Accueil  >  Volet culturel et parcours EAC > Faire revivre le patrimoine médiéval : un EPI au collège de Moulins-Engilbert

Rubrique établissements en actions

Faire revivre le patrimoine médiéval : un EPI au collège de Moulins-Engilbert

Le 23 juin 2017 - Thierry Mourot

Comment faire revivre le patrimoine local du Moyen-Âge dans le cadre d’un EPI ? Au collège Les Deux-Rivières, le projet mené autour du vieux château de Moulins-Engilbert a des visées qui dépassent le cadre purement scolaire. Dans ce milieu rural isolé, il s’agit de valoriser l’image de soi et de favoriser l’ouverture aux autres par la conscience de s’inscrire dans une histoire prestigieuse. Cette image peut-elle mieux se construire qu’en partant de la jeunesse ?

Moulins-Engilbert est une petite cité qui plonge ses racines dans plus d’un millénaire d’une riche histoire. La période du XVe siècle et le mariage de Philippe le Bon avec Bonne d’Artois offrent l’occasion de faire passer du jour à la lumière une personnalité méconnue. L’épouse du duc de Bourgogne apparaît comme une femme de la haute noblesse soucieuse du bien commun de ses gens, et dont le témoignage touchant nous est parvenu au travers d’une complainte qui lui fait honneur.

En l’absence de sources directes concernant ce mariage ducal, les élèves de cinquième ont entrepris de rédiger eux-mêmes le récit de l’événement, dans la perspective de l’intégrer à une entreprise de valorisation du territoire menée en partenariat avec l’Association des Amis du Vieux Château.

Un autre partenariat culturel est venu enrichir ce projet d’écriture avec l’appui d’un doctorant en histoire et archéologie de l’Université de Bourgogne, Vincent Balland, qui est venu à trois reprises travailler avec les élèves. Dans un premier temps, le chercheur a présenté des sceaux et d’autres documents concernant les événements, les personnages et les lieux de l’époque choisie. Les visites ont été enrichies d’une matinée de visioconférence depuis Dijon, au cours de laquelle M. Balland a répondu à de nombreuses questions des élèves sur les vêtements et les coutumes au XVe siècle. Ces questions étaient destinées à documenter le récit dans un souci de la vérité historique.

La dernière intervention, qui a duré une journée entière, était destinée à faire découvrir aux élèves les lieux importants du bourg en imaginant l’arrivée du duc Philippe le Bon et de ses gens ainsi que le parcours supposé du cortège des mariés. Avec le concours de Pierre Péré, historien local et membre de l’Association des Amis du Vieux Château, cet itinéraire s’est terminé par une visite du Vieux château, qui fournit le cadre du récit. Ainsi, les élèves ont pu imaginer plus facilement l’événement à raconter, en mettant leurs pieds dans les pas des héros : Bonne, ses deux fils, Jehan le Tort, Philippe.

Ce projet a permis d’intégrer les langues et cultures de l’Antiquité en étudiant l’évolution de la langue française, du latin classique au vieux français, à travers la traduction de la Complainte de Guillaume Vaudrey, précieux témoignage sur la personnalité de Bonne d’Artois. En arts plastiques, il s’est agi de créer un logo pour l’Association, et en éducation musicale, les élèves ont été initiés aux différentes formes profanes et sacrées que l’on pouvait entendre à l’époque de Bonne, dans les mariages en particulier.

Le récit désormais achevé comporte plusieurs chapitres, chacun correspondant à une étape chronologique des jours précédant et suivant le mariage du 30 novembre 1424. Chaque classe de cinquième a été divisée en cinq groupes, chacun rédigeant une partie de l’ouvrage. Par la suite, les différentes versions des chapitres, de leur introduction et de leur conclusion ont été mis en commun afin d’en dégager les meilleurs passages et de constituer un récit cohérent.

- découvrir l’introduction du récit du mariage de Philippe le Bon et de Bonne d’Artois

contacts

- Jean de Rohan-Chabot, professeur d’histoire-géographie jean.de-rohan-chabot@ac-dijon.fr
- Annie Josse, professeur de français et de langues et culture de l’Antiquité annie.josse@ac-dijon.fr
- Angélique Girard, professeur d’éducation musicale angelique.girard@ac-dijon.fr

juillet 2017 :

juin 2017 | août 2017


DAAC ACTU

Lettre CAScAD
@daacdijon sur twitter
Fil d'info

Services en ligne

Site académique CSTI
Site arts et culture 71
Site arts et culture 89

Les plus populaires

  • Une œuvre au rectorat - appel à productions : (100 %)
  • Archives municipales de Dijon : (86 %)
  • Culture Arts et Sciences dans l’Académie de Dijon : (73 %)