Accueil  >  Volet culturel et parcours EAC > Coin-lecture d’Arsène : du livre "coup de cœur " à la communauté de lecteurs

Rubrique établissements en actions

Coin-lecture d’Arsène : du livre "coup de cœur " à la communauté de lecteurs

Le 28 juin 2017 - Emmanuel Freund

Partager le plaisir de lire : mission ardue en milieu rural, mais pari réussi au collège Arsène Fié à Saint-Amand-en-Puisaye. Lancé au CDI sur le temps périscolaire, un club littéraire a progressivement gagné l’ensemble de la communauté éducative, réunissant autour d’une même passion jeunes et moins jeunes lecteurs, rédacteurs... et éditeurs.

126 élèves. Un budget pédagogique en conséquence. Un fonds d’ouvrages limité. Aucune librairie dans les environs. La médiathèque la plus proche à vingt-cinq kilomètres de l’établissement...

Lorsque Muriel Dry, professeur documentaliste, est nommée au collège de Saint-Amand-en-Puisaye, elle constate très vite que le CDI est le seul accès à la lecture pour beaucoup de ses élèves, mais que tous les atouts ne sont pas de son côté pour les inciter à en franchir le seuil. Si les sixièmes et les cinquièmes lisent encore un peu, rallye-lecture oblige, ses espoirs de ranimer la passion du livre chez les plus âgés sont vite douchés par une réaction nette et sans appel : « Non mais vous voyez ce que vous nous proposez ? »

Le lecture a en commun avec la citoyenneté qu’elle se fonde sur le partage et sur le choix. Que faire lorsque ce choix est contraint pour des raisons financières ? L’esprit critique ne pouvant s’exercer sans objet, et a fortiori sans "objet-livre", comment offrir la variété nécessaire à sa formation ? Comment créer les conditions du dialogue et de l’échange autour de la littérature, établir les conditions de la transmission entre lecteurs apprentis et lecteurs "experts" ? Ces questions se posent de manière plus aiguë dans un établissement éloigné des centres de culture et dépourvu des moyens pour s’en rapprocher.

créer une "mémoire des lectures"

En 2013, Muriel Dry recherche avec une collègue une solution numérique pour lancer un journal scolaire. En testant différentes plateformes de blog avec des chroniques de livres, l’idée émerge de créer une "mémoire des lectures" du CDI pour les partager avec les élèves. « On s’amusait bien », avoue la documentaliste. « Nous avons monté un comité de lecture élèves pour nous guider dans le choix des titres à présenter sur le blog. »

La mise en place du comité est facilitée par l’outil informatique et par le partenariat avec la Bibliothèque départementale de la Nièvre. Mais le projet prend son véritable essor le jour où un éditeur indépendant propose son soutien en offrant des livres. Dès lors, un nombre croissant de maisons d’édition joue le jeu en envoyant gracieusement des ouvrages que le comité a sélectionnés. Certaines d’entre elles confient même des romans qui ne sont pas encore publiés. Une manne inédite à tout point de vue, qui suscite un vif intérêt chez les élèves dont point de vue est sollicité "en avant-première".

La quantité de livres devient si importante que tout le personnel du collège est mis à contribution, de l’équipe enseignante au personnel de direction, en passant par les agents techniques et les assistants d’éducation. Ponctuellement ou assidûment, les adultes volontaires livrent leurs points de vue sur le blog, qui devient donc le lieu d’émergence d’une vraie communauté de lecteurs. Dans le comité, les jeunes sont prescripteurs en choisissant les demandes d’ouvrages, les achats et les coups de cœur bimestriels à présenter aux autres élèves. A partir de 2016, ils se lancent pleinement dans l’aventure en commençant à rédiger eux-mêmes les chroniques. Une charte de rédaction est proposée et l’aide de la documentaliste est souvent sollicitée pour le passage à l’écriture.

un fonds renouvelé

Les effets sur la fréquentation ne se font pas attendre : depuis 2014, les emprunts explosent, et les ouvrages les plus populaires sont bien souvent ceux qui ont bénéficié d’une chronique élogieuse. Cette vitalité retrouvée permet aussi un travail qualitatif qui permet de mettre à jour le fonds du CDI. Le travail de classement systématique qui préside à l’activité du blog, avec un référencement par niveau, par genre et par mots-clés, permet aux adultes de tester les ouvrages anciens, leur compatibilité avec les niveaux scolaires et leur obsolescence éventuelle. « En cela, commente Muriel Dry, le blog a largement détrôné e-sidoc, même si l’usage n’en est pas tout à fait le même. »

