search

Accueil > événements > dans l’académie et au-delà > Classe cinéma dans l’académie : une première au collège de Charny

Classe cinéma dans l’académie : une première au collège de Charny

lundi 9 octobre 2017, par Emmanuel Freund

L’inauguration de la première classe à horaires aménagés cinéma de l’académie de Dijon a été célébrée jeudi 28 septembre au collège Les Cinq Rivières à Charny Orée de Puisaye. Lors de la cérémonie, la projection d’une rétrospective des films réalisés par des apprentis cinéastes a donné la pleine mesure de la qualité exceptionnelle de ce dispositif de pratique artistique et d’éducation à l’image dont bénéficient une quarantaine d’élèves issus d’un milieu rural isolé.

Un réalisateur hanté par l’idée de perfection élimine impitoyablement les candidates à un casting pour le tournage de son nouveau film avant de se résoudre à commander une actrice virtuelle. Ce personnage aura un rôle particulier dans le dévoilement d’une intrigue tenant à la fois de l’étrange et de la science-fiction, où l’artifice n’est jamais vraiment là où on le croit.

Adaptée d’une nouvelle rédigée par des élèves de Troisième avec leur enseignante de lettres Daria Ghionghios, Nova est le titre d’une des premières productions de la classe HAC lancée de façon expérimentale en 2016-2017. Un essai couronné de succès car cette production remarquable par sa qualité formelle, l’habileté de son scénario et ses clins d’œil à l’histoire du cinéma fantastique a décroché le premier prix de la 12e édition du Festival du court-métrage de l’Yonne, en juin 2017.

Accompagnée de trois autres réalisations, Nova fait partie des films qui ont été présentées par les jeunes cinéastes lors de l’inauguration de la classe HAC, jeudi 28 septembre, devant un public nombreux composé de membres de la communauté éducative et d’invités.

Ces courts-métrages témoignent avant tout de la richesse, de la cohérence et de la complémentarité des enseignements proposés aux élèves volontaires de 4e et de 3e à raison de trois heures hebdomadaires depuis la rentrée de septembre 2017. Fondés sur les trois piliers de l’EAC, ces apports pédagogiques visent à développer un apprentissage du langage cinématographique, un éveil du sens critique par rapport aux images et une pratique cinématographique orientée aussi bien vers la fiction que vers le documentaire. La progressivité des apprentissages poursuit des objectifs précis et s’inscrit dans le cadre des liaisons interdegrés. Ainsi, un référentiel permet d’établir des passerelles en cycle 3 entre les dispositifs Ecole et cinéma et Collège au cinéma. A l’issue de leur scolarité au collège de Charny, les élèves intégrant le lycée Pierre Larousse de Toucy peuvent bénéficier d’un enseignement d’exploration littérature et cinéma prolongeant leurs apprentissages.

Camille, Manon et Lorenza font partie de ces "anciennes" de la classe ACA, prototype jusqu’en 2016-2017 de l’actuelle classe à horaires aménagés. Elles témoignent de l’expérience qu’elles ont vécue et dont elles continuent à bénéficier à travers l’enseignement d’exploration qu’elle suivent au lycée. Toutes souhaitent continuer à faire de la réalisation plus tard, même si chacune d’elles est consciente des difficultés qu’il y aurait à s’engager dans cette voie et du caractère sélectif de l’accès à des écoles telles que la FEMIS. Mais c’est surtout leur regard qui a évolué, se distanciant des productions formatées du cinéma commercial qui constituait auparavant l’essentiel de leurs goûts. A présent, elles disent jeter leur dévolu sur des films classiques, en noir et blanc y compris, et peuvent citer des œuvres projetées dans le cadre de Collège au cinéma, comme Fenêtre sur cour, parmi leurs films préférés.

"genèse d’un beau projet"

Au collège de Charny, des ateliers cinéma-audiovisuel (classes ACA) sont initiés dès 2005 sous l’impulsion de Thierry Mura, professeur de sciences physiques certifié cinéma. Dans le même temps est lancé le Festival du court-métrage de l’Yonne, un événement original créé par le collège en partenariat avec le CDDP 89, devenu depuis l’atelier Canopé de l’Yonne. Quelques années plus tard, une option cinéma-audiovisuel est proposée aux élèves de Cinquième et de Quatrième à raison d’une heure par semaine. Parallèlement, les enseignants de ce petit établissement rural se mobilisent fortement dans l’opération Collège au cinéma en faisant participer jusqu’à la totalité de leurs classes au dispositif. La réforme des collèges accélérera le processus avec la création de plusieurs EPI à chaque niveau du cycle 4. C’est la complémentarité entre ces différents enseignements interdisciplinaires, portés par une équipe pédagogique solide et soudée, qui constitue le socle sur lequel va s’édifier, de façon expérimentale d’abord, officielle ensuite, un projet de classe à horaires aménagés inédit dans l’académie.

La motivation de l’équipe menée par Thierry Mura et Daria Ghionghios, avec le soutien de la direction de l’établissement, a progressivement raison des difficultés que pose la complexité d’un dispositif institutionnel nécessitant de nombreux soutiens. Les obstacles rencontrés, à commencer par celui de l’isolement d’un établissement rural éloigné des centres de culture en général, cinématographique en particulier, sont levés d’une façon originale et audacieuse. Au cours de l’année scolaire 2016-2017 se succèdent des interventions de professionnels : scénaristes, metteurs en scène, chefs opérateurs. Prenant au mot la suggestion de l’inspectrice d’académie, l’équipe propose à la Cinémathèque française d’établir son premier partenariat avec une classe à horaires aménagés cinéma. Le défi est relevé et un programme de visites et d’activités est élaboré en concertation avec Tania Tavares-Diaz, chargée des activités et des partenariats scolaires. C’est en juin 2017 que la création de la première classe à horaires aménagés cinéma de la Région Bourgogne Franche Comté est validée par la rectrice .

Au nom de la communauté éducative, Cyrill Capou, le principal du collège Les Cinq Rivières, et Claude Arizzi, son prédécesseur, ont tenu à remercier Madame la rectrice, Madame l’inspectrice d’académie, Jérôme Destaing, IA-IPR en charge de la mission cinéma audiovisuel, Emeric de Lastens, Conseiller cinéma à la DRAC, les élus du Conseil départemental de l’Yonne et de la Commune de Charny Orée de Puisaye ainsi que la Cinémathèque française et les associations locales. M. Arizzi a également rendu un hommage appuyé à Eric Gady, DAAC, et à Laurence Rauline, chargée de mission EAC auprès de la DASEN, pour le soutien qu’ils ont manifesté à la construction de ce projet.

- à lire aussi : Classe cinéma et audiovisuel au collège de Charny : année 1

contact

Thierry Mura, professeur coordonnateur de la CHAC thierry.mura@ac-dijon.fr


Voir en ligne : la chaîne Viméo de la CHAC de Charny