramatique

Pendant quatre heures, les élèves ont travaillé avec un artisan du théâtre qui collabore ou a collaboré avec l’option : Gaëlle About, Alain Fabert, Catherine Gourdon et Lise Holin. Le travail opéré, même s’il était différent selon les ateliers, avait un objectif commun : la représentation de L’Homme qui marche de Christiane Véricel à laquelle ils assisteraient le soir même dans l’enceinte du lycée. Une réflexion a donc été menée à travers la proposition d’exercices théâtraux variés sur les centres d’intérêt qui unissent les hommes : survivre, côtoyer les autres, le pouvoir, la frontière, l’oppression ou encore la manipulation.

Au terme de ces quatre heures d’atelier, tous les élèves et leurs intervenants se sont retrouvés dans la Salle Antoine Vitez sous le regard bienveillant d’Eric Gady, délégué académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle, pour présenter le fruit de leur travail sur le plateau de théâtre du lycée et l’expliquer aux autres.

restituer son travail et l’expliquer aux autres

Les restitutions étaient riches et dynamiques et tous les élèves engagés. Ils ont pu réaliser l’importance d’apprendre leurs répliques même s’il s’agissait d’une restitution. Ils ont apprécié le travail d’équipe auquel ils s’étaient adonnés pendant quatre heures. Ils ont également travaillé le lâcher prise et la confiance en soi. Ils affirment tous avoir passé un bon moment, un moment de partage où ils ont pu s’essayer au théâtre mais surtout se rencontrer. Un moment d’expérience et d’expérimentation.

La journée d’immersion s’est clôturée par la représentation de L’Homme qui marche de Christelle Véricelle en partenariat avec L’Espace des Arts de Chalon-sur-Saône à l’intérieur même du lycée, abolissant ainsi les frontières entre espace scolaire et espace artistique. Dans une forme de théâtre forum, qui mêle des comédiens d’âge et de cultures différents, la metteuse en scène raconte quatre courtes histoires qu’elle entrecoupe d’une conversation avec le public autour des thématiques du pouvoir, de l’oppresseur et de l’opprimé. Les élèves jouent le jeu, prennent la parole, débattent et retrouvent à l’intérieur du spectacle les problématiques qu’ils ont pu aborder dans leurs ateliers d’expression théâtrale.

Quel impact sur la rentrée scolaire 2018/2019 ?

Si les professeurs et leurs élèves s’accordent à souligner la richesse et les enjeux de cette journée "Passerelle théâtre", il sera intéressant de voir si elle a un impact sur la fréquentation de l’option à la rentrée prochaine au lycée Hilaire de Chardonnet. De fait, cette démarche pourrait alors avoir une valeur d’exemple et pourrait être appliquée à l’ensemble des lycées de l’académie qui dispense un enseignement théâtre. Dans tous les cas, cette journée marquera un moment fort pour ces élèves de troisième dans leur parcours artistique et culturel.