search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > établissements en actions > La Cité (éphémère) de la danse au lycée agricole de Quetigny

La Cité (éphémère) de la danse au lycée agricole de Quetigny

lundi 22 janvier 2018, par Amélie Tissier, Emmanuel Freund

Du 11 au 15 décembre 2017, au lycée agricole Olivier de Serres à Quetigny, un projet de danse a été mené avec quinze élèves afin de vivre et envisager l’espace du lycée autrement. Ce projet a été réalisé grâce au dispositif de résidence d’artistes Danse au lycée avec un collectif d’intervenants dans les domaines de la danse et de la chorégraphie, mais aussi de la vidéo et de l’écriture.

Raphaël Moretto, professeur d’éducation socioculturelle, a proposé cette résidence à une classe de première STAV (Sciences et technologie de l’agronomie et du vivant). Les "cultures et pratiques artistiques", et plus particulièrement le module "L’homme, le monde contemporain et la citoyenneté", constituent un des objectifs du bac STAV. Le projet s’inscrivait dans ce cadre et, dans un souci d’interdisciplinarité, les enseignants de Philosophie et d’Aménagement ont été sollicités.

Le dispositif Danse au lycée se prêtait bien aux objectifs de cette action : sous la forme d’une semaine de pratique chorégraphique avec une compagnie soutenue à la diffusion par le CDCN, l’enjeu de cette opération est de côtoyer un art, une pratique du corps afin de susciter des questionnements nouveaux et de porter un regard différent sur le groupe.

L’équipe pédagogique a invité un collectif d’artistes à faire vivre, dans les murs de leur établissement, une sorte d’utopie chorégraphique sous la forme d’une expérience de performance partagée d’une durée d’une semaine complète. Déjà représentée au MAC VAL de Vitry-sur-Seine à la fin du mois de mars 2017, la Cité (éphémère) de la danse se veut "un espace d’incubation de la création chorégraphique, un laboratoire partagé, une installation participative inédite des backstages de la danse."

approcher la danse par différents modes

La chorégraphe Tatiana Julien, le vidéaste Jonas Marpot et l’auteure Marie Pons ont donc travaillé du 11 au 15 décembre 2017 à faire découvrir la danse aux quinze élèves sous différents modes d’approche différents et complémentaires.

Dans un premier temps, un moment de rencontre et d’échange en classe a permis d’établir un premier contact, d’apprendre à se connaître. Ce fut l’occasion pour les élèves de partager leurs questionnements sur les artistes et sur la danse en général.

Après cette phase initiale, la semaine d’ateliers de pratique s’est déroulée dans l’amphithéâtre du lycée agricole. Ce temps a permis aux élèves d’éprouver concrètement et corporellement les notions abordées par les artistes dans leur travail, mais aussi de s’approprier un vocabulaire propre à la danse (écoute, espace, trajectoires, etc.). Chaque lycéen a été amené à se percevoir comme composante d’un groupe en portant un regard différent sur la danse et, surtout, sur les autres.

Les cinq jours d’ateliers ont abouti à une présentation ouverte au public, à l’équipe pédagogique, ainsi qu’à d’autres classes sur le plateau de l’amphithéâtre, dans les conditions d’un spectacle.

En parallèle, le spectacle vu dans le cadre du festival Art Danse a permis de découvrir les principaux acteurs professionnels d’une représentation : artistes, régisseurs, techniciens, etc.

Tout au long de la résidence les élèves ont fait part de leurs expériences sur une espace virtuel en y publiant un carnet de bord.


Voir en ligne : Danse au collège - danse au lycée