Accueil  >  Volet culturel et parcours EAC > La pyramide : objet mathématique, objet d’art

Rubrique établissements en actions

La pyramide : objet mathématique, objet d’art

Le 4 janvier 2017 - Annabelle Renoud

Au collège Pasteur de Mâcon s’est déroulé le premier EPI associant les mathématiques et les arts plastiques au niveau Troisième. Le projet, intitulé "La pyramide : objet mathématique, objet d’art" a été conçu par une large équipe interdisciplinaire et s’est appuyé sur la thématique « Culture et créations artistiques ». Une remarquable exposition a témoigné du travail mené par les élèves et leurs professeurs.

Cet enseignement pratique interdisciplinaire a mobilisé l’ensemble du niveau Troisième pendant une douzaine de semaines, à raison de deux heures hebdomadaires. Il a été élaboré et accompagné par une équipe composée de quatre professeurs de mathématiques : Nicolas Bagnati, Isabelle Colombo, Jérémie Coulmy et Jocelyne Jean, ainsi que d’une professeure d’arts plastiques, Séverine Caplain-Prigent)

un projet interdisciplinaire

Il a d’abord été proposé aux élèves des six classes de Troisième d’étudier les liens entre l’art et les mathématiques à partir d’un solide géométrique à forte portée symbolique : la forme pyramidale. En quoi la pyramide est-elle à la fois objet mathématique et objet d’art ? Telle était la problématique proposée aux élèves.

La forme pyramidale accompagne l’histoire de l’Humanité et lie le monde mathématique à la création artistique. A travers l’étude de ce solide géométrique, les passages entre la construction mathématique et la mise en scène artistique se révèlent. Ainsi, comprendre les enjeux symboliques en art et en architecture, concevoir et fabriquer par le calcul, le dessin, le volume, l’installation et la production numérique ont été les fondements porteurs du travail et de la réflexion des élèves, favorisant les allers-retours entre les connaissances acquises en géométrie et l’élaboration de créations plastiques originales et diversifiées.

En plus des cours usuels, les élèves ont pu approfondir et développer leurs projets en s’appuyant sur leur rencontre avec des œuvres d’art du musée des Ursulines, et en participant à deux ateliers, le premier proposant une analyse bi-disciplinaire des œuvres peintes et sculptées issues de la collection d’art concret du musée, le second les invitant à une réflexion sur la scénographie des espaces d’exposition.

une exposition pour valoriser le travail de chacun

L’ensemble des réalisations plastiques des élèves, soit près de cent cinquante réalisations, anonymées, ont été présentées à l’ensemble de la communauté éducative le 2 décembre 2016, lors d’une soirée dédiée. Les élèves avaient été incités à s’engager dans des créations qui impliquent le spectateur, voire à proposer des réalisations interactives. Les personnes présentes ont eu le loisir de voter pour élire la réalisation qui sollicitait de façon la plus efficace leur participation. Des élèves volontaires ont filmé et photographié les réactions du public, et également interviewé quelques personnes pour capter leurs commentaires sur le vif. Un montage de ces témoignages est prévu et devrait être diffusé lors de la journée portes ouvertes du collège.

Cet EPI a permis de développer des compétences disciplinaires et de travailler quatre domaines du socle (1, 2, 4 et 5). Il a également contribué au Parcours d’Education Artistique et Culturel en Arts du visuel et Culture Scientifique et Technique par la visite de la collection d’art abstrait géométrique du musée des Ursulines de Mâcon.

contact

Séverine Caplain-Prigent, professeure d’arts plastiques et référente culture severine.caplain@ac-dijon.fr

article rédigé par Séverine Caplain-Prigent

Galerie

juin 2017 :

mai 2017 | juillet 2017


DAAC ACTU

Lettre CAScAD
@daacdijon sur twitter
Fil d'info

Services en ligne

Site académique CSTI
Site arts et culture 89

Les plus populaires

  • EPI au collège de Saint-Florentin : miroirs et métiers d’art : (100 %)
  • Collège de Vermenton : un livre monstre à la Métairie Bruyère : (100 %)
  • Musée de la Faïence et des Beaux-arts - Nevers : (100 %)