Du côté des élèves, parmi les motifs qui les incitent à se lancer dans le blog littéraire, il y a tout d’abord un désir de partage qui commence très tôt : Léna, jeune lectrice de sixième, aime bien donner son avis sur les livres « pour que d’autres aient envie de les lire ». Il y a aussi la curiosité et certaine émulation, qui ont entraîné des élèves plus âgés, comme Alexia (4e) à franchir le pas : « Je savais que le blog existait depuis la cinquième. Un jour, avec une amie, on a voulu savoir comment c’était, donc on y est allées. Et on est restées. »

Chez certains fidèles du Coin lecture d’Arsène, le blog fait naître ou ravive la flamme. Il a fallu du temps à Diego, qui limitait ses lectures au « strict minimum » par obligation scolaire, pour apprécier la liberté de lecture et de l’écriture choisies : « J’ai essayé, j’ai essayé, puis je m’y suis mis ! » affirme-t-il. Pour d’autres, comme Johanne, 3e, lectrice chevronnée et pilier du blog depuis sa création, la participation au projet a surtout permis d’élargir les horizons littéraires en sortant de son genre favori, le fantastique.

un « cabinet de curiosité »

Une telle ouverture est favorisée par des rencontres de plus en plus fréquentes avec les professionnels du livre, à commencer par les écrivains. A l’initiative des élèves, qui prennent directement contact avec Isabelle Meyer, ou avec l’accompagnement des adultes, comme lors de la rencontre avec Alexiane de Lys (Les Ailes d’émeraude, Nouvelles plumes éditeur), les contacts avec les auteurs aboutissent à la rédaction d’interviews dont la qualité et l’intérêt ne dépareraient pas dans des revues de littérature jeunesse.

Le comité devient donc un lieu de discussion où se forge un sens critique qui permet par exemple à Guillaume, 4e, d’affirmer avec un certain aplomb que les adaptations cinématographiques des œuvres d’heroic fantasy ne valent pas toujours les originaux : « Il faut que je lise le livre avant et que je voie le film après. Et dans ces cas-là, c’est le livre que je préfère. »

passerelles et perspectives

Fort de son succès, le Coin lecture d’Arsène a déjà suscité quelques collaborations ponctuelles sur le temps scolaire, comme ce projet avec le collègue d’arts plastiques qui a abouti, au niveau quatrième, à la création du logo du blog. Plus récemment, Aurélie Jédinak, enseignante de français, s’appuie sur le blog et l’engouement qu’il suscite pour bâtir progressivement un véritable parcours de lectures pour les élèves de l’établissement. Elle est aidée dans cette tâche par Murielle Lowak, AVS, qui s’implique avec passion dans l’activité du blog.

Au-delà du collège, des passerelles ont été lancées en direction du premier degré, qui ont pris la forme d’un autre blog dédié et adapté à des élèves de primaire. En retour, d’autres documentalistes consultent et réagissent parfois aux chroniques publiées sur la plateforme. L’enjeu est désormais de sortir des murs du collège pour promouvoir la lecture au sein du village et en y intégrant l’ensemble de la communauté éducative, parents y compris. Une autre idée est de permettre aux élèves de poursuivre leurs explorations littéraires, en participant par exemple au Salon du Livre Jeunesse de Montreuil. Des ambitions prometteuses, qui nécessiteront un ancrage toujours plus affirmé au sein du volet culturel du collège afin de trouver les soutiens et les partenariats nécessaires à leur réalisation.

des lettres… et des chiffres

Depuis 2013, le Coin lecture d’Arsène totalise :
- 40 000 visites
- 80 éditeurs partenaires
- 5300 € : montant total des dons des éditeurs
- 1000 articles publiés…
- 40 chroniqueurs, dont 19 élèves et 21 adultes.

- la galerie des jeunes blogueurs : voir diaporama ci-dessous

contact

Muriel Dry, professeur documentaliste et coordonnatrice du projet muriel.dry@ac-dijon.fr

Voir en ligne : Le Coin lecture d’Arsène - blog littéraire

Galerie

juillet 2017 :

juin 2017 | août 2017


DAAC ACTU

Lettre CAScAD
@daacdijon sur twitter
Fil d'info

Services en ligne

Site académique CSTI
Site arts et culture 71
Site arts et culture 89

Les plus populaires

  • Une œuvre au rectorat - appel à productions : (100 %)
  • Archives municipales de Dijon : (86 %)
  • Culture Arts et Sciences dans l’Académie de Dijon : (73 %)