search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > archives > 2016-2017 > "Notre petit collège en pleine campagne"

"Notre petit collège en pleine campagne"

jeudi 1er juin 2017, par Emmanuel Freund

Les élèves de 4e du collège André Lallemand de Pouilly-en-Auxois ont gagné le Concours de photoreportages organisé par Images singulières, Mediapart et le CLEMI sur le thème "Enseignants, élèves, racontez votre quotidien". Retour sur ce projet alliant EAC et éducation aux médias, du montage à la récompense finale.

"Informer par les images". Notre projet d’Éducation Artistique et Culturelle et d’Éducation aux Médias est né en décembre autour d’une table du CDI sur un "midi-deux" tendu. Il s’agissait de caler la sortie de l’EPI des 4e "Consommer la nature". Nous avions trouvé un petit créneau de trente minutes qui rassemble les professeurs de français, de SVT et de technologie, l’animatrice du Pays d’Art et d’Histoire de l’Auxois, et moi, la documentaliste-référente culture du collège. Je venais de recevoir deux infos : l’appel à projets PEAC et l’offre de concours de photoreportages sur le thème "Élèves, enseignants, racontez votre quotidien" proposé par Images singulières/Mediapart et le CLEMI.

La professeure de SVT proposait une sortie dans une ferme pédagogique pour étudier l’impact de l’homme sur son environnement en agriculture, les professeures de lettres abordaient la presse par des interviews des agriculteurs, le PAH se chargeait de la lecture de paysage. Et si nous ajoutions des images ? Interview filmée et photoreportages compléteraient le projet, accepté quelques mois plus tard par la DRAC et le rectorat.

Claire Jachymiak, notre photographe intervenante

Nous sommes en mars et notre sortie est prévue début avril. Une des intervenantes se retire du projet. Continuer sera difficile. Tant pis ! Nous garderons seulement la partie photos et travaillerons sur les points de vue à travers une même image. Notre partenaire accepte de nous suivre. Nous avons la chance de cheminer aux côtés d’une photographe qui a fait ses preuves tant dans les différents aspects de son métier que dans l’accompagnement des jeunes élèves. Claire Jachymiak est photographe de presse pour Le Monde, Libération, et des magazines spécialisés. Elle a réalisé des projets personnels, a exposé au Musée de Châtillon un témoignage en images sur les derniers jours d’une fonderie. Enfin, elle a signé avec des élèves de collège plusieurs brochures de la série La Côte-d’Or vu par. Et puis, surtout, elle fait de très belles photos !

Nous étions en contact depuis un certain temps pour son reportage sur Les migrants de Pouilly-en-Auxois commandé par Le Monde . Elle avait accepté de venir le présenter aux élèves sur son temps libre parce qu’il avait été fait à Pouilly. Le projet EAC/EMI nous a permis à la fois de reconnaître son travail, et d’amplifier la rencontre avec l’artiste jusqu’à la pratique par nos élèves de son art. Le sujet "Racontez votre quotidien, votre environnement" l’accrochait.

Une seule de nos trois classes de 4e participerait à ce photoreportage. Les élèves avaient déjà quelques bases en lecture d’images suite à l’étude des films proposés par Collège au cinéma. Une séance de notions sur la photo de presse compléterait leurs connaissances, à noter sur une fiche memento. Ils ont fait bon accueil à Claire et écrit des petits articles pour AbonnEsciences, le blog du collège, support prévu pour le carnet de bord inhérent au projet. Ses photographies ont été regardées avec attention et concentration. Quelque chose passait ailleurs que dans les mots. Le lien se tissait qui allait permettre ensuite la pratique.

la prise de vues

Par petits groupes de cinq, nous avons ensuite investi le collège après une réflexion sur les lieux emblématiques de l’établissement. "La cour, madame". "Le terrain de sport aussi". "Et puis les salles de classes". "Oh oui, le cours de maths !" "Et le matin quand on arrive". "Le temps qui passe parfois lentement"... La confiance de Claire en les élèves à qui elle a passé autour du cou son Canon de professionnelle est impressionnante. Elle les guide, leur montre un angle : "Regarde, si tu te mets comme ça, ce que ça donne, Attention à la lumière, Oui, là, c’est super !" Pendant que l’une est à l’œuvre, l’un fait le off avec mon appareil, et les autres exercent leur regard sur des détails représentatifs de l’univers collège : les casiers on y va tous les jours.

La première partie du reportage, notre quotidien, est dans la boîte. On se dit au revoir et à lundi prochain pour la partie "notre environnement" pendant la sortie nature. Par groupes de deux, les élèves auront choisi une tranche de trente minutes et suivront le programme de la journée en tant que photographes de presse. Le ciel est avec nous : le soleil brille et la lumière d’avril est belle. La classe pleine nature de la lecture de paysage offre des images très champêtres et les chèvres sont de très bonnes clientes. Impossible de ne pas faire une photo avec un petit agneau dans les bras de .

l’editing

Une semaine plus tard, Claire revient. Nous avons trois heures pour choisir les images et écrire les légendes. Entretemps les élèves ont écrit et publié sur AbonnEsciences leurs interviews ainsi que leurs recherches sur l’agriculture biologique et ses techniques.

Le choix des images est difficile. Elles sont très nombreuses et il faut n’en retenir que quelques unes. Claire donne son conseil, explique pourquoi l’une est plus lisible, l’autre plus graphique, celle-ci moins intéressante... Une première sélection en élimine un certain nombre. Reste à n’en garder qu’une trentaine. On visionne, chacun argumente, choix du sujet, couleurs, ambiance, message : sur celle-ci le pain est industriel alors qu’on fait un sujet sur l’agriculture raisonnée, mais le pain triangle est plus ancré dans le quotidien d’un pique-nique ado, c’est lui qui l’emportera. C’est un vote général qui retient les photos finales. L’editing est terminé. Il nous reste les légendes l’après-midi. On est un peu vidé ; le temps manque pour reprendre dans les articles les phrases adaptées aux photos. Le légendage sera sommaire. On attribue trois photos par groupe de deux avec quinze minutes pour rédiger et on prend note du résultat.

La post-production se fait par Wetransfer. Claire envoie les fichiers et je poste. Nous devons en supprimer de nouvelles car les trente photos annoncées dans le sujet du concours sont trop lourdes. Claire choisit. Elle a l’œil habitué. Enfin, nous y sommes. Tout est posté peu avant la deadline.

le collège exposé à Sète

Un mois plus tard, c’est par un coup de téléphone de l’Association Images Singulières qu’on apprend la nouvelle : notre photoreportage « Mon petit collège en pleine campagne » a été choisi pour être exposé à Sète aux côtés de ceux des photographes de La France vue d’ici. Ils ont besoin des fichiers pour imprimer les photos, l’accrochage a lieu dans une semaine.

Peu après, c’est Nathalie Barbery, du CLEMI Dijon, qui appelle pour nous féliciter. Les élèves sont contents, ils aimeraient bien avoir un diplôme qui atteste de leur bon travail. Nathalie viendra les féliciter et leur apporter un petit cadeau.

à consulter


- la partie Éducation aux médias / Informer par les Images de notre blog L’EPId’EMIe sur AbonnEsciences.

- les photoreportages  :

contact

Claire Rafin professeur documentaliste référente culture du collège A. Lallemand claire.rafin@ac-dijon.fr

article proposé par C. Rafin


Voir en ligne : "L’EPId’EMIe" sur AbonnEsciences, le blog du collège A. Lallemand