search

Accueil > Volet culturel et parcours EAC > archives > 2016-2017 > Deux classes du lycée de Toucy en immersion au théâtre d’Auxerre

Deux classes du lycée de Toucy en immersion au théâtre d’Auxerre

dimanche 16 octobre 2016, par Laurence Rauline

Une classe de Première ES et une classe de Seconde du lycée de Toucy ont passé une journée entière au théâtre d’Auxerre, le jeudi 13 octobre, pour découvrir les lieux et pour assister à un spectacle : Hyènes, ou le monologue de Théodore-Frédéric Benoît.

des ateliers et des rencontres pour préparer le spectacle

Le matin, les élèves ont participé à trois ateliers, par petits groupes. Ils ont visité le théâtre, lieu de spectacle, dont ils ignoraient les lieux d’habitude cachés au public. Ils ont pris conscience de la dimension patrimoniale du bâtiment, en prenant le temps d’en observer les richesses, et en particulier les fresques de Burkhalter. Un autre atelier était consacré à la réflexion sur le genre théâtral.

Les élèves ont pu exprimer leur vision du théâtre et leurs éventuelles réticences. Ce temps d’échanges a permis à certains d’entre eux de comprendre que le spectacle vivant pouvait les concerner et les toucher. Le dernier atelier était consacré à la pratique théâtrale. Les élèves ont pu mettre en voix un extrait du texte du spectacle. Ils ont travaillé sur l’expressivité de la lecture et réfléchi sur la façon de s’adresser au public avec conviction.

Pour finir la matinée, les lycéens ont rencontré le metteur en scène du spectacle de l’après-midi : Thierry Falvisaner. Ils ont posé leurs questions sur la pièce, en confiant ce qu’ils imaginaient ou craignaient. Le metteur en scène a souligné l’importance de la réflexion à laquelle invite la pièce : la peine de mort et l’homophobie, au cœur du spectacle, sont deux sujets dont il a rappelé l’actualité, dans une société inquiète, parfois tentée par le durcissement du discours et des actes.

un spectacle "coup de poing"

L’après-midi, les deux classes ont assisté au spectacle. Incarné par l’acteur Arnaud Aldigé, Le monologue de Théodore-Frédéric Benoît les a interpellés par sa force et même souvent émus, parfois bouleversés. Cette histoire vraie d’un condamné à mort qui ne se résigne pas à mourir interroge aujourd’hui encore sur le sens de la peine, la fragilité de l’individu face au système judiciaire, l’absurde brutalité du destin qui pousse sa victime aux limites de la folie, avant de le précipiter dans le néant.

Théodore-Frédéric Benoît est-il coupable ou innocent ? Peu importe, sans aucun doute. Le personnage, bien avant d’être un meurtrier, se présente surtout face au spectateur comme un homme dans sa grandeur et ses misères, sa difficulté à aimer et à être aimé, sa peur de la maladie et de la mort, la crudité des tourments et des élans que son corps lui impose.

Les élèves, pour terminer leur journée, ont enfin pu discuter avec l’auteur du texte : Christian Siméon. L’acteur et le metteur en scène se sont joints à lui. Cette conclusion a permis de compléter les échanges et de revenir sur des propos tenus avant le spectacle. Les élèves ont quitté le théâtre avec un regard différent sur le spectacle vivant, pour certains d’entre eux, et pour tous, avec un regard citoyen plus aiguisé sur ce que signifie la justice.


Voir en ligne : Hyènes, de Christian Siméon, sur le site du Théâtre d’Auxerre