search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > archives > 2016-2017 > Laïcité : la vidéo comme outil de médiation en EMC

Laïcité : la vidéo comme outil de médiation en EMC

samedi 4 mars 2017, par Thierry Mourot

Des élèves motivés, travaillant en autonomie, mutualisant leurs compétences dans le domaine de l’audiovisuel numérique, c’est possible ! Au lycée Raoul Follereau, l’utilisation de la vidéo a été mise au service de l’enseignement moral et civique afin de faire réfléchir les élèves sur la notion de laïcité et d’en faire des médiateurs auprès de leurs camarades de lycée.

Parce que la laïcité est un principe qui synthétise à lui seul les trois valeurs de la devise républicaine sur lesquelles reposent les programmes, Sarah Grass, enseignante d’histoire-géographie, a choisi d’introduire l’enseignement moral et civique en début d’année de Seconde par une séquence portant sur cette notion. La tâche proposée aux élèves et réalisée en demi-classes était de créer des supports de communication dans lesquels la laïcité serait expliquée aux autres lycéens.

La séance initiale visant à sensibiliser la classe au thème de la laïcité et à en proposer une première définition s’est déroulée en trois étapes. En premier lieu, une description collective de la Charte de la Laïcité a visé à en évaluer la forme comme le fond. L’ensemble de la classe a souligné le contraste entre la complexité du contenu et la simplicité trop sommaire de sa mise en forme. Dans un deuxième temps, la sensibilisation s’est poursuivie par une analyse de dessins de presse autour du thème de la laïcité. Enfin, une définition a été proposée à l’aide d’une vidéo de la chaîne parlementaire.

La séance suivante a été consacrée à la mise en place de la tâche complexe qui était définie par la consigne suivante : « Vous êtes chargés par le ministère de l’Éducation nationale de créer un nouveau support de communication pour expliquer aux lycéens ce qu’est la laïcité et comment elle se traduit à l’école. Vous êtes libre dans le choix du support : affiche, spot audio pour la radio (Bac FM), vidéo, jeux de société, BD ou même chanson… A la fin, vous devrez réaliser un prototype, le présenter à la classe et justifier vos choix. »

Les séances 3 et 4 ont été consacrées à la réalisation du support de communication et la cinquième séance à la restitution en classe. Les élèves étaient autonomes pour élaborer et finaliser leur projet, par groupes de quatre élèves au maximum. Le rôle de l’enseignante s’est limité à une aide ponctuelle lorsque celle-ci était sollicitée, que ce soit pour vérifier le contenu des informations ou quand les élèves avaient besoin d’explications supplémentaires.

Bien que la variété des supports ait prévalu, c’est le format vidéo qui a souvent été privilégié par les groupes de travail, pour un résultat souvent plus pertinent que ceux qui avaient choisi un support plus classique comme l’affiche.

Les élèves ont donc rédigé leur scénario et tourné leur vidéo avec leur téléphone portable. Le montage a été réalisé à l’aide d’un logiciel de montage en accès libre sur Internet (Power director). Cette étape a été réalisée en autonomie complète, d’autant plus que les élèves ont montré un degré de maîtrise de l’outil bien supérieur à celui de leur enseignante. Cette autonomie a été renforcée par la mutualisation des compétences, ceux qui maîtrisaient les logiciels aidaient ceux qui ne les connaissaient pas.

Au final, les élèves ont particulièrement apprécié ce travail. Leurs productions ont été valorisées par une exposition au CDI et la mise en ligne sur le site du lycée de la vidéo la plus plébiscitée par les élèves. Celle-ci a été réalisée par Asmahane Abdallah, Aminata Diaby, Mahawa Ganessi et Léïla Jabadi, élèves en Seconde A au lycée Raoul Follereau de Nevers.

contact

Sarah Grass, professeur d’histoire-géographie Sarah.Grass@ac-dijon.fr

article proposé par S. Grass


Voir en ligne : voir la vidéo lauréate sur le site du lycée Raoul Follereau