search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > archives > 2016-2017 > Au collège Jean Bertin, le projet théâtre d’une classe de 6e

Au collège Jean Bertin, le projet théâtre d’une classe de 6e

dimanche 25 juin 2017, par Laurence Rauline

Dans le cadre du cours de français et en partenariat avec la professeure documentaliste, les élèves de 6e4 du collège de Saint-Georges-sur-Baulche ont bénéficié d’un projet théâtre qui leur a permis de travailler leurs compétences en lecture et en écriture. Ils ont aussi assisté à un spectacle et mis en scène différentes saynètes, devant un public conquis.

Le projet a débuté avec la visite du Théâtre d’Auxerre le 3 février 2017. Lors de cette visite, les élèves ont découvert les salles de spectacle, mais aussi les coulisses, les loges et la régie. Cette première approche a permis aux élèves de se familiariser avec les lieux et de découvrir l’envers du décor.

Les élèves ont ensuite assisté à la représentation de Après grand, c’est comment ?, proposé par la compagnie Manie au théâtre d’Auxerre le 7 février. Jonglage et écriture contemporaine ont fait entrer nos élèves dans l’écriture théâtrale contemporaine. Après la représentation, un échange avec la compagnie a permis à la classe de mieux appréhender le travail fourni en amont, mais aussi de découvrir le métier de comédien ou de metteur en scène.

un travail de lecture-écriture

En cours de français, les élèves ont étudié Tomek , le premier tome de La Rivière à l’envers, de Jean-Claude Mourlevat. Ce roman d’aventures raconte l’histoire d’un orphelin de treize ans qui tient la petite épicerie de son village. Un soir, une jeune inconnue entre dans sa boutique à la recherche de l’eau de la rivière Qjar, qui rend éternel quiconque la boit. Tomek décide de quitter son village pour aider la jeune Hannah dans sa quête.

A partir de la rentrée des vacances d’hiver, les élèves ont choisi certains passages du roman et les ont réécrits sous forme théâtrale, d’une manière collaborative. En effet, chaque groupe commençait la réécriture d’un passage et un autre groupe terminait ce travail. La classe de sixième a ensuite mis en page ces passages avec un objectif : les mettre en scène et les jouer devant un public. Cela a été l’occasion de travailler sur le traitement de texte et la mise en page théâtrale.

des élèves metteurs en scène et acteurs

Une réflexion a ensuite débuté sur la mise en scène de ces passages. Chacun a pu contribuer à ce moment en suggérant des idées, en proposant des costumes et accessoires. Un élève était responsable de la régie : il devait vidéoprojeter les décors des scènes et les bruitages.

Après plus d’une heure de répétition hebdomadaire, les vingt-trois élèves ont présenté en salle de réunion le fruit de leur travail à leurs camarades de sixième, leurs professeurs et leurs parents. Après une présentation humoristique, (et parfois improvisée) de deux élèves de la classe, la classe a dévoilé la dizaine de saynètes à un public conquis. Ils ont ainsi assuré trois représentations durant la journée du jeudi 15 juin.

Ce projet a fait appel à des compétences transversales avec un objectif commun à tous : se surpasser lors de la représentation en faisant abstraction de sa timidité, de ses complexes ou de ses doutes. En effet, chaque élève a eu un rôle à tenir , même minime, et a su trouver sa place au sein du groupe. Les élèves, ravis, ont ainsi développé des valeurs de solidarité et d’entraide.

contact

Laëtitia Bonhomme, professeur de français laetitia.bonhomme@ac-dijon.fr

article proposé par Céline Thery, professeure documentaliste et référent culture