Accueil  >  événements > La classe, l’œuvre ! à Auxerre : guides d’un soir au Muséum et à l’Abbaye

Rubrique dans l'Yonne

La classe, l’œuvre ! à Auxerre : guides d’un soir au Muséum et à l’Abbaye

Le 30 mai 2017 - Emmanuel Freund

Samedi 20 mai 2017, à Auxerre, plusieurs classes de collèges de l’Yonne ont participé à la Nuit des Musées dans le cadre du dispositif La classe, l’œuvre ! Au Muséum, les collégiens de Courson ont guidé le public dans la salle des fossiles afin de leur présenter leur vision pour le moins futuriste de ce qu’est un paléo-environnement. Pendant ce temps, les élèves du collège Bienvenu-Martin se sont essayés avec succès à l’art du trompe-l’œil dans le cloître de l’abbaye Saint-Germain.

Devenir guide d’un musée que l’on visite pour la première fois : tel est le pari qu’ont relevé les élèves de 4e du collège Jean-Roch Coignet à Courson-les-Carrières. Venus en nombre de leur établissement rural, les jeunes "paléontologues du futur" ont présenté au public une collection de fossiles associant les échantillons du musée et leurs propres créations.

Ces fossiles futuristes réalisés en plâtre ou en terre sont accompagnés de notices retraçant une histoire imaginaire qui éclaire un aspect de la nôtre, bien réelle. De véritables œuvres de science-fiction en somme, l’enjeu étant de comprendre et de faire comprendre, en se projetant dans le futur, comment reconstituer un paléo-environnement à partir des vestiges du passé. Certains élèves se sont d’ailleurs inspirés de leur culture en la matière, comme Tony qui, faisant référence à un célèbre film d’anticipation de Luc Besson, a présenté un curieux fossile d’une espèce de panda roux, disparue en 2508 « à cause des voitures volantes ».

D’autres collégiens ont été plus attentifs à la portée écologique de ce projet mené, pour la partie SVT, par Virginie Delcamp, en partenariat avec le service éducatif du Muséum. Maëlane, qui exposait un fragment de tentacule témoignant de l’extinction des pieuvres dans les années 4000, à cause de la pollution des océans, a expliqué que « son » fossile est une façon de sensibiliser le public à la protection de la biodiversité.

« élaborer un vrai discours sur son travail »

Au départ intimidés, les jeunes guides ont rapidement trouvé leurs marques et sont devenus très à l’aise, au point d’aller à la rencontre des visiteurs et de leur proposer des parcours d’exploration dans la galerie des fossiles. « On voit qu’ils commencent à élaborer un vrai discours sur leur travail », observe Marjorie Daumergue, l’enseignante d’arts plastiques. En effet, pendant ces quelques heures passées au sein du musée dont ils découvrent les différentes salles, les élèves développent de nombreuses compétences et en sont d’ailleurs bien conscients. Fière de montrer un fossile très réaliste de carapace de tortue en argile, Yuna estime que cette expérience de médiation est « comme un pas en avant vers le monde du travail. »

Une expérience qui ne se limite pas à la Nuit des musées puisque les « drôles de fossiles » des collégiens viendront enrichir la prochaine exposition temporaire présentée par le Muséum. Outre son évident intérêt en terme de valorisation, cette démarche associant l’équipe du collège et le service éducatif se concrétise également par la réalisation d’un dossier pédagogique proposant différentes pistes d’EPI qui intègrent visites et activités au sein du musée, sur la base de l’expérimentation conduite dans le cadre de La classe, l’œuvre !.

Sophie Rajaofera, directrice du Muséum, et Antoine Delcamp, enseignant en service éducatif, envisagent d’ailleurs de reconduire cette expérience fructueuse lors de la prochaine Nuit des musées en proposant un autre dossier pédagogique consacré cette fois à l’exposition de la saison 2018 intitulée Paysages sonores (du 11 février au 26 août 2018).

- à télécharger : le dossier EPI "drôles de fossiles" proposé par le service éducatif du Muséum d’Auxerre.

pendant ce temps, à l’abbaye…

Alors que les collégiens de Courson présentaient leurs fossiles au Muséum, à quelques centaines de mètres de là, le cloître de l’abbaye Saint Germain était le théâtre d’une autre inauguration tout aussi originale : les élèves du collège Bienvenu-Martin à Auxerre ont montré leurs talents d’escamoteurs en faisant "disparaître" une colonne romane du vénérable monument !

Menée par Sophie Busson, professeur d’arts plastiques, et Emmanuel Michot, professeur de mathématiques, la classe de 4e3 a découvert les collections gallo-romaines du musée et s’en est inspirée pour une création singulière. Faisant leurs premiers pas dans l’art de l’anamorphose, les élèves ont réalisé une frise grandeur nature qui s’intègre de façon inattendue à l’architecture du lieu.

Au cours de la cérémonie de présentation, les élèves ont expliqué les étapes de leur travail mené dans le cadre d’un EPI. Ils ont félicités et récompensés par les représentants de la Société des Amis de Musées d’Auxerre (SAMA) qui leur ont remis un prix de 150 €. L’œuvre restera exposée tout le mois de juin, ce qui contribuera à faire découvrir ou redécouvrir l’abbaye et son musée sous un autre regard.

contacts

Antoine Delcamp, enseignant en service éducatif au Muséum d’Auxerre antoine.delcamp@ac-dijon.fr

Sophie Busson, enseignante d’arts plastiques sophie.busson@ac-dijon.fr

Voir en ligne : Fossiles du futur - le projet pédagogique du collège de Courson-les-Carrières

Galerie

juillet 2017 :

juin 2017 | août 2017


DAAC ACTU

Lettre CAScAD
@daacdijon sur twitter
Fil d'info

Services en ligne

Site académique CSTI
Site arts et culture 71
Site arts et culture 89

Les plus populaires

  • Une œuvre au rectorat - appel à productions : (100 %)
  • Archives municipales de Dijon : (86 %)
  • Culture Arts et Sciences dans l’Académie de Dijon : (73 %)