Accueil  >  Volet culturel et parcours EAC > Patrimoines en Bourgogne : sur les traces d’Alphonse de Lamartine

Rubrique établissements en actions

Patrimoines en Bourgogne : sur les traces d’Alphonse de Lamartine

Le 24 juin 2017 - Annabelle Renoud

Son nom, les élèves le connaissent, le lisent et l’écrivent souvent puisque leur village et leur école le portent : Lamartine. Certains savent aussi qu’il a vécu ici. Mais où ? A l’école de Milly-Lamartine, dix-neuf élèves de CE1-CE2 sont partis à la découverte du patrimoine de leur commune sur les traces de ce célèbre écrivain romantique. Un projet soutenu et financé par la DRAC Bourgogne-Franche-Comté et le rectorat de Dijon dans le cadre de l’appel à projets Patrimoines en Bourgogne.

L’intérêt de ce projet était avant tout d’éveiller la curiosité des élèves sur leur propre village, ses personnages, ses monuments, comme cette statue de Lamartine juste devant l’école, qu’ils voient sans la regarder et que certains confondent avec le monument aux morts. Il s’agissait aussi de les amener à visiter, dans leur environnement proche, des lieux chargés d’histoire qui permettent de raconter Lamartine et de mieux comprendre cet héritage culturel transmis aux habitants et aux nombreux visiteurs extérieurs.

des connaissances

Première étape : en histoire de l’art, quelques jalons ont été posés dans différents domaines artistiques, et plus particulièrement, mais pas exclusivement, à l’époque romantique. En musique, les élèves ont écouté quelques œuvres de Bach, Mozart, Beethoven. Dans le domaine de la peinture leur ont été proposées des lectures de tableaux : La Liberté guidant le peuple de Delacroix ; Le Radeau de la Méduse de Géricault. En littérature, ce sont les œuvres de Victor Hugo et d’Alfred de Musset qui ont été évoquées.

Il a ensuite été question d’aborder les œuvres d’Alphonse de Lamartine, notamment de celles qui parlent de Milly et de ses environs et de son enfance. Ce sont d’ailleurs celles que les enfants préfèrent : lecture de quelques passages de Milly ou la terre natale, apprentissage d’un poème parmi les plus abordables au niveau de la compréhension au cycle 2 : "Le papillon".

des rencontres

Deuxième étape : visiter des lieux consacrés à Lamartine ou qui lui ont été chers. Dans l’espace du musée des Ursulines qui lui est dédié, on trouve des portraits et des tableaux qui le représentent, des objets lui ayant appartenu ainsi que des manuscrits. La visite de ce lieu a été suivie en classe d’une recherche documentaire pour affiner sa biographie et en afficher une trace.

Située à quelques pas de l’école, la maison d’enfance du poète a pu être visitée. La propriétaire des lieux a guidé la classe et s’est amusée des questions très pointues posées par les enfants, nourries de leurs recherches et précédentes visites. Ainsi les enfants ont continué à découvrir son œuvre, sa vie, ses métiers, sa carrière, ses amours, retenant l’essentiel mais s’arrêtant aussi à l’anecdote.

En effet, les élèves sont interpellés par les choix de vie et le parcours atypique du poète, qui s’est démarqué de la voie qui lui était destinée : Lamartine est un poète romantique revendiqué, contre l’avis de sa famille qui le voyait médecin. Ce destin non-conformiste amène les enfants à faire eux-mêmes des parallèles inattendus avec un album étudié en classe : Le Loup sentimental de Geoffroy de Pennart, qui raconte l’histoire d’un loup qui se refuse à dévorer les personnages de contes classiques...

des pratiques

Troisième étape : utiliser toutes ces connaissances sur Lamartine et son époque, et s’inspirer de sa vie, des lieux qu’il a fréquentés ou traversés, de ses textes, afin de réaliser une pièce de théâtre. Avec l’aide d’une intervenante, Jessica Nourrisson, le scénario a pris la forme d’un voyage initiatique, celui de Lamartine qui écrit souvent sur les paysages qu’il parcourt durant ses voyages, mais aussi celui de Lucas, le loup sentimental. Les enfants ont imaginé un voyage qui permet au héros de Pennart de devenir poète au côté de son idole : Lamartine. Une grande liberté a été laissée aux élèves dans le contenu des scènes. Chacune d’elle est née de plusieurs enchaînements d’improvisations que l’enseignante et l’intervenante ont ensuite articulés et mis en scène.

La réalisation de ce travail s’est étendue sur trois périodes et a inclus seize séances avec l’intervenante. L’accent a été mis sur la pratique avec des activités aussi diverse que le jeu théâtral et le mime, la rédaction et le montage des scènes, la mise en voix et en scène des textes, la fabrication des décors et le choix des costumes. Ce projet a demandé aux élèves de développer leur capacité d’entraide, d’écoute, de respect, d’affirmation de soi au service d’une production collective, présentée le 16 juin 2017 aux parents et aux autres élèves de l’école.

contact

Audrey Linon, professeur des écoles ec-el-milly-lamartine-71@ac-dijon.fr

article proposé par A. Linon

juillet 2017 :

juin 2017 | août 2017


DAAC ACTU

Lettre CAScAD
@daacdijon sur twitter
Fil d'info

Services en ligne

Site académique CSTI
Site arts et culture 71
Site arts et culture 89

Les plus populaires

  • Une œuvre au rectorat - appel à productions : (100 %)
  • Archives municipales de Dijon : (86 %)
  • Culture Arts et Sciences dans l’Académie de Dijon : (73 %)