search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > archives > 2016-2017 > Lycée Fourier à Auxerre : exposition "Le corps à l’épreuve de la (...)

Lycée Fourier à Auxerre : exposition "Le corps à l’épreuve de la déportation"

vendredi 9 juin 2017, par Laurence Rauline

Le 16 mai 2017 a eu lieu le vernissage de l’exposition « Le corps à l’épreuve de la déportation », à la salle des Gardes de la mairie d’Auxerre. Dans le cadre du projet (in)humain, les élèves de la Seconde européenne du lycée Fourier ont monté cette exposition composée de trente panneaux et d’un film. Ce travail transdisciplinaire a été récompensé au Concours National de la Résistance et de la Déportation (1er prix départemental et 3e prix académique).

Les vingt-trois élèves qui ont porté ce projet ont tous suivi l’enseignement d’exploration Littérature et société et l’enseignement de Discipline Non Linguistique Histoire-géographie en anglais. C’est dans un objectif concerté de transmission de valeurs citoyennes et humaines qu’ils ont mené cette action dans le cadre du CNRD, dont le thème proposé cette année était "La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi".

Un thème décliné de façon originale par Sébastien Rauline, professeur d’histoire-géographie enseignant en section européenne, et par Sylvie Devis, professeur documentaliste : les enseignants ont amené les lycéens à s’interroger sur l’empreinte et l’emprise de la déportation sur les corps, mais également sur la résistance humaine et sur la capacité à se reconstruire et à revivre après avoir éprouvé l’horreur des camps.

documents, littérature et témoignages vivants

La réflexion a d’abord été nourrie par la lecture d’extraits d’ouvrages historiques et littéraires et par le visionnage de films autour de la déportation des Juifs et des Tziganes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les élèves ont pu ensuite entrer en contact avec des sources de première main aux Archives départementales de l’Yonne. La déportation a ainsi pris une dimension plus concrète pour eux. Ils ont pris conscience de la réalité de la collaboration et des violences faites aux Juifs.

La Fondation pour la mémoire de la Shoah a rendu possible la venue au lycée de deux témoins majeurs : Yvette Lévy et Annette Wieviorka. Yvette Lévy, ancienne résistante juive qui a sauvé de nombreux enfants rescapés de la Rafle du Vél d’hiv avant d’être arrêtée et déportée à Auschwitz en juillet 1944, est venue raconter son histoire en novembre 2016. C’est à elle qu’est consacré le film de vingt minutes réalisé par huit élèves.

L’historienne Annette Wieviorka a apporté son expertise en janvier 2017 en répondant aux dernières interrogations des élèves et en complétant le témoignage d’Yvette Lévy. Le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a financé les panneaux ; la mairie d’Auxerre a accompagné le projet en mettant gracieusement la salle des gardes à la disposition du lycée Fourier pour exposer les travaux des élèves dans la seconde quinzaine de mai.

témoignages mis en voix

Le 16 mai, le vernissage s’est tenu en présence du maire d’Auxerre. Pour l’occasion, les élèves ont préparé une mise en voix de témoignages d’anciens déportés après avoir bénéficié des conseils de Ludovic Femenias, comédien et professeur de théâtre. Deux poèmes de Charlotte Delbo et l’interview d’Abraham Bomba par Claude Lanzmann ont été mis en scène. Après avoir réfléchi sur le corps des déportés, les élèves ont ainsi pu mettre leur propre corps en jeu au cours de ce spectacle vivant.

Écriture, audiovisuel, théâtre : le projet (in)humain a mêlé les approches et les pratiques artistiques tout en s’inscrivant au cœur des enseignements disciplinaires. Les élèves ont construit leurs propres connaissances historiques et se sont confrontés à la littérature des camps.

Ils ont également développé leurs compétences linguistiques en rédigeant en anglais une notice pour les visiteurs étrangers et en réalisant une version anglaise du film Si c’est une femme… Yvette Lévy.

Le projet a été soutenu par la Fondation pour la mémoire de la Shoah, la mairie d’Auxerre, le Conseil régional. Il s’est également inscrit dans l’appel à projets pour la mise en place du Parcours d’Éducation artistique et culturelle.

- à lire : Lycée Fourier : la leçon d’histoire et de vie d’une résistante

contact

Sébastien Rauline, professeur d’histoire-géographie, enseignant coordonnateur du projet sebastien.rauline@ac-dijon.fr


Voir en ligne : "Le corps à l’épreuve de la Déportation" - article dans L’Yonne républicaine