Accueil  >  Volet culturel et parcours EAC > Lycée Fourier - la leçon d’histoire et de vie d’une résistante

Rubrique établissements en actions

Lycée Fourier - la leçon d’histoire et de vie d’une résistante

Le 19 novembre 2016 - Laurence Rauline

Le jeudi 17 novembre 2016, au lycée Fourier à Auxerre, une ancienne résistante déportée à Auschwitz en juillet 1944 est venue raconter son histoire. Yvette Lévy s’est exprimée devant une vingtaine d’élèves de Seconde, pour lesquels l’histoire s’est ainsi incarnée. Cette intervention est l’une des étapes d’un projet dans lequel les élèves de l’enseignement de "littérature et société" sont appelés à s’investir tout au long de l’année.

Engagée aux Éclaireurs israélites de France, Yvette Lévy passe dans la clandestinité à la suite de la grande rafle du Vél’ d’hiv’ des 16 et 17 juillet 1942. Elle contribue alors à sauver des enfants "oubliés" par la rafle. Elle les cache dans un ancien hospice appartenant à la famille Rothschild, transformé en maison d’enfants, leur obtient de faux papiers et leur trouve des lieux d’accueil.

Après le bombardement de leur ville en avril 1944, Yvette et sa famille reviennent s’installer à Paris et la jeune fille va dormir, sans ses parents, dans une maison d’enfants, où sont hébergées des orphelines. C’est là qu’elle est arrêtée, dans la nuit du 21 au 22 juillet 1944, puis emmenée à Drancy. Le 31 juillet, elle est transférée à Birkenau par le dernier grand convoi parti de Bobigny.

Yvette Lévy "entre en enfer". Humiliations, mauvais traitements, tâches absurdes constituent son quotidien jusqu’au 27 octobre 1944, date à laquelle elle est transférée au camp de Gross-Rosen. Yvette Lévy n’est libérée que le 9 mai 1945.

Les élèves, du même âge qu’Yvette Lévy quand elle s’est engagée dans la Résistance, ont pu s’identifier à son parcours. Ils l’ont interrogée et ont filmé l’entretien. Ils vont maintenant retravailler leurs prises de vue, entrecouper le témoignage de Madame Lévy d’images d’archives et des analyses de l’historienne Annette Wieviorka, qui viendra au lycée Fourier en janvier 2017.

vers une exposition sur le corps, à l’épreuve de la déportation

Le documentaire que les élèves se préparent à réaliser sur l’histoire d’Yvette Lévy, de vingt à trente minutes, sera présenté au public en mai 2017, dans le cadre d’une exposition qui se tiendra à la mairie d’Auxerre, sur le thème du corps, à l’épreuve de la déportation. Un autre groupe d’élèves est en train d’en rédiger les panneaux.

Plusieurs partenariats rendent possible ce projet pédagogique. La Fondation pour la Mémoire de la Shoah assure le lien entre les intervenants et le lycée. Les Archives départementales mettront à disposition des élèves des documents originaux concernant la déportation dans l’Yonne.

La mairie d’Auxerre, très engagée dans le projet, ouvrira exceptionnellement aux élèves la crypte du monument aux morts de la déportation, ainsi que les salles d’interrogatoire des résistants arrêtés, à la prison et à l’hôpital psychiatrique. Elle mettra également à la disposition des élèves la Salle des Gardes, à la mairie, pour exposer leurs travaux, du 16 au 30 mai 2017. Cette exposition sera ouverte au public.

en savoir plus

- visionner l’extrait vidéo en ligne sur le site de l’Yonne républicaine

Voir en ligne : le site du lycée Fourier

août 2017 :

juillet 2017 | septembre 2017


DAAC ACTU

Lettre CAScAD
@daacdijon sur twitter
Fil d'info

Services en ligne

Site académique CSTI
Site arts et culture 71
Site arts et culture 89

Les plus populaires

  • Une œuvre au rectorat - appel à productions : (100 %)
  • Centre d’art graphique de la Métairie Bruyère - Parly : (69 %)
  • Accompagner et valoriser les projets - mission et outils : (55 %